Critiques

Couteau (Le)

Second ouvrage pour ma part des aventures de l’inspecteur Harry Hole, et après La soif, c’est Le couteau.   Une forme de suite d’ailleurs puisque l’on suit aussi l’échec du mariage du héros, qui s’enfonce dans son vice : l’alcool. Mais le meurtre de son épouse plonge Harry aux tréfonds de lui-même, persuadé qu’elle est la victime indirecte d’une vengeance contre lui. Et il n’a pas tort, en fait.   Vengeance, oui celle du serial violeur, Finne, qui continue à terroriser des femmes pour les « ensemencer ». Ou alors est-ce Harry lui-même qui s’est vengé sur Rakel qui l’avait quitté ?  

Type: 

Bonheur aurait-il des nageoires ? (Le)

Quand la mort de votre chien vous noie dans le chagrin… Quand un voyage entre amies sous les tropiques vous offre une rencontre incroyable avec une sirène… Quand votre couple bat de l’aile(ron ?)… Quand votre rêve de petite fille peut se réaliser à l’âge adulte…   Alors vous tenez Le bonheur aurait-il des nageoires ? dans les mains.    Ce livre est, malgré son départ sur le deuil, facile et léger à lire. On s’amuse quand même des péripéties de Blanche qui veut réaliser une queue de sirène et surtout nager ainsi équipée et gagner sa vie, si possible.  

Type: 

Normal

Dérive vers la folie

Type: 

Sang de lune

Si Jeremy Logan est de retour pour la première fois en quinze ans dans les Adirondacks, au nord-est de New York, c’est pour y terminer un livre au calme.Malheureusement, son isolement est interrompu par la découverte du corps d’un randonneur atrocement mutilé. Aucune bête sauvage des environs n’aurait été capable d’un pareil carnage… Prêtant main forte aux gardes-forestiers, notre « énigmologue » se rend vite compte que les riverains ne manquent pas de suspects.

Type: 

Cheval de Troie, Journal d’un AssaSynth T3

De la SF simple, limpide, efficace.

Type: 

Fog

Alors qu’il parcourt la campagne anglaise pour le compte du ministère de l’Environnement, à la recherche de pollutions sauvages, John Holman est pris dans un séisme qui détruit la moitié du village où il se trouve et menace de l’enfouir sous terre. Miraculeusement indemne physiquement, il développe par contre, au contact d’une fumée épaisse jaunâtre qui s’échappe des entrailles de la terre, une folie et une agressivité telles qu’il doit être hospitalisé sous surveillance sévère.

Type: 

Enfant d'Oradour (l')

 Mais je ne suis pas un héros. Je n’ai pas choisi d’être le gosse orphelin de Charly ni le petit rouquin rescapé d’Oradour-sur-Glane, comme on m’appelait là-bas ! Je préfèrerais que personne ne me connaisse ni à Limoges ni ici mais que mes parents, mes sœurs et mon petit frère soient encore vivants. Depuis un an, je pense à eux tous les jours, tout le temps. Et tu sais pourquoi ? Parce que je ne veux pas oublier tous les bons moments avant ce maudit samedi.    L’histoire vraie de Roger, seul enfant rescapé du massacre d’Oradour-sur-Glane, le 10 juin 1944.

Type: 

Coffret des abîmes (Le)

Francis Stevens, de son vrai nom Gertrude Barrows, est un des oublis les plus criants de l’édition française, puisqu’elle a été qualifiée de meilleur écrivain féminin de fantasy (au sens anglais qui inclut fantastique, fantasy et science-fiction) entre Mary Shelley et Catherine Lucile Moore. Elle a d’ailleurs, dans sa courte carrière qui s’étend de 1917 à 1923, brillé dans les trois branches, mais particulièrement le fantastique. Elle aurait été reconnue par Lovecraft, dont d’ailleurs le présent roman présage certaines œuvres.  

Type: 

Dernier pharaon (Le)

Introduction : prisonniers de la grande pyramide de Gizeh, le capitaine Francis Blake et le professeur Philip Mortimer ont perdu tous leurs souvenirs des évènements passés. Des années plus tard, Mortimer répond à l'appel d'un ami, Henri, qui a découvert dans les sous-sols du Palais de Justice de Bruxelles, une source d'énergie prodigieuse, émettant un rayonnement électromagnétique si puissant qu'il bloque tous les appareils électriques.

Sections: 
Type: 

À l’état de nature

Dans cette novella parue en 1954, c’est-à-dire plusieurs années avant La vague montante, de Marion Zimmer Bradley, on trouve le même thème de l’opposition entre la méthode scientifico-technique de l’exploitation et du rejet de la nature et la méthode biologique d’adaptation conjointe de l’homme à la nature et de la nature aux besoins de l’homme. Dans ce monde futur, après une guerre entre Citadins et Bouseux, les Villes se sont coupées de la Campagne et vivent en autarcie.

Type: 

Pages

S'abonner à RSS - Critiques