Critiques

Dimension Uchronie 1

S’il rappelle la définition classique de l’uchronie, l’exploration des conséquences d’une divergence dans l’histoire, Bertrand Campeis semble avoir élargi le domaine à tous les récits situés dans une histoire parallèle, un mode où se sont réalisées d’autres possibilités, y compris des mondes de féérie, où les lois physiques seraient changées, où des créatures d’un univers de magie auraient pénétré.

Type: 

Saint-Judas-de-la-Nuit

Dédié à Henri Vernes, « en gage de mon indestructible amitié », paru en 1964 l’année même de sa mort, Saint-Judas-de-la-Nuit est un roman difficile à résumer en quelque lignes. Il représente en tout cas la quintessence de ce que faisait Jean Ray, immense auteur de fantastique à l’égal d’un Lovecraft ou d’un Poe, mais n’ayant malheureusement pas bénéficié d’une même couverture.

Type: 

Vraie vie (La)

Au départ, La vraie vie d’Adeline Dieudonné n’était pas dans ma liste de lecture. Et le fait qu’on en parle partout et que son livre se retrouvait dans toutes les librairies m’inquiétait un peu. Avec la rentrée littéraire de septembre, j’ai donc décidé de ne pas me focaliser sur les sorties trop médiatisées. Trois mois plus tard, une interview d’Adeline Dieudonné faite par Hadja Lahbib sur la RTBF m’a donné envie d’en savoir plus sur cette auteure dont le visage ne m’était pas totalement inconnu.

Sections: 
Type: 

Forteresse perdue (La)

J’ai relu avec intérêt ce livre lu dans le défunt Rayon fantastique et ai retrouvé avec plaisir l’univers baroque et flamboyant des romans de Nathalie Henneberg. Mais, à la relecture et en connaissance de la vie de l’auteur, des références à son séjour en Syrie et aux combats fratricides entre soldats français - dont Charles Henneberg -, et anglais, je n’ai pu m’empêcher de creuser les thèmes d’une part, les images de l’autre, et de me poser des questions.

Type: 

Phobia

Les 14 auteurs de polar impliqués dans ce projet ont tous des parcours différents mais un point commun : se rassembler pour donner naissance à Phobia.Dans ce recueil de nouvelles inédites, nos phobies sont disséquées – peur du noir, de la mort, des araignées et même des cons... – et nous, lecteurs, sommes malmenés, certes, mais pour la bonne cause!1 livre acheté = 1 € reversé à l'Association ELA  

Type: 

Entends la nuit

Ce livre se veut d’abord une parodie de toute la vague bit-lit, en particulier de Twilight. S’y mélange une autre forme de vampirisme : les excès du patronat. Quoi de plus normal donc que nos vampires, ou plutôt nos lémures car Catherine Dufour retrouve chez les Romains des légendes de morts-vivants ou de fantômes agressifs, soient les patrons d’une compagnie particulièrement prédatrice et irrespectueuse du droit social ?

Type: 

Superposition

C’est un roman policier quantique, avec intervention de phénomènes quantiques dans une affaire de meurtre et d’accusé à tort. Le fait que le héros doive se défendre simultanément contre l’accusation et contre des « fantômes » quantiques complique, bien entendu, l’histoire. Et le happy end final n’en comporte pas moins une aberration du point de vue légal parce que, même reconnu innocent après l’arrestation du vrai coupable, le héros n’en est pas moins coupable d’une évasion rocambolesque qui, normalement, devrait le renvoyer en prison.

Type: 

Vauriens

Tout le monde aime les vauriens, nous déclare George R.R. Martin dans sa préface, « même si nous finissons parfois par le regretter ». Dans cette anthologie de 800 pages, Martin et Dozois ont fait appel à une excellente brochette d’auteurs pour nous concocter 21 nouvelles, où il est donc question de vaurien - et de vaurienne - au sens large du terme. Qu’il s’agisse de voleurs, de profiteurs, d’acteurs un peu has been, voire de sorciers ou d’enquêteurs du paranormal, toutes et tous ont un point commun dans cette anthologie : savoir user des circonstances pour leur profit personnel.

Type: 

Dans les forêts de Sibérie

J'ai acquis une isba de bois, loin de tout, sur les bords du lac Baïkal. Pendant six mois, perdu dans une nature démesurée, j'ai tâché de vivre dans la lenteur et la simplicité. Deux chiens, un poêle, une fenêtre ouverte sur un lac suffisent à l'existence. Tant qu'il y aura des cabanes au fond des forêts, rien ne sera tout à fait perdu.  

Type: 

Peaux-épaisses (Les)

Paru en 1992 au Fleuve Noir, puis en 1998 chez Mnémos, remis à jour en 2012 pour sa reparution chez Critic, ce space-opéra raconte le combat de deux mercenaires dont l'un est un ancien peau-épaisse et l'autre un tueur des susdits. Les peaux-épaisses sont des humains adaptés à la vie dans l'espace et à des conditions de travail inhumaines ; mais les techniques d'exploitation nouvelles les ont rendus inutiles et certains les chassent comme des animaux. Et le clan de Lark a, de surcroît, été témoin d'un crime et la Compagnie responsable a payé Roko pour les exterminer.

Type: 

Pages

S'abonner à RSS - Critiques