Critiques

Vorrh

De l’étrange

Type: 

Kabu Kabu

Précédemment paru aux éditions de l’Instant, Kabu Kabu est un recueil de nouvelles de Nnedi Okorafor qui, comme ses romans, dont Qui a peur de la mort, appartient à cette nouvelle branche d’afrofuturisme, qui retrouve la saveur de la SF « de l’âge d’or » pour y ajouter les sources que celle-ci avait ignorées, les légendes et mythes africains et, plus généralement, les modes de perception et d’action de certains Africains, les Nigérians dans le cas présent.  

Type: 

Elijah

Il fut un temps où il s’appelait Gabriel. Il aurait pu mener une existence normale, heureuse, comme d’autres dizaines de gamins de son âge. Mais c’était sans compter sur un père alcoolique et violent, passant les frustrations de sa non-existence misérable en se servant de sa famille comme de punching-ball. Alors un jour, Gabriel commet l’irréparable : il tue ce père qui n’en est plus un. Seulement, il est déjà trop tard pour sauver sa mère, mortellement blessée elle aussi, qui accouche d’un enfant déficient. Gabriel le prénommera Elijah.

Sections: 
Type: 

Périphériques

C’est un roman de SF. C’est un roman de William Gibson. C’est un roman passionnant !

Type: 

Rapport de Brodie (le)

En 1885, Kipling avait entrepris la rédaction d'une série de brefs récits, écrits très simplement, qu'il devait réunir dans un recueil en 1890. Beaucoup d'entre eux sont des chefs-d'œuvre laconiques ; je me suis dit un jour que ce qu'avait conçu et réalisé un jeune homme de génie pouvait, sans outrecuidance, être imité par un homme parvenu au seuil de la vieillesse et qui connaît son métier. Le présent volume, que mes lecteurs jugeront, est le fruit de cette réflexion.  

Type: 

Diamants sur macchabées

Ancien policier devenu détective privé, Jefferson Fergusson tente de survivre en acceptant la plupart des enquêtes qui lui sont confiées. C’est ainsi qu’il fait la connaissance de Véra Llerellyn, dont le frère David a disparu. Alors qu’il est persuadé que le jeune homme est mort et enterré quelque part en ville, Fergusson réalise assez vite qu’il n’est pas seul à s’intéresser à cette disparition soudaine. En particulier son ancien collègue, Bridges, brutal et retors, devenu chef de la police, mais également Tony Di Marzo, un gros patron de la pègre locale.

Type: 

Te souviendras-tu de demain

Ce curieux roman n’est pas vraiment une uchronie, ni une histoire d’amour. Les héros, qu’une facétie de l’univers a renvoyé dans leurs corps rajeunis de cinquante ans, mais dans un autre monde auquel ils vont devoir s’adapter, ne vont pas vraiment vivre une nouvelle histoire et retomber amoureux, puisqu’en 2013 dans notre monde, ils vivaient ensemble depuis cinquante ans, avec des hauts et des bas, mais une tendresse certaine, qui va leur rester alors qu’ils sont revenus en 1963, le lendemain de leur première rencontre.

Type: 

Hauts de Hurlevent (Les)

L’amour véritable résiste toujours à l’épreuve du temps.

Type: 

Crazy Brave

« Crazy » folle, et « brave ». C’est ce qui pourrait sans doute résumer l’existence de Joy Harjo, véritable Indienne de père Creek et de mère Cherokee, descendante d’une longue lignée de guerriers et de chefs indiens. Mais ce serait sans doute réducteur, car l’auteure est bien plus que cela. Elle est d’abord une formidable conteuse, et ce qu’elle nous livre ici dans ce roman est d’abord son parcours existentiel depuis son âge de petite fille, voire avant même sa naissance, jusqu’à sa vie de femme célibataire mère au foyer.

Type: 

Sept morts à vivre

Dans ce recueil de sept nouvelles qui racontent, selon le cas, la mort du narrateur ou celle de l’humanité, avec des recours tantôt au fantastique, tantôt à la science-fiction, l’intervention de créatures surnaturelles, divines ou extra-terrestres, en bref une variété de formes de mort, une seule constante : tout ce qui vit est destiné à mourir. Mais pas forcément à disparaître puisque certains des morts des histoires du recueil continuent à penser, voire à agir, après leur mort...  

Type: 

Pages

S'abonner à RSS - Critiques