Critiques

Urbex

Que cachent réellement ces lieux abandonnés ?

Type: 

Ours (L')

Le monde, tel que nous le connaissons, a disparu. Que reste-t-il de l’espèce humaine ? Difficile à dire, pour les deux survivants de cette histoire en tout cas. Un père et sa fille, qu’il élève seul. La mère est morte peu après la naissance. Ils vivent tous les deux dans une cabane près d’un lac, retrouvant les gestes ancestraux, comme la cueillette, la pêche, la chasse, le ramassage du bois et le tannage des peaux de bêtes. L’homme garde précieusement quelques reliques du passé transmises par son père et avant par le père de son père : des livres, un peigne, une vitre… Le savoir s’est perdu.

Type: 

Yeux crépusculaires (Les)

Kim Vein et Steve Doom enquêtent sur une série de meurtres insoutenables de jeunes prostituées. Pour faire équipe ils devront mettre de côté leur animosité respective. Le tueur, se prenant pour Jack l’éventreur, s’applique à réaliser des crimes à l’identique.
Les inspecteurs vont être épaulés par Marcus Herb, flic à la retraite et ami personnel de leur capitaine. Ce qu’ils ignorent c’est que ce dernier a un don particulier, celui de se mettre dans la peau du tueur. Mais dans ces moments de transe il devient quelqu’un d’autre.
Commence alors un jeu de piste entre le tueur et les enquêteurs.

Type: 

Agents (Les)

Dans un futur que l’on souhaite le plus éloigné possible, la vie se résume à un box dans une tour, un écran d’ordinateur et la compilation de données dont on ignore le but ou l’intérêt. Entrecoupée de pauses chronométrées, repas, toilettes, sommeil. Les agents n’ont d’autre cadre de vie que leur bureau et leur travail.

Type: 

Cube de Fox-Amphoux (Le)

Un gouffre souterrain ayant la forme d’un cube parfait... Une tablette en pierre gravée il y a des milliers d’années par celui même qui la découvre...

Type: 

Sniper, son wok et son fusil (Le)

Ai Li, dit Alex, un ex tireur d’élite de l’armée taïwanaise, est envoyé à Rome afin d’exécuter un contrat sur la tête d’un conseiller en stratégie militaire. Mais l’affaire tourne mal, on tente alors de le tuer à son tour, et il comprend qu’il a été piégé. Poursuivi par ceux qui en veulent à sa vie, il doit regagner au plus vite Taïwan afin d’identifier le ou les coupables.

Type: 

Digital way of life

Serons-nous l'esclave de notre assistante de vie connectée ?Nos traces sur le Net constitueront-elles des preuves à charge ?La parole et la pensée deviendront-elles pathologiques à l'heure de la communication concise et fonctionnelle ?Qu'arrivera-t-il si les algorithmes des moteurs de recherche effaçaient des pans entiers de notre mémoire collective ?Autant de questions parmi d'autres, qu'Estelle Tharreau soulève dans Digital Way of Life, ce nouvel « art » de vivre numérique qui place l'homme face au progrès et à ses dérives.  

Type: 

Mystère de la femme sans tête (Le)

Après Ariane qui fictionnalisait une part de sa jeunesse, Les yeux rouges qui prenaient pour thème les difficiles moments de harcèlements numériques et réels qu’elle a subis, Myriam Leroy est de retour avec ce Mystère d’une femme sans tête, prétexte à une réflexion sur l’histoire, les femmes, les traces que l’on espère laisser ou encore la question centrale de nos actes et leurs conséquences sur nos existences et celles des autres.  

Type: 

Femme au manteau bleu (La)

Le corps d’une Américaine demeurant à Londres, experte en peinture de l’âge d’or hollandais, est découvert abandonné à quelques kilomètres du Cap. Elle a été déshabillée et lavée à l’eau de javel afin de masquer les traces, un travail qui, à l’évidence, évoque la préméditation, et le professionnalisme. Surtout lorsque les deux policiers Griessel et Cupido, de la brigade des Hawks, apprennent qu’elle était à la recherche de toiles disparues et qu’elle avait contacté un professeur d’histoire et un détective privé au passé trouble…

Type: 

Songes d'une nuit d'enfer

JOHANNA : Quand la peur devient haine, Quand la souffrance devient force, le bien alors devient le mal. DERRIERE LA PORTE « Les monstres existent, maman ? — Non, chérie, ils n’existent pas. »Je crois ce que je vois, mais ce que je vois, personne n’y croit.  ROUGE OCEAN : Lorsque le sordide s’invite au voyage, la croisière cesse de s’amuser, et la mort prend alors la barre.

Type: 

Pages

S'abonner à RSS - Critiques