Critiques

Teixcalaan 1, Souvenir nommé Empire

Auréolé du Prix Hugo 2020, l’aventure policière d’une barbare dans la société formatée de la capitale d’un empire au bord de l’explosion. Réjouissant.

Type: 

Une vérité à deux visages

Harry Bosch n’est plus l’inspecteur de police du LAPD, mais incapable de profiter d’une retraite, il travaille bénévolement aux affaires non résolues de la police de San Fernando, entre le vétéran et l’exemple à suivre. Il se retrouve à nouveau sur le devant de la scène, sur une affaire de double meurtre dans une pharmacie. Le père et le fils sont victimes d’un réseau qui trafique des médicaments antidouleurs. Le seul moyen d’abattre ce réseau est de l’infiltrer ; Bosch se lance sans hésiter, même s’il sait pertinemment ce qu’il risque.

Type: 

Galaxies n° 70

Les nouvelles - La dixième victime de Jean-Pierre Andrevon : une sorte de « hunger games » où près d’un million de gens sont répartis entre deux camps : les chasseurs et les proies. Chacun est armé et pour sortir du système - qui peut vous envoyer plusieurs années de suite dans ce jeu mortel -, une seule solution : finir la journée du « jeu » en ayant abattu 10 autres joueurs, quel que soit leur camp. Fin prévisible annoncée en introduction, on se prend quand même à se demander comment va s’en sortir le héros.

Type: 

Plume magique de Gwendy (La)

Ce court roman fait suite à Gwendy et la boîte à boutons, écrit à quatre mains avec Stephen King. Ici, Richard Chizmar fait cavalier seul, King se contentant de la préface. Il est impératif, à mon sens, d'avoir lu le premier avant d'attaquer celui-ci, sous peine de ne pas tout comprendre.

Type: 

Sourcière (La)

Au pays des volcans assoupis, une nuit de tempête, La Brodeuse recueille chez elle une enfant sur le point d’accoucher. Cette dernière mourra en couche, emportant avec elle son terrible secret et laissant à son hôte un bébé : Garance. La petite fille fascine son monde et ses pouvoirs n’y sont pas étrangers. Ses cheveux de feu, la renarde qui l’accompagne partout et sa beauté époustouflante non plus. Mais quand le seigneur local, aussi cruel que sanguinaire, découvre son existence, son obsession pour elle va tout bouleverser. Comment lui résister ?

Type: 

Outresable

Un monde dans le futur. Peut-être le nôtre ? La civilisation telle que nous la connaissions a disparu. Le sable a tout recouvert, ne laissant que des cités bancales et des bidonvilles dans lesquels les habitants tentent de survivre. Une nouvelle sorte de profession est née, celle des plongeurs. Équipés de combinaisons spéciales, ils s’enfoncent dans le sable, toujours plus profond, à la recherche de vestiges du passé qu’ils monnayent à prix fort. Parmi eux, Palmer, comme sa soeur Vic et d’autres membres de sa famille, est un plongeur dans l’âme.

Type: 

Voleurs de fumée (Les)

Une princesse visionnaire qui ne laissera personne lui dicter sa conduite. Un soldat idéaliste déchiré entre son coeur et ses devoirs. Une chasseuse intrépide traquant la plus dangereuse des proies. Un traître déterminé à venger le sang de son peuple. Un voleur insaisissable qui multiplie les faux-semblants. Un monde immense et magique au bord du chaos, dont la clé se trouve peut-être au fond d'une bouteille de fumée...  

Type: 

Chaîne (La)

Un résumé alléchant, un concept anxiogène au possible, qui promet des sueurs froides, même pour ceux qui n'ont pas d'enfant. Car, à moins d'être un sociopathe absolu, l'idée d'une chaîne constituée d'enlèvements d'enfants ne peut que provoquer empathie et frissons. J'ai commencé ma lecture avec méfiance, car avec un tel sujet, il est facile de se casser la figure. De plus, trop souvent, les thrillers actuels partent d'une excellente idée mais ne tiennent pas leurs promesses. Adrian McKinty ne fait pas partie de ces auteurs qui se contentent d'un fond novateur et négligent la forme.

Type: 

Prieuré de l’oranger (Le), Partie 2

Suite et fin d’une belle aventure où l’amour n’empêche pas de préparer la guerre.

Type: 

Éclair d'argent (L')

Mai 1871, en pleine Commune de Paris, Julien, quatorze ans, assiste impuissant à la mort de son frère, tué par un soldat de l'armée versaillaise. Injustement condamné à la déportation en Nouvelle-Calédonie, il jure de se venger. De retour du bagne après l'amnistie générale votée en 1879, Julien part sur la trace du meurtrier de son frère, à Pontgibaud en Auvergne, où il se fait embaucher à la Compagnie qui exploite les mines de plomb argentifère. Dans le même temps, échappant à un mystérieux passé douloureux, arrive dans la cité auvergnate une Anglaise, Annabella Wright.

Type: 

Pages

S'abonner à RSS - Critiques