Critiques

Choco Creed n°6

Depuis la nuit des temps, l’Homme s’interroge sur – je vous le donne en mille – « La nuit des Temps » ! D’où on vient ? Comment la Terre s’est faite ? C’est quoi le Big Bang ? Le collectif du « Café Creed » nous offre là des réponses plus ou moins farfelues, parfois tendres et poétiques. L’histoire des mammouths qui font un brushing est bien trouvé. Comme quoi, l’absence de poils sur les éléphants n’a rien à voir avec ce que vous auriez pu croire.

Sections: 
Type: 

Syndrome Copernic (Le)

Dans le « genre », Henri Loevenbruck est connu comme le loup blanc… ou presque ! Aux origines de Science-fiction Magazine, rare essai de maga généraliste sur le sujet vendu en kiosque, puis auteur à succès de deux sagas de fantasy chez Bragelonne – autre aventure littéraire française à la réussite certaine – il lui restait finalement à passer les feux de la rampe, pour que son exposition médiatique soit enfin en adéquation avec ses chiffres de vente.

Type: 

Vie exagérée de l'homme nylon (La)

Dans la zone 235 B, sous les dindons perchés aux fils électriques, le vie suit son cours. Un homme lit son journal, en jette une page que le vent porte jusqu’à la demeure de madame Rutherford. La vieille dame appartient à un autre âge, une époque où les femmes ne montraient pas leur derrière à leurs hommes. En pendant son linge, elle tombe sur le string de sa fille. C’est le choc. Un malaise. Elle meurt l’instant suivant, expliquant à sa fille que si elle tient à son héritage, elle doit retrouver son père, disparu dans la zone 237 !

Sections: 
Type: 

Variable Star (VO)

Dire qu’il s’agit d’une oeuvre très originale serait certainement exagéré. Une part essentielle de l’intrigue s’apparente assez à celle d’Une Porte sur l’été : le jeune héros se trouve projeté loin de ses espoirs, ici plus ou moins forcé d’émigrer vers une lointaine planète plutôt qu’expédié congelé dans le futur. Après diverses péripéties, il épousera la petite fille rencontrée avant son départ, le soeur de sa première fiancée, devenue assez grande pendant son voyage avec l’aide du paradoxe de Langevin.

Type: 

Primer

A la recherche du temps perdu Passé immédiat Dans un garage de banlieue, quatre ingénieurs passent tout leur temps libre à développer une machine capable de réduire la masse des objets. En cas de réussite, ils espèrent déposer le brevet et commercialiser leur invention pour leur propre compte. Lors du 1er essai, deux d’entre eux, Abe et Aaron, découvrent une capacité complètement inattendue au fonctionnement de ce qu’ils surnomment la “boîte” : l’échelle temporelle ne semble plus être la même, à l’intérieur et à l’extérieur. Sans l’avoir voulu, ils ont trouvé le moyen de remonter le temps.

Sections: 
Type: 

Véritables légendes urbaines T1 (Les)

  Le téléphone sonne. Vous répondez et une voix vous demande si vous êtes montés voir si les enfants dorment bien. Vous pensez à une blague. Vous raccrochez. Seulement, le téléphone sonne, puis resonne, jusqu’à ce que vous réalisiez que l’individu qui vous appelle se trouve chez vous. Peut-être là-haut, auprès des enfants ? Peut-être derrière vous ? Trop tard ! Il est déjà sur vous. De la même manière, la nuit, vous croisez une voiture tous feux éteints. Vous lui faites un appel de phares et, sans le vouloir, vous venez de signer votre mise à mort.

Sections: 
Type: 

Bug

L’antre de la folie Traqués

Sections: 
Type: 

Dieu dans l'ombre (Le)

Contrainte de vivre dans la famille de Tom, son compagnon, Evelyn ne trouve pas sa place dans ce monde rural étriqué où les convenances sont les tuteurs de la vie sociale. Les étendues sauvages de l’Alaska lui manquent ainsi que sa liberté d’être sans contrainte. Même Teddy, son fils de 5 ans lui échappe peu à peu. Evelyn se sent en prison, pire, inutile. De plus en plus étrangère à son mari, les rêves, les souvenirs de la forêt s’imposent. Rêve et réalité se confondent en souvenirs. L’ami imaginaire existe-t-il au-delà de l’enfance ?

Type: 

Zowie T1

 

Sections: 
Type: 

Konnar le barbant

(roulement de tambour sourd et lointain) Oyé oyé brave gens. Vous qui avez suivi avec intérêt la saga de la machine de Richard Beissière. Ou encore, vous qui avez collectionné les rubriques à brac et les albums de Gai-Luron de notre fidèle Marcel Gotlieb. Alors vous, vous êtes les bienvenus dans l’univers de Pierre Pelot. Les autres, vous pouvez venir aussi. Ce n’est pas un problème. Plus on est de fous … Mais je vous aurais prévenus, attendez-vous à de l’humour décalé.

Type: 

Pages

S'abonner à RSS - Critiques