Critiques

Maramisa

Charles Vinel, un archéologue engourdi dans sa routine universitaire, se trouve secoué de sa torpeur par l’irruption dans sa vie sans surprise d’un milliardaire bien curieux, du nom de Hermann Kopf. Ce dernier l’engage pour partir sur les traces d’une civilisation disparue et inconnue des livres d’histoire académiques. Commence alors pour le jeune héros un périple bouleversant qui va le faire voyager au bout du monde, et surtout au bout du son monde intérieur en le confrontant à des défis de taille.

Type: 

Mon nom est Vance, Jack Vance

Sous ce titre racoleur, Le Livre de Poche publie les mémoires de l’immortel auteur de Tschaï, de Lyonesse (1916-2013) et de tant d’autres chefs-d’œuvre de science-fiction, ou plutôt de son sous-genre, le planet opera, qu’il a si bien illustré.  

Type: 

Salut à toi O mon frère

"Un père, une mère et leurs six enfants. Deux filles, quatre garçons. Une équipe mixte de volley-ball et deux remplaçants, ma famille au grand complet. Neuf en comptant le chien. Onze si l’on ajoute les deux chats". La grouillante et fantasque tribu Mabille-Pons : Charles, clerc de notaire pacifiste, Adélaïde, infirmière anarchiste et excentrique, les enfants libres et grands, trois adoptés. Le quotidien comme la bourrasque d’une fantaisie bien peu militaire. Jusqu’à ce 20 mars 2017, premier jour du printemps, où le petit dernier manque à l’appel.

Type: 

Résistance

La préface de Christian Léourier confirme le titre : les héros des huit nouvelles de ce livre s’opposent à différentes formes d’oppression dont, bien sûr, la tyrannie politique est la principale. Quatre nouvelles déjà publiées dans Solaris, dans A.O.C. et dans des anthologies Rivière Blanche, complétées par quatre nouvelles encore inédites, composent ce recueil.  

Type: 

Chroniques de Méduse (Les)

De la science-fiction old school et de qualité

Type: 

Ecrivain public (L’)

9 février 1942. Dès son arrivée à New York, Woodrow Cain, un jeune flic du sud des États-Unis, est accueilli par les flammes qui s’échappent du paquebot Normandie, en train de sombrer dans l’Hudson. C’est au bord de ce même fleuve que va le mener sa première enquête, après la découverte d’un cadavre sur les docks, tenus par la mafia. Là, il fait la connaissance d’un écrivain public, Danziger, obsédé par les migrants qui arrivent d’une Europe à feu et à sang, ces fantômes au passé déchiré et à l’avenir incertain.

Type: 

Navire qui tue ses capitaines (Le)

Lire un roman au format bande dessinée n’arrive pas tous les jours. Le navire qui tue ses capitaines, de Maurice Tillieux, illustré par René Follet et publié par les éditions de l’Élan est l’occasion de découvrir une autre facette du dessinateur et scénariste de Gil Jourdan. Ce roman policier date de 1942 et se lit sans trop de difficultés. Le style est un peu trop ancien à mon avis et utilise des expressions qui seraient à leur place dans une histoire de Sherlock Holmes ou de Hercule Poirot.

Sections: 
Type: 

Boccanera

Si l’on en croit le reste de l’Hexagone, à Nice il y a le soleil, la mer, des touristes, des vieux et des fachos. Mais pas que. Il y a aussi Ghjulia - Diou - Boccanera, quinqua sans enfant et avec colocataire, buveuse de café et insomniaque. Détective privée en Doc Martens. Un homme à la gueule d’ange lui demande d’enquêter sur la mort de son compagnon, avant d’être lui-même assassiné. Diou va sillonner la ville pour retrouver le coupable. Une ville en chantier où des drapeaux arc-en-ciel flottent fièrement alors que la solidarité envers les étrangers s’exerce en milieu hostile...

Type: 

Dévoreur et Le roi cornu

Ce recueil contient deux contes associés au monde des Sentiers des Astres. Le premier conte était déjà paru dans une anthologie des Utopiales et raconte l’arrivée sur l’île d’Evassë des Firwanes, les adorateurs des Astres. Dévoreur raconte comment un sorcier va devoir lutter contre la naissance d’un monstre suscité par l’un des astres néfastes, le Dévoreur... Le recueil s’achève sur une présentation rapide de la mythologie firwane, pour ceux qui n’ont pas lu les romans majeurs de la série.  

Type: 

Galaxies Nouvelle Série n° 54

Si l'Eurocon 2018, couplée avec la Convention nationale française, a été une belle réussite (voir ma chronique dans ces colonnes), ce numéro spécial « Eurocon Nemo 2018 », qui forme en même temps le numéro du dixième anniversaire de la revue, paraît un peu décevant.  

Type: 

Pages

S'abonner à RSS - Critiques