Critiques

Sur les chats

Poursuivant la publication des poèmes de l’auteur américain, Le Diable Vauvert nous offre cette fois les réflexions de Buck sur les chats. L’animal qu’il appréciait plus que tout, plus que ses semblables même puisqu’il admirait chez eux leur capacité à se détacher de ce qui les entoure, de cette façon d’observer le monde tel qu’il est, de finalement réduire leur vie à l’essentiel, manger, dormir, chasser. Bukowski les considérait non seulement comme une source inépuisable d’inspiration, mais également comme des professeurs en matière d’existence et comme une incroyable source de bien-être.

Type: 

Une marque indélébile

Après L’affaire Sophie M, revoilà nos deux policiers l’inspecteur Gabriel Goldman et sa supérieure et épouse la commissaire Victoire Miller dans une nouvelle enquête toute aussi déjantée que la première.

Type: 

Manhattan Transfer

Nouvelle traduction d’un classique de la littérature américaine, Manhattan Transfer c’est le bruit et la fureur de New York au début du siècle dernier, au travers de la vie de plusieurs personnes en point de repère de l’œuvre : un orphelin d’une famille fortunée, un avocat enrichi grâce à une bonne affaire, une jeune actrice montante, des ouvriers désœuvrés et prêts à tout pour se créer une place au soleil…

Type: 

Heure du Padodo (L'), Linette T6

Linette ne veut pas dormir... Tandis que Papa roupille, elle tente de s’éloigner furtivement, mais un drôle de petit personnage apparaît. C’est le Padodo ! Il peut être vraiment fatigant... mais qu’est-ce qu’il est rigolo ! Un album pour enfants que j'ai bien aimé, pour sa loufoquerie et sa tendresse.

Type: 

Enfants du lac (Les)

Je réalise à l’instant que je n’avais pas encore chroniqué ce roman, ce qui est une regrettable erreur tant il m’a emballé et convaincu dès le départ. Une idée simple, diabolique. Imaginez une ile perdue on ne sait où, mais dans un endroit qui s’appellerait Nordland. Au milieu, une maison, un couple et deux enfants, un garçon et une fille, Juno et Boy. Une sœur enterrée dans le jardin. En dehors d’un vieux facteur, personne ne doit savoir que des personnes vivent ici. En dehors des parents, personne ne doit savoir qu’il y a des enfants.

Type: 

Ombre des Sith (L’)

Dathan et Miramir ont pris la fuite, tentant d’échapper aux Sith. A bord d’un cargo qui pourrait rendre l’âme à tout moment, ils font le maximum pour mettre leur fille à l’abri. Mais leurs poursuivants sont sans pitié et sans fatigue. Le Maître Jedi Luke Skywalker n’est pas serein, malgré l’apparente tranquillité qui règne. La Force est perturbée et c’est sans surprise qu’il accueille les terribles nouvelles apportées par son vieil ami Lando Carlissian. Les Sith ne semble pas avoir disparu !

Type: 

Mère Russie

Moscou, années 1970. Professionnel de l’arnaque et de la débrouille, Robespierre Pravdine navigue à vue dans un pays hanté par la paranoïa et le spectre du goulag. Son projet du moment ? Implanter le coton-tige dans la Russie soviétique. Mais le KGB l’a à l’œil depuis qu’il a entrepris d’aider sa voisine, surnommée Mère Russie, à confondre un plagiaire détenteur du prix Nobel de littérature. Lorsqu’il se retrouve pris au piège d’un dangereux jeu politique, Pravdine comprend qu’il pourrait bien y laisser sa peau…  

Type: 

Au secours je suis dans un film de Noël !

Zoé aime l'esprit de Noël plus que tout : boules à neige, guirlandes lumineuses, sapin trapu, téléfilms... Plus il y en a, mieux c'est ! Et cette année, elle en a sacrément besoin. Ses parents sont partis en croisière sans elle et son petit ami a mis leur couple sur pause. Cependant, elle ne s'attendait pas à se retrouver - littéralement - de l'autre côté de l'écran. Prenez un bûcheron aussi bourru que sexy, une petite fille qui tient plus du lutin espiègle que d'une enfant, un sosie du vieux bonhomme en rouge. Saupoudrez le tout de magie. Voilà le parfait scénario de Noël. Parfait ?

Type: 

Et moi, et moi, et moi

Dutronc tel qu’en lui-même

Type: 

Tarentula Rimbaud et les fantômes

Ce recueil d’histoires fantastiques met en scène Arthur Rimbaud, l’Homme aux semelles de vent, durant les évènements de la Commune de Paris.Prenant des libertés avec l’Histoire, Gérard Dôle a choisi de faire se dérouler ces aventures lors des « soixante-douze Immortelles », comme on nomme la révolution communaliste qui a du ré près de deux mois et demi.

Type: 

Pages

S'abonner à RSS - Critiques