Littérature de l’Imaginaire

Titre Date uid de l'auteur
PEVEL Pierre 01

A Paris, en mars, au Salon du livre, nous avons rencontré un homme heureux. Ce n’était pas encore officiel mais son dernier livre « Les lames du cardinal » va avoir l’honneur d’être traduit en anglais et de venger un peu la fantasy française qui vit beaucoup des traductions d’oeuvres anglo-saxonnes. Dites-nous quelque chose à votre propos ? Qui êtes-vous ? Je m’appelle Pierre Pevel. Je vais sur mes quarante ans – ce qui ne me ravit pas spécialement. Je suis romancier de fantasy et l’auteur des « Lames du Cardinal » qui est paru chez Bragelonne. A quel âge avez-vous commencé à écrire ?

PEVEL Pierre
28/05/2008 14
Route (La)

Dans un futur proche, les Etats-Unis ont été dévastés par une apocalypse dont on ne sait rien. Dans cet univers comme suspendu, un père et son fils (on ne sait d’eux ni le nom ni le prénom) marchent le long d’une route et tentent de survivre. Leurs journées monotones sont ponctuées par la recherche de nourriture et d’abris pour la nuit dans un pays tombé dans la sauvagerie.

MC CARTHY Cormac
28/05/2008 18
En quête d'éternité

Vu par Freddy Quand j’ai eu ce bouquin dans les mains, je l’ai d’abord tourné et retourné en me disant : « Dans quel pétrin tu vas t’enliser Freddy ! ». L’épaisseur du livre, sa photo de couverture et son titre ne me disaient rien qui vaille. Le synopsis sur le dos, je l’ai parcouru en me disant que j’allais devoir me farcir cinq cents pages d’études scientifiques. Des tronches bardées de diplômes allaient m’en mettre plein la vue avec des équations, des termes et des colloques dont seuls eux sont équipés pour comprendre.

BEAR Greg
26/05/2008 14
Chronolithes (Les)

C’est l’histoire d’un narrateur pris dans une histoire qui le dépasse totalement, et qui essaie néanmoins de tenir son rôle. Parce que les chronolithes sont des violations de la causalité, qui se manifestent comme des monuments indestructibles, envoyés d’un avenir assez proche (20 ans et 3 mois représentent une limite), notre narrateur, informaticien au chômage qui survit avec sa femme et sa fille en Thaïlande, ayant assisté à l’apparition du premier chronolithe, va être mêlé à la lutte contre leur créateur, un tyran de l’avenir qui prétend conquérir le monde.

WILSON Robert Charles
24/05/2008 18
J'étais un rat !

Livre classé « à partir de 9 ans ». Classement correct : c’est un joli conte pour enfants pas trop petits, gentil (quoique certaines piques acides, en particulier le contenu des articles du journal Le Père Fouettard, puissent laisser un arrière-goût aux lecteurs plus âgés et attentifs), mais qui demande, toutefois, pour produire tout son effet, que le lecteur connaisse déjà certains contes classiques (comme Tom Pouce, avec ce ménage d’artisans qui désirent un enfant, ou un autre conte qui résoudra l’énigme dès qu’on y pensera donc je ne le cite pas).

PULLMAN Philip
22/05/2008 18
Costume du mort (Le)

Je vous l’accorde tout de go, "Le Costume du Mort" ce n’est certes pas le titre le plus sexy pour un premier roman. C’est disons... plat. Comme l’encéphalogramme du susnommé mort, me souffle ma mauvaise conscience humoristique, qui semble avoir pris des cours de vannes, du côté de Bel RTL, entre 16 h et 18 h. (Soit, dans Les Grosses Têtes, grand prince, je donne la soluce de ma propre énigme pour les fatigués du bulbe, les ralentis du cortex et autres personnes à intelligence réduite). Et je m’éloigne, comme de "costume" (whoooa, là je suis trop fort...) de mon sujet.

HILL Joe
20/05/2008 7
Ankou, lève-toi !

1944, une jeep américaine heurte un paysan à bord de sa charrette, dans la campagne bretonne. Le paysan est affreusement maigre et s’agrippe à sa faux. Les militaires décident de l’envoyer aux E-U afin de l’étudier. Mais il s’échappe plusieurs fois sans pour cela complètement disparaître… 2007, au coin d’un bar dans un « bouchon » lyonnais, une pochetrone s’écroule devant Eric Jaillet, journaliste dans une feuille de chou locale.

HOUDAER Frédérick
20/05/2008 17
Petit Abécédaire féerique et celtique

Un abécédaire, on connaît tous. Mais ici que des termes qui touchent au sens féerique, elfique, fantastique. L’auteur en profite pour nous illustrer aussi sa propension à l’humour – je le cite – « à deux sous » en truffant ses définitions de clins d’œil. Les entrées sont toujours des choix personnels et on sent qu’Alain Kerlidou s’est bien amusé à collationner ses mots. Chaque lettre est illustrée par une image de type lettrine d’enluminure qu’il eut été génial (mais cher, hélas) de mettre en couleur pour en profiter au maximum.

KERLIDOU Alain
20/05/2008 17
KERLIDOU Alain 01

Bonjour Alain Kerlidou. Nous sommes ici pour faire connaissance. Qui êtes-vous ? Qu’est ce que vous pouvez me dire sur vous ? Bonjour, d’abord. Qu’est-ce que je peux dire sur moi ? Je suis breton et ma passion depuis mes 12 ans, c’est Merlin, le roi Arthur. J’ai été bercé par les élémentaux, dirons-nous, et j’ai pris le pari d’essayer de vivre ma passion. Vous faisiez quoi ? Vous avez plusieurs casquettes. Vous avez créé une maison d’édition ?

KERLIDOU Alain
20/05/2008 14
Printemps russe (Le)

21 juillet 1969, des hommes marchent sur la lune pour la première fois. Un enfant regarde la diffusion de l’événement en direct à la télévision et décide qu’il fera pareil. Qu’il ira dans l’espace...

SPINRAD Norman
19/05/2008 18

Pages