Interviews

SIRE Cédric 03

Comme ce n’est pas notre première interview, nous avons décidé de changer les règles. Voici donc notre « interrogatoire ». ** Asseyez-vous et déclinez votre identité, domicile et emploi. Sire Cédric, résidant à Toulouse, écrivain. Vous êtes ici en tant que témoin informel : votre récit est tellement détaillé que nous souhaitons en savoir plus sur votre implication dans cette enquête sur Dorian Barbarrosa, ce serial killer au centre de « La mort en tête ». Comment avez-vous rencontré ce personnage ?

Type: 

VERMALLE Caroline

Dites-nous quelque chose à votre propos ? Qui êtes-vous ? Auteure, rêveuse, voyageuse, Vendéenne, cinéphile, chineuse et apprentie pâtissière. Vous trouverez ma plume dans L’avant-dernière chance (Livre de Poche Jeunesse 2013), Nouvelles contemporaines (Livre de Poche Jeunesse 2012), L’île des Beaux Lendemains (Belfond 2013), et bien sûr la série Sixtine, dont le tome 1 vient de sortir chez Hachette/BlackMoon. Comment en êtes-vous venue à l’écriture ?

Type: 

JOMAIN Sophie 01

Bonjour Sophie. Pourrais-tu te présenter en quelques mots à nos lecteurs ? Bonjour ! Je suis donc une petite Française originaire de Calade, Villefranche-sur-Saône, précisément, la capitale du dieu Beaujolais (que je ne bois pas !). Comment en es-tu venue à prendre la plume ?

Type: 

KHARA David S. 01

Alors que l’été s’achève en pente douce, je referme le troisième volume des aventures d’Eytan Morg, personnage atypique né dans l’imagination de David S. Khara. Pour les amateurs d’action, de complots, de lecture populaire, Le Projet Bleiberg-Shiro-Morgenstern (dispo, pour les deux premiers chez 10/18 et aux Editions Critic pour le troisième…) est un véritable régal. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si David a rejoint, il y a peu, la Ligue de l’Imaginaire, groupe d’auteurs francophones qui défend bec et ongles la littérature de divertissement dans toute sa diversité.

Type: 

ROZENFELD Carina 04

Comment t’es venue l’idée de ce roman ? Toujours difficile de trouver l’origine d’une idée tellement les éléments se mêlent… Je pense que c’est parti de l’idée d’avoir des cours du futur. Je pensais à cela par rapport aux cours d’histoire de mon fils au collège. Je me disais que ce serait drôle une histoire où l’on a des cours d’histoire du futur. Après, il faut trouver un sens et une utilité à ce point de départ. Ensuite, le reste s’est tricoté un peu à mon insu, les choses se mettant en place naturellement une fois que je suis partie de là.

Type: 

BAILLY Samantha 01

Premier thriller, est-ce une évolution naturelle dans ton écriture ? Cette évolution découle d’un concours de circonstances : les éditions Rageot cherchaient de nouveaux auteurs pour leur collection thriller jeunesse. Guillaume Lebeau, le directeur de collection, m’a proposé de soumettre un synopsis et c’est ainsi que l’histoire a commencé ! Je ne me serais pas naturellement tournée vers ce genre dans l’immédiat, mais j’ai saisi l’occasion en me disant que c’était une nouvelle expérience, un challenge. Comment t’es venue l’idée de ce roman ?

Type: 

NATHY 01

Bonjour Nathy. Pourrais-tu te présenter brièvement à nos lecteurs ? Bonjour, merci de m’accueillir pour cette interview. Bien sûr même s’il n’y a pas grand-chose à dire. J’ai plusieurs casquettes, celle de graphiste en premier lieu depuis douze ans, celle d’auteur et finalement celle d’éditrice depuis mars 2013. Mais ma principale activité, c’est l’illustration et la création de contenu 3D. Tu viens de sortir ton nouveau roman, Dark-Side. Pourrais-tu nous en parler ?

Type: 

WITWICKI BARBET Émilie 01

Bonjour Émilie. Pourrais-tu te présenter en quelques mots à nos lecteurs ? Bonjour ! Je suis tombée dans le chaudron des mots lorsque j’étais toute petite. Élevée à coups de contes de fées, d’histoires épiques, de légendes effrayantes et de musique soul, je suis aujourd’hui enseignante et j’aime à transmettre le goût de la lecture et de l’écriture à mes élèves.

Type: 

GUNZIG Thomas 02

Ton roman peut s’apparenter à une critique de la société. L’écrivain ou l’homme que tu es, est-il choqué par le monde ? Oui, bien entendu... Comment ne pas être choqué au quotidien par le monde. Il contient plein de choses merveilleuses, mais il est aussi terriblement brutal et cruel... Tu as un regard critique concernant notre société de consommation. N’es-tu pas un « homo consommateur » ?

Type: 

FAKHOURI Anne 01

Comment t’est venue l’idée de ce roman ? Comme pour chaque roman, d’un grand brassage d’images et d’émotions. Je suis partie de la question des enfants roumains dans le métro, qui me préoccupe particulièrement, et de celle des enfants-soldats. De l’exploitation des enfants, en général. Et également de ce sentiment que la France n’est plus tout à fait une terre d’accueil… Le reste était là : Samuel est très librement inspiré d’un ado cher à mon cœur, mon neveu, le XVIIIe est l’arrondissement où nous avons vécu...

Type: 

Pages

S'abonner à RSS - Interviews