Critiques

Au centre du Nowhere T2

Nous sommes dans les années 20, au temps de la prohibition et de l’essor de Fetid City, quelque part dans le Nowhere. Elmore Edison est désormais grand-père. Il ne tourne plus très rond, tout comme Sunny Day, sa tendre épouse indienne, qui parle aux ours dans la nuit. Mais lui, s’il bafouille ou s’il cafouille, cela vient surtout de son alcool décapant qu’il fait lui-même dans son alambic. Un tord boyaux à vous déboucher les artères ! Pourtant ce tord boyaux, les mafieux locaux ne vont plus tarder à se l’arracher. D’un côté, il y a le Belge et de l’autre, ce rital de Don Pellegrino.

Sections: 
Type: 

Qui a peur de Beowulf ?

Rock and Skoll

Type: 

Scoop

Rencontre avec Joe Strombel La mort était au rendez-vous

Sections: 
Type: 

Dimension Espagne

Cette anthologie permet à tous ceux qui ne la connaissent pas encore de découvrir la SF espagnole ; si celle-ci est peut-être moins ancienne et moins implantée que certaines autres écoles de SF (Sylvie rappelle les trop rares œuvres de SF parues avant le développement qui s’est produit depuis 1985), et si grâce au festival Utopiales les principaux auteurs de cette école ont pu commencer à apparaître au public français, ce volume constitue un excellent aide-mémoire et un choix de textes plus savoureux les uns que les autres. S’il est utile, rappelons les protagonistes de la pièce :

Type: 

Evanescence de l'hiver

D’ici je vois certains habitués un peu ricaner. Oui, Kentaro Okuba est bien un des membres de la rédaction de Phénix mais il ne s’agit pas du tout d’un billet d’humeur/amour pour flatter la quintessence d’un collègue. En plus je plaide non coupable : il habite la Corse et moi, la Belgique. On ne s’est jamais parlé. Bref … "Evanescence de l’hiver" n’est pas un roman de SF. S’il a sa place ici, c’est qu’il s’agit d’un roman d’anticipation technologique avec quelques touches de fantasy issue du folklore japonais (voire l’esprit des arbres).

Type: 

Régression

Pour ceux qui ont pleuré la disparition de la collection FN Anticipation au n°2001, l’apparition de Rivière Blanche qui a repris la numérotation à 2002, collection qui a su reprendre des anciens auteurs connus et regrettés tout en introduisant des auteurs nouveaux, a été une bonne nouvelle ; sans nul doute, le prix bien plus élevé, le tirage et la diffusion réduite ont limité le plaisir des retrouvailles ; en revanche l’esprit des anciens FN est de nouveau là, et les auteurs sont moins enserrés dans une longueur limitée.

Type: 

Ami de la mort (L') et Cardinal Napellus (Le)

"La bibliothèque de Babel" est une réédition d’œuvres fantastiques sélectionnées à l’origine par le prix Nobel, Jorge Luis Borges, dans les années 70’.   " Le Cardinal de Napellus" est composé de 3 nouvelles. D’emblée, je ne vais pas le cacher, j’ai lu plusieurs fois la nouvelle titulaire mais sans y comprendre grand chose : juste une ambiance de magie et une fleur bleue, chose suffisamment rare pour marquer mon esprit. Sachant que l’idée générale de l’auteur est bien "Nous ne pouvons rien accomplir qui ne soit magique", faut croire qu’il a réussi quelque part à atteindre son but.

Type: 

Labyrinthe de Pan (Le)

Ofelia au Pays des Monstres

Sections: 
Type: 

Tête du Professeur Dowell (La)

Scalpel ? Non, rasoir.

Type: 

Aurian, Les artefacts du pouvoir T1

Aurian est une petite fille pleine de vitalité qui, après le décès accidentel de son père, vit retirée sur une île avec sa mère. Mais Eilin est loin d’être une mère attentive puisqu’elle est avant tout un Mage de la Terre. Aussi, lorsque Forral débouche au détour d’un chemin, Aurian est abasourdie de découvrir un humain "normal" qui devient rapidement son ami. Héréditairement douée pour la magie, Aurian est envoyée à l’Académie de Nexis pour apprendre et développer son pouvoir.

Type: 

Pages

S'abonner à RSS - Critiques