Critiques

Asylum

Cent cinquante ans les séparent, mais elles vivent le même cauchemar...

Type: 

Pierre-de-vie

Un étrange univers où le temps s'écoule différemment selon les régions et où une famille unie se retrouve dans une tourmente dévastatrice.

Type: 

Rituel (Le)

Lorsque quatre copains de fac partent camper dans la nature sauvage scandinave, ils espèrent simplement échapper au quotidien et renouer des liens. Mais en quelques heures leur randonnée tourne au scénario de cauchemar. Perdus et affamés dans des bois inexplorés depuis des lustres, la situation leur échappe à une vitesse vertigineuse. Mises en scène macabres et sacrifices païens en l’honneur d’une créature millénaire : face à l’innommable, la folie guette ceux qui font désormais partie du Rituel…  

Type: 

En attendant le jour

Pour une plainte contre un supérieur pour harcèlement, plainte qui a fini classée faute de preuves, l’inspectrice Renée Ballard se retrouve reléguée au quart de nuit du commissariat d’Hollywood. Son travail consiste à intervenir sur les vols ou homicides durant la nuit, pour faire les premières constatations, avant de laisser la suite du travail à ses collègues de jour. Alors que son collègue se complait dans cette tâche peu enrichissante, Ballard se sent frustrée de ne pas pouvoir faire un « vrai » travail.

Type: 

Dans tes yeux

Une romance plaisante pour public averti !

Type: 

Nos vies dans les forêts

Elle s’appelle Viviane. C’est une femme seule, de santé fragile. Sentant sa fin proche, perdue au milieu d’une forêt dans un campement souterrain, à peu près dénuée de tout et surtout de ce qui est connectable (téléphone, télé, ordinateur…), elle écrit. Un témoignage de ce qu’a été sa vie. Dans un autre monde, un autre temps pas si éloigné, elle était psychologue, elle aidait les personnes à se sortir de leurs angoisses et de leur mal-être. Elle aussi a souffert. née avec un poumon en moins, greffée encore enfant, puis plus tard d’un problème rénal, autre greffe… puis un oeil.

Type: 

Crime du comte Neville (Le)

Henri Neville doit se rendre à l’évidence : il est ruiné. Il n’a plus les moyens d’entretenir son domaine, le château de Pluvier. La mort dans l’âme, il doit se résoudre à le mettre en vente, mais auparavant, il tient à célébrer une de ces fêtes dont il a le secret, une dernière, où tout ce que compte la région comme aristocrates sera convié. Plongé dans les affres des préparatifs qu’il veut sans aucune erreur ou omission, il doit faire face à un autre souci : sa fille la plus jeune, Sérieuse, a décidé de passer la nuit dehors.

Type: 

1793

Niklas Natt och Dag est le descendant d'une des plus anciennes familles de la noblesse suédoise. Né en 1979, il vit à Stockholm.    1793, les bruits de la Révolution française agitent toute l’Europe, entrainant des volontés de révolte et des sentiments de paranoïa. Un vétéran manchot, Michael Cardell, retire d’un lac pollué à Stockholm le corps mutilé d’un homme : bras et jambes amputées, yeux et tympans proprement crevés, langue coupée. Le pauvre homme a été victime d’un acharnement de tortures jamais vu.

Type: 

Dieu-Denis ou le divin poulet

Dieu est scandalisé. Les hommes, loin d'avoir compris et appliqué le message de paix et de fraternité qu'il a prodigué il y a deux mille ans, torturent et exterminent plus que jamais les animaux de la planète. Déterminé à mettre fin à ce massacre, Dieu décide de revenir sur la Terre et de se réincarner en... poulet, l'animal le plus ignominieusement exploité.Comment réussira-t-il cette nouvelle mission ? Sera- t-il entendu ? Et quelles conséquences aura ce second passage sur Terre ?

Type: 

Maskime et les petites choses

Maskime est un petit garçon qui se pose beaucoup de questions existentielles et dont l’angoisse principale réside dans le « trop grand » : que ce soit les adultes, la ville, son école ou sa chambre, tout est toujours beaucoup trop grand. Lui préfère les petites choses, comme les insectes par exemple. Et même les insectes peuvent avoir eux aussi de petites choses à voir, non ? Alors qu’il contemple les scarabées dans un zoo, le voilà tiré de ses réflexions par un énorme éléphant, Barouf, qui lui aussi aime les petites choses.

Type: 

Pages

S'abonner à RSS - Critiques