Quinzinzinzili

Dans ce roman de type post-apocalyptique datant de 1935, Régis Messac imagine que, suite à l'emploi d'une arme incontrôlée, la Deuxième Guerre mondiale (provoquée par les Japonais alliés avec les Allemands, mais aussi avec les Anglais, contre Français, États-Uniens et quelques autres) a provoquée la disparition presque complète de l'humanité dans un cataclysme qui a associé la disparition presque complète de l'oxygène, tremblements de terre et élévation du niveau des eaux.

Type: 

Je viendrai ce soir à neuf heures...

Comme toujours chez Willy Deweert, l'action démarre en trombe : un auteur pressenti par tous pour remporter le Prix Goncourt se récuse la veille du scrutin et... disparaît. Que s'est-il passé ? Une journaliste passionnée mène l'enquête. Notre écrivain, Fabrice Monclar, a filé au Sénégal, où il mène une nouvelle vie d'instituteur sous le nom de Jacques Berlière. Pourquoi ? C'est ce que va tenter de découvrir la journaliste, Julia Grangier, qui s'envole pour Dakar.  

Type: 

Longue guerre (La)

Il s'agit d'une suite de La longue terre, qui présente la suite des voyages de certains explorateurs, en particulier José Valiente et Sally Lindsay, au milieu des bouleversements et des risques de guerre qu'amènent les actions du Président Brian Cowley contre les colonies des autres Terres et la volonté d'indépendance des colons, particulièrement de ceux des mondes lointains – sans compter les problèmes liés à l'attitude des colons contre les trolls et à leur nouvelle fuite, cette fois-ci pour se cacher des hommes.

Type: 

Dans la ville infinie

Alain Dartevelle nous donne, dans le style du Ballard de Vermillion Sands, huit images d'Infinity City, ville à l'écart du monde, préservée des conflits et désastres écologiques qui sévissent sur notre planète, même s'il arrive qu'un jeune de la cité soit envoyé au front d'une guerre qui ne touche pas la ville. Et il nous offre plus précisément quelques images de la vie des plus puissants de cette ville, ou de celle de ceux qui subissent leurs frasques et leurs fantasmes.

Type: 

Nocturne - Griffes et Décrépitudes

Volume III des Charmes de l'effroi, anthologie thématique irrégulière de nouvelles fantastiques. Huit textes de jeunes auteurs passionnés avec, en commun, le thème de la griffe.  

Type: 

Black-out

Connie Willis revient à un thème qu'elle a déjà attaqué : celui des voyageurs du temps et de leurs craintes face aux paradoxes, de leurs difficultés d'adaptation, etc. En 2060, le voyage dans le temps est réservé aux seuls historiens envoyés par la faculté d'Oxford. Le procédé est considéré comme à peu près sûr, on sait que les éventuelles modifications sont corrigées par une sorte d'élasticité de l'histoire, laquelle se manifeste d'ailleurs par des décalages imprévisibles, dans le temps ou dans l'espace, par rapport à l'endroit et au moment d'arrivée fixée.

Type: 

Bel Ange, Le baron noir T2

Ce deuxième épisode du feuilleton steampunk « Baron noir » est aussi haletant que le premier.

Type: 

Monde au XXIIe siècle - Utopies pour après-demain (Le)

Prix Goncourt 2011 pour L’art français de la guerre, Alexis Jenni présente ce recueil original à partir d’un dossier réuni sur laviedesidees.fr en 2012. Dans la lignée de Jules Vernes ou de Louis-Sébastien Mercier, l’ouvrage comprend sept textes, sur divers sujets sociétaux, attachés à comprendre le monde de demain, soit sous la forme d’anticipations, soit sous celle d’exposés sur les révolutions d’aujourd’hui vues par nos descendants. La forme hésite entre l’essai et la nouvelle, en combinant souvent fiction et théorie. La lecture en est d’autant plus variée et agréable.  

Type: 

Compassion de Cthulhu (La)

Les plus sinistres horreurs ne se cachent pas toujours au cœur de grandes et froides métropoles. Certaines îles soi-disant paradisiaques dissimulent des abominations bien plus grandes encore ! Bienvenu en Martinique, l’île de toutes les terreurs ! * Avec « La compassion de Cthulhu », Yves-Daniel Crouzet replace la mythologie en Martinique, patrie du vaudou. Une démarche originale et une approche très convaincante font de ce récit une véritable pépite de fantastique dans la droite ligne de H.P. Lovecraft.

Type: 

Les derniers des géants

Dans notre monde formaté et marketé, les vrais artistes sont de plus en plus à l’étroit. Pour se faire une place, garder leur rang ou tout simplement pour gagner leur vie, beaucoup sont tentés de mettre leur talent en veilleuse ou de vendre leur âme au système. Ainsi l’on voit de grands réalisateurs et scénaristes se compromettre dans des remakes, des franchises, des films boursouflés d’effets spéciaux, des œuvres dénuées de sens. Cernés par les agents de l’industrie et de la finance qui ont transformé le cinéma en plan comptable, se dressent deux géants inébranlables. Les derniers.

Pages