Critiques

Polonais fou (Le)

La noirceur du monde

Type: 

Soul Kitchen

Troisième volet de sa trilogie avec Alcool et La Belle Rouge, ce roman qui suit les péripéties de deux amants chefs cuisiniers, Rickey et G-Man, peut se lire sans problème de façon indépendante. À force d’acharnement, nos deux protagonistes ont réussi à faire d’Alcool un restaurant incontournable de la Nouvelle-Orleans, entre traditionalisme créole et innovation arrosée systématiquement par tout ce qui titre un certain nombre de degrés. Sur un coup de tête, Rickey engage Milford, un cuisinier black tout juste sorti de prison pour un crime qu’il n’a pas commis.

Type: 

Duel

Un fait divers sans précédent ébranle la France. Voilà une semaine que deux cars scolaires ont disparu, avec à leur bord soixante-six enfants qui partaient en classe de neige. Aucune trace, aucune piste, rien.Pour les chaînes d'info, cette affaire hors normes est du pain bénit. Pour le commissaire Shepherd, chargé de l'enquête, c'est une énigme qui défie la raison. Jusqu'à cet appel du ravisseur.Affable, séducteur, ce dernier ne veut parler qu'à la négociatrice Talia Sorel, nouvelle recrue du Raid. Une exigence qui ne plaît pas aux équipes de police, en particulier à Shepherd.

Type: 

Apocalypse Amerika

Ce qu’il y a d’énervant avec Jean-Christophe Portes, c’est que, quelque soir le genre qu’il bord, il y excelle. Il l’a montré avec sa série sur Victor Dauterive, l’enquêteur de la révolution, mais aussi dans des polars résolument plus contemporains, comme la série du groupe du manoir, et le drame avec Intouchable. Ici, il place son histoire durant la Seconde Guerre et l’occupation allemande.

Type: 

Bretzel & Beurre salé : bien mal acquis ne profite jamais

Lorsque j'étais gamin, en Lorraine, nous ne fêtions pas réellement Noël. C'était une réunion de famille comme le nouvel an. Nous célébrions plutôt la Saint-Nicolas qui reste la vraie fête traditionnelle. Nous attendions avec impatience de découvrir les cadeaux et de nous jeter avec gourmandise sur les petits pains d'épice recouverts de sucre glace. Noël, c'était le jour où nous pouvions rester plus longtemps debout, jouer avec nos cousins, manger souvent les premiers fruits secs comme les noix et noisettes et les premières mandarines.

Type: 

Soleil rouge de l'Assam (Le)

J’ai un faible pour les polars « exotiques », ceux qui se déroulent hors de sentiers habituels et des contrées classiques. Ceux d’Abir Mukherjee en sont un parfait exemple, avec ses deux personnages principaux, le capitaine anglais Sam Wyndham et son ami le sergent indien Satyendra Banerjee. Ici, le roman met principalement en avant le premier, dans une narration à la première personne et sur deux évènements se produisant à dix-sept ans d’intervalle.

Type: 

Lagune morte et autres nouvelles

Avec une couverture du dessinateur Schuiten (Les cités obscures), dans les tons bleu et vert, un peu une ville perdue sous la verdure, voilà un ouvrage avec 17 nouvelles « à travers le temps ». A travers le temps via un double sens : les nouvelles sont écrites entre 1976 et 2022 mais aussi sont quasi toutes des anticipations ou de la pure science fiction. Certaines se sont fait rattraper par le monde qui a évolué autrement que dans les prospections de leur époque de création, d’autres gardent un sens très contemporains.

Type: 

Mariage (Le)

Les éditions Belfond ont eu l’excellente idée de republier le roman de Dorothy West, roman d’autant plus essentiel qu’il doit son existence aux hasards d’une rencontre et d’une amitié aussi incroyable qu’improbable, celle de l’auteure avec Jackie Kennedy Onassis. Commencé dans les années 40, il faudra à l’écrivaine plus de 50 ans pour l’achever, persuadée initialement qu’aucun éditeur n’en voudrait avant de le remiser dans un coin de sa tête et de son bureau.

Type: 

Comment va la nuit ?

Un roman noir construit à l'envers... pour remonter aux origines du mal. Anthony Malo est en train de mourir. Seul. Il laisse comme un appel, une couverture qui lui a été offerte il y a très longtemps par une femme qu'il a aimée. De l'épilogue au prologue, en passant par les livres 3, 2 et 1, le lecteur va remonter le fil de l'histoire et comprendre pourquoi cet homme a décidé de finir sa vie ainsi.

Type: 

Famille décomposée

Les éditions Taurnada, que j’apprécie pour le choix de leurs publications et la qualité de leurs auteurs, nous offrent cette fois Famille décomposée, le nouveau roman de Christophe Royer. Un polar qui se déroule dans la région lyonnaise, avec en tête d’affiche si j’ose dire, le personnage récurrent de l’auteur, le commandant Nathalie Lesage. Une précision, je n’avais jamais lu Christophe Royer, j’étais curieux de découvrir sa plume et cela ne gêne absolument pas la progression du récit puisque les rappels au passé sont assez succincts.

Type: 

Pages

S'abonner à RSS - Critiques