Interviews

LOUBIERE Sophie 01

Sophie Loubière est à la fois une femme de plume et une femme de paroles : elle a une longue carrière dans un domaine que j’affectionne beaucoup (après 3 ans dedans) : l’animation radio. Française, née en 1966 en Lorraine, Sophie Loubière est une femme de passions : la langue française (comme ses études, ses écrits) comme les arts en général (ses émissions radio ont traité de cinéma, de polars, de musique, de dramatiques radiophoniques). Elle a choisi d’écrire à temps plein depuis 2010.

Type: 

DARTEVELLE Alain 01

En liminaire, vous écrivez : « Une première version de La chasse au spectre a été publiée en 2000 ». Pouvez-vous nous dire pourquoi cette seconde version, et en quoi elle diffère de la précédente ? La première édition s’était faite à la Renaissance du Livre, dans la collection « Les Maîtres de l’Imaginaire » que Jacques Mercier y avait créée. En l’occurrence, le volume de mes « Œuvres choisies » regroupait trois romans : deux rééditions (« Borg ou l’agonie d’un monstre » et « Les mauvais rêves de Marthe) ainsi que l’inédit qu’était alors « La chasse au spectre ».

Type: 

DUPILLE Gaëlle 01

Gaëlle Dupille est une jeune auteure se partageant entre la France et le Canada et spécialisée dans la SFFF. Membre du collectif d’auteurs de SFFF/horreur franco-québécois « Les Fossoyeurs de Rêves », elle est également la créatrice et rédactrice en chef du webzine et des Editions de L’Imaginarius. On lui doit plusieurs nouvelles fantastiques horreurs telles que « Lucy » ou encore « Le Cysgodion » dans des anthologies parues chez Lune Ecarlate ainsi que « La première colonie » chez L’Ivre-Book pour ne citer que celles-là.

Type: 

Livyns Frédéric 02

« Danse de Sang » qui est un vrai hommage à Masterton... C’est fait exprès pour faire tourner tes lecteurs en rond ?

Type: 

Les Fossoyeurs de Rêves : interview polyphonique

Biographie et bibliographie des Fossoyeurs ici Comment vous êtes-vous rencontrés ? Gaëlle Dupille (G.P.) Les deux 2 Fossoyeurs que je connais depuis le plus longtemps sont Sabine et John. J’ai rencontré John sur un site littéraire assez peu sérieux et que j’éviterai de nommer, mais cette expérience nous a permis de sympathiser très vite et de voir nos goûts communs pour Stephen King et la littérature horreur/SF/fantastique.

Type: 

SIRE Cédric 03

Comme ce n’est pas notre première interview, nous avons décidé de changer les règles. Voici donc notre « interrogatoire ». ** Asseyez-vous et déclinez votre identité, domicile et emploi. Sire Cédric, résidant à Toulouse, écrivain. Vous êtes ici en tant que témoin informel : votre récit est tellement détaillé que nous souhaitons en savoir plus sur votre implication dans cette enquête sur Dorian Barbarrosa, ce serial killer au centre de « La mort en tête ». Comment avez-vous rencontré ce personnage ?

Type: 

VERMALLE Caroline

Dites-nous quelque chose à votre propos ? Qui êtes-vous ? Auteure, rêveuse, voyageuse, Vendéenne, cinéphile, chineuse et apprentie pâtissière. Vous trouverez ma plume dans L’avant-dernière chance (Livre de Poche Jeunesse 2013), Nouvelles contemporaines (Livre de Poche Jeunesse 2012), L’île des Beaux Lendemains (Belfond 2013), et bien sûr la série Sixtine, dont le tome 1 vient de sortir chez Hachette/BlackMoon. Comment en êtes-vous venue à l’écriture ?

Type: 

JOMAIN Sophie 01

Bonjour Sophie. Pourrais-tu te présenter en quelques mots à nos lecteurs ? Bonjour ! Je suis donc une petite Française originaire de Calade, Villefranche-sur-Saône, précisément, la capitale du dieu Beaujolais (que je ne bois pas !). Comment en es-tu venue à prendre la plume ?

Type: 

KHARA David S. 01

Alors que l’été s’achève en pente douce, je referme le troisième volume des aventures d’Eytan Morg, personnage atypique né dans l’imagination de David S. Khara. Pour les amateurs d’action, de complots, de lecture populaire, Le Projet Bleiberg-Shiro-Morgenstern (dispo, pour les deux premiers chez 10/18 et aux Editions Critic pour le troisième…) est un véritable régal. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si David a rejoint, il y a peu, la Ligue de l’Imaginaire, groupe d’auteurs francophones qui défend bec et ongles la littérature de divertissement dans toute sa diversité.

Type: 

ROZENFELD Carina 04

Comment t’es venue l’idée de ce roman ? Toujours difficile de trouver l’origine d’une idée tellement les éléments se mêlent… Je pense que c’est parti de l’idée d’avoir des cours du futur. Je pensais à cela par rapport aux cours d’histoire de mon fils au collège. Je me disais que ce serait drôle une histoire où l’on a des cours d’histoire du futur. Après, il faut trouver un sens et une utilité à ce point de départ. Ensuite, le reste s’est tricoté un peu à mon insu, les choses se mettant en place naturellement une fois que je suis partie de là.

Type: 

Pages

S'abonner à RSS - Interviews