Critiques

Deus Irae

« Cadavre exquis » entre Dick et Zelazny, où le lecteur peut s’amuser à essayer d’attribuer chaque passage à l’un ou l’autre des auteurs, ce roman raconte la quête de Tobie McMasters, un peintre « incomplet », sans bras ni jambes, mais pourvu d’extensions mécaniques, à travers un bout des États-Unis d’après la guerre atomique, à la recherche de Carleton Luftheufel, le responsable de la guerre, qu’une nouvelle religion a déclaré le Dieu de Colère. Il rencontrera dans sa quête machines détraquées, mutants, chrétiens et adorateurs du Dieu de Colère...  

Type: 

Dame blanche (La)

La Dame blanche. Fragile, fugitive et menacée. À moins qu’elle ne cache son jeu. Et que la vraie menace, ce ne soit elle.

Type: 

Mystère Caravage (Le)

S’attachant à la dernière partie de la brève existence de Michelangelo Merisi dit le Caravage (mort en 1610 à l’âge de 38 ans), et basé sur ce que l’on sait de l’existence du peintre, Peter Dempf, dans Le mystère Caravage paru aux éditions du Cherche Midi, s’attelle à raconter la vie d’un pur génie de l’art italien.

Type: 

Racines des ombres (Les)

Les Vosges.Une profanation de cercueil réveille la mémoire d'un terrible fait divers survenu quarante ans plus tôt. L'enquête est confiée à Claire, jeune substitut du procureur. Des zones d'ombres apparaissent bientôt et viennent éclairer l'affaire sous un autre jour. Entre uncapitaine de gendarmerie hostile et un clan gitan dans le viseur de la justice, ses premiers pas sur le terrain vont s'avérer plus complexes que prévus. Simultanément, un couple et leur petite fille de six ans emménagent dans une vieille maison à rénover.

Type: 

Voyage au bout de l'enfer

Lucie, capitaine de police, est jetée dans le grand bain dès sa prise de commandement à la PJ de Lyon. Sa première enquête va la renvoyer face à ses propres démons et il faudra toute l’implication de son équipe pour déjouer la machination implacable qui s’est mise en place. C’est le début de son voyage terrifiant, une piste d’ésotérisme et de sang, jusqu’au bout de l’Enfer.  

Type: 

Ténèbre

Nous sommes en 1890, l’Afrique est un continent morcelé par les colonisations, et chacun se dispute la part du lion sans se préoccuper des autochtones réduits à l’état d’esclaves. Parce que le roi des Belges ne supporte plus les exactions des colons anglais et français sur son propre territoire, il décide de dépêcher sur place un géomètre pétri d’ambition mais sans aucune réelle connaissance des lieux. Il a pour but de cartographier les limites exactes de ce Congo belge.

Type: 

Héloïse

"Toutes les femmes ont une histoire. La mienne est plutôt moche".  À la veille de ses trente ans, au cours d’une nuit entourée des fantômes de son passé, Héloïse va se raconter. Portée par les souvenirs et les remords, elle ouvre la boîte de Pandore. Noir, intime et dérangeant, un roman à la fois sombre et lumineux dans lequel les émotions sont à fleur de mots.  

Type: 

Robots DIY

Vous avez toujours rêvé de fabriquer un robot avec trois fois rien, du bric et du broc comme on dit ? Mais vous n'êtes pas un expert en électronique ? Alors ce livre est fait pour vous.

Type: 

Naija

Paris. Demain. Jacques Salmon et Justine Barcella, l’équipe de liquidateurs Titan prend directement ses ordres à l’Élysée et ne rapporte qu’à la présidence. Sa devise : aucun moyen, tout pouvoir.

Type: 

Radio libre Albemuth

Roman posthume de Dick, dont une partie de l’idée réapparaît dans Siva, c’est un récit certainement inspiré par le roman de Sinclair Lewis Impossible ici puisque c’est, d’abord, l’histoire de l’installation aux États-Unis d’une dictature. Que le personnage de Francis F. Fremont (FFF pour la référence au Nom de la Bête dans l’Apocalypse) soit d’abord une caricature de Nixon, que d’autre part le fait que ce président, comme un de ses lointains successeurs dans la réalité, soit un pantin du pouvoir russe, c’est la part satire-argumentation politique.

Type: 

Pages

S'abonner à RSS - Critiques