Critiques

Coupure (La)

Il aura suffi de la découverte d’un squelette de nourrisson, sur un chantier de Londres, pour que l’existence de trois femmes s’en trouve bouleversée. Parce que toutes les trois ont une raison de s’intéresser à ce petit corps : Angela ne s’est jamais remise de la disparition de son dernier enfant, une petite fille, dérobée à la maternité. Kate, journaliste un peu vieillissante et dépassée par le « nouveau journalisme », y voit l’occasion unique de prouver qu’elle est toujours au top en s’offrant un reportage de première ligne.

Type: 

Plume

Second opus de l’auteur dans la collection Livres libres qui publie des auteurs belges, nous voici emportés – comme dans "Superflus" – direction la Colombie.

Type: 

Belles (Les)

Voyagez à travers le monde avec 20 histoires surprenantes de Cendrillon, Blanche-Neige et La Belle et la Bête, toutes différentes et toutes merveilleuses ! Ces "belles" de tous les pays, héroïnes inoubliables, vous accompagneront pour la vie. Russie, Nouveau-Mexique, Tibet, Nigeria, Allemagne, Bretagne, Corse, Danemark, Niger, Ecosse, Louisiane, Grèce, Norvège, Egypte, Japon, Canada.  

Type: 

Cobayes

Tout commence par une banale opération du genou dans un hôpital réputé. Mais Carl ne se réveillera pas de l’anesthésie. Et l’IRM confirme le décès de ce jeune homme pourtant en parfaite santé. Complication post-anesthésique, invoquent les médecins.

Type: 

Appel de Cthulhu (L')

Tous les oiseaux du ciel

Comme je l’ai écrit ailleurs, un livre qui commence par l’évocation favorable de Robert A. Heinlein et de ses juvéniles ne saurait être totalement mauvais. Il est même, finalement, assez intéressant, surtout si on prend en compte ce qui le différencie de son modèle et qui n’est pas, comme on pourrait le croire, l’utilisation de la magie, que RAH a su faire intervenir, non seulement dans Route de la gloire, mais aussi dans Magic, Inc. (non traduit) et dans certaines nouvelles.

Type: 

Solaris n° 206

Pas de thème particulier pour ce numéro de printemps 2018. Pascale Raud, rédactrice en chef, décrit son numéro comme « peu ensoleillé, et même exceptionnellement sombre. Dommage ? Je ne le crois pas : la science-fiction n'est-elle donc pas faite pour inquiéter et pour questionner ? ».  

Type: 

Je sens grandir ma peur

Un garçon et une fille, dans une voiture lancée à travers la campagne enneigée. Il est absorbé par la route, elle est perturbée par des souvenirs brumeux, ainsi que par d ‘incessants appels provenant de son propre numéro. Parfois, ils parlent. S ‘aiment-ils ? Quelques heures plus tard, les voilà attablés face à leurs hôtes, ses parents à lui, dans une ferme reculée. La maison est glaciale, la mère se plaint d ‘entendre des voix, le couple stocke au sous-sol des peintures inquiétantes. Le fossé entre les deux amants se creuse, sous le poids de tous les non-dits.

Type: 

Flamboyants de Kaliurang (Les)

De l’Indonésie, en littérature comme au cinéma, finalement je ne connaissais rien. Honte à moi, j’aurais presque commis l’énorme erreur de penser à Marguerite Duras, avant de me rappeler qu’il s’agissait de l’Indochine. Erreur impardonnable… Le roman de Jean Malingreau vient donc à propos combler mes lacunes littéraires sur la région, et je remercie infiniment les Editions l’Harmattan de m’avoir permis cette lecture.

Type: 

Présences d’esprits n° 92

Ce numéro de printemps 2018 s’ouvre par un beau dossier sur les mondes de Pierre Bottero, auteur surtout de fantasy, qui nous a quittés en 2009. Dans le cadre du fanzine, l’étude est assez complète, comprenant une approche générale, avec résumé des principaux romans, les liens tissés entre les œuvres (lieux, objets, personnages), une chronologie globale avec schéma et une bibliographie. Suit un entretien avec le célèbre illustrateur Gilles Francescano, qui a beaucoup collaboré avec Bottero. Il parle de cet auteur, bien sûr, mais aussi de ses influences et de ses projets.  

Type: 

Pages

S'abonner à RSS - Critiques