Critiques

Mousson froide

Séoul, 25 ans plus tôt - Park Yong-hwan, petit truand sans vraiment d’envergure mais plutôt zélé, est chassé de son domicile par son épouse à la suite d’une énième dispute. Après une ivresse aiguë, décidé à se venger d’elle, il assassine de sang-froid sa propre fillette à coups de couteau dans un prologue hallucinant. Condamné à mort, il échappe à la peine capitale en dénonçant ses anciens complices et voit sa peine commuée en vingt-cinq années de prison. Lorsqu’il sort, après avoir appris un métier et une langue, il n’a pour seul objectif que de retrouver son ex-femme et de se venger.

Type: 

Somnambules (Les)

Dans un petit village de Pennsylvanie, Shana surprend sa sœur, Nessie, quittant d’un pas résolu leur maison. Lorsqu’elle tente de l’intercepter, la petite fille ne réagit pas à sa présence. Mutique, absente, le regard vide, elle avance... Croyant à une crise de somnambulisme, Shana commence à la suivre. Rapidement, elles sont rejointes par un deuxième errant, frappé des mêmes symptômes que Nessie. Puis un autre. Bientôt, ils sont des centaines à converger vers la même destination inconnue, tandis que leurs proches, impuissants, leur emboîtent le pas.

Type: 

Sleeping Beauties

Un phénomène inexplicable s'empare des femmes à travers la planète : une sorte de cocon les enveloppe durant leur sommeil et si l'on tente de les réveiller, on prend le risque de les transformer en véritables furies vengeresses.Bientôt, presque toutes les femmes sont touchées par la fièvre Aurora et le monde est livré à la violence des hommes.À Dooling, petite ville des Appalaches, une seule femme semble immunisée contre cette maladie.

Type: 

Baiser ou faire des films

Après le choc de La Fabrique des salauds, Chris Kraus nous revient avec un roman plein d'une fantaisie grinçante. Écrit sous la forme d'un journal posthume, un texte puissant et drôle, qui continue d'explorer ces familles hantées par les fantômes nazis, sur fond d'hommage à la Beat Generation.

Type: 

Écotopia

L’utopie est un genre ancien puisque, avant même que Thomas More ne la nomme, La République de Platon était un tel roman. Jusqu’au dix-huitième siècle, les utopies ont été des lieux inconnus. Ce n’est qu’à la fin du dix-huitième siècle que certains auteurs, entre autres Nicolas Restif de la Bretonne et Louis Sébastien Mercier, ont mélangé utopie et anticipation, placé leurs mondes imaginaires dans le futur. Bien que ce ne soient plus des pays sans lieu, le nom utopie est resté et nombre de tels romans sont parus.

Type: 

Chambre 128

Un roman peut parfois changer une vie.Qui n'a pas rêvé de voir survenir un petit grain de sel romanesque dans sa vie ? Un peu de merveilleux pour secouer la routine et oublier les ennuis de bureau ?Quand Anne-Lise réserve la chambre 128 de l'hôtel Beau Rivage pour de courtes vacances en Bretagne, elle ne sait pas encore que ce séjour va transformer son existence.Dans la table de chevet, elle découvre un manuscrit sur lequel figure juste une adresse où elle décide de le réexpédier.Retrouvera-t-elle son auteur ?

Type: 

Avènement, La guerre sans fin T3

Les Chacals de Jenkins sont engagés dans une opération d’exfiltration sur une planète krell contaminée par le virus Augure. Leur objectif est de taille, physiquement et stratégiquement : un gardien krell ! Mais même si leur opération réussit, rien ne permet de présager que cela suffira à lutter contre les terroristes de la Spirale noire et leur alliés Bribes. Le groupe de Jenkins devra tenter de retrouver les Eons alors que la confrontation finale approche.  

Type: 

Vraie folie

Avec Vraie folie, Linwood Barclay semble achever sa trilogie centrée sur l’inspecteur Barry Duckworth, Promise Falls et le meurtrier du nombre 23. Je dis « semble » puisqu’un nouvel opus consacré à sa petite ville fétiche est paru depuis. L’histoire de ce roman commence donc un 23, du mois de mai pour être précis, où les habitants de la cité se lèvent pour vaquer à leur occupation… et tombent brutalement malades, les uns derrière les autres. Une épidémie dont le point de départ est l’eau du robinet, contaminée par un élément inconnu.

Type: 

Clément Coudpel contre les spectres de Samain

Clément Coudpel porte un nom de famille un peu étrange, il l’admet. En dehors de ça, il se considère comme n’importe quel garçon de treize ans : il aime les mangas, les jeux vidéo et trainer avec son meilleur ami, Takeshi, dans leur petit village liégeois. Ce qu’il veut dans la vie ? Aucune idée ! Mais une chose est sûre, il n’embrassera pas la malédiction familiale. La magie, les cimetières, les macrales, les fantômes, très peu pour lui. Et toute la pression qu’il subit au quotidien n’y changera rien, peu importe à quel point ses détracteurs vont loin.

Type: 

Outresable

C’est un western post-apo et une saga familiale. Nous sommes dans un paysage où le sable a tout englouti et les survivants se répartissent entre plusieurs cités presque fantômes, à essayer de faire face au sable et aux vents qui le déplacent. Dans une cité, Springston, les Seigneurs, au sommet du mur qui les protège. Dans les autres, Low-Pub et Bidonville, la valetaille, et les plongeurs, ceux qui ont appris à nager dans le sable à la recherche des objets du passé.  

Type: 

Pages

S'abonner à RSS - Critiques