Critiques

Mutilés (Les)

Fraîchement débarqué de la région parisienne pour Laval , le capitaine de gendarmerie Gabriel Lescasse est appelé sur un crime sordide : la victime a eu le visage massacré à coup de pierre et ses organes génitaux arrachés. Aucune trace ne permet d’aiguiller vers un coupable. L’enquête s’enlise rapidement, les gendarmes n’ayant aucune habitude de ce genre d’homicide.

Sections: 
Type: 

Simili-love

Cette dystopie mélange des idées cyberpunks, le développement des outils informatiques permet aux ultra-riches de séparer l’humanité en trois catégories : les élites, propriétaires du monde, les désignés, leurs serviteurs, et les inutiles, chassés des villes et incités à se suicider. De plus l’utilité des désignés décroit au fur et à mesure du perfectionnement des androïdes. Écrivain d’un certain talent devenu auteur de séries télévisuelles, le narrateur est resté désigné, alors que sa femme et son fils étaient chassés comme inutiles.

Type: 

Plaies d'honneur

Trop long, trop de personnages et trop lent. Voilà ce que je reprocherais à ce dixième opus de Honor Harrington. Bien que j’adore ce cycle, je dois constater que David Weber n’a pas pensé à ses lecteurs en écrivant ce livre. Il aurait pu faire 300 pages de moins sans nuire à l’histoire. Non, malheureusement il faut lire plus de 1200 pages pour se rendre compte que c’est reparti pour un tour.

Type: 

Affamés (Les)

La France de demain, entre résignation et résistance. Charles, lui, est du bon côté dans ce roman où l'écriture vive et incisive de l'auteur donne l’élan à ce texte qui manque de surprise.

Type: 

Contrées du rêve (Les)

Poursuivant ma relecture des oeuvres de Lovecraft, je me suis penché cette fois sur le très beau recueil publié aux Editions Bragelonne/Sans Détour, Les contrées du rêve. Une compilation de 16 récits essentiels, illustrée de 16 magnifiques dessins de créatures par Loïc Muzy. Essentiels, parce que l’on sait l’importance que revêt le rêve dans les écrits de HPL. C’est moins l’horreur absolue qui est abordée ici que l’imagination sans limite de l’auteur, à la recherche via ses personnages des mystérieuses cités légendaires à la limite du temps et de l’espace.

Type: 

Mante au fil des jours (La)

Vu l’auteur, j’avais mis la version ancienne de ce livre sur ma PàL depuis longtemps, et la reparution chez Gandahar m’a fourni l’occasion de le lire. Avec une certaine déception parce que l’histoire ne reflète pas les qualités d’écrivain de Christine, appréciées encore récemment avec la reparution de La planète des statues. Elle est apparemment moins à l’aise avec le fantastique qu’avec la science-fiction. Le style de l’auteur est là, mais le récit passe plus difficilement la suspension d’incrédulité...  

Type: 

Darien, Les prodiges de l’Empire T1

Des héros ballottés par le destin, quelques surprises et un final d’action, le tout débouche sur un bon début de saga.

Type: 

Helstrid

C’est une jolie fable sur la mésaventure d’un homme qui s’est engagé à cause d’un chagrin d’amour à aller sur Helstrid, une planète invivable où les robots extraient des matériaux rares. Les hommes sont là pour surveiller, au cas où les machines manqueraient d’initiative, et Vic doit donc accompagner un convoi de trois véhicules robots chargés de ravitailler la base secondaire. C’est sans risque puisque l’IA du véhicule principal est responsable de sa sécurité. Sauf si les démons locaux se déchaînent contre ce convoi...  

Type: 

Dernier pharaon (Le)

Comme beaucoup d’amateurs de bandes dessinées, j’ai attendu avec impatience le Blake et Mortimer réalisé par François Schuiten, Jaco Van Dormael et Thomas Gunzig. Le premier choix cornélien quand je suis arrivé chez mon libraire BD c’est de savoir quel format j’allais prendre. Vu les magnifiques dessins de Schuiten parfois augmentés (ou coupés) suivant le format choisi, j’ai opté pour les deux. Comme le format italien est limité en nombre d’exemplaires, il deviendra collector, et ceux qui ne l’auront pas acheté maintenant le regretteront plus tard.

Sections: 
Type: 

Récidive

Il fut un temps ou Hanah Baxter s’appelait Hanah Kardec, vivant son existence insouciante de petite fille à l’abri des murailles de la cité corsaire de Saint Malo. Jusqu’à ce qu’un jour, pour une raison qu’elle ignore, Erwan Kardec tue son épouse, sa mère, et l’enterre dans le jardin. Traumatisée, la petite fille finit par le dénoncer et Kardec est enfermé au centre pénitentiaire de Rennes. La jeune Hanah est recueillie chez les religieuses, avant de partir à sa majorité. Elle refait sa vie aux Etats-Unis et devient la profiteuse que l’on connait.

Sections: 
Type: 

Pages

S'abonner à RSS - Critiques