MASTERTON Graham

Rituel de chair

Charlie Mc Lean parcourt les Etats-Unis pour le compte du guide Maria et fait la tournée des restaurants. Son trajet en cours est particulier car il est accompagné de son fils Martin, un adolescent qu’il emmène pour la première fois et qu’il n’a jamais réellement connu avant son divorce. Charlie voit dans ce voyage une occasion unique de se rapprocher de son fils. Charlie et Martin arrivent ainsi à Allen’s Corners, petite ville sans charme. Charlie entends parler d’un nouveau restaurant très sélect, le Reposoir, et il décide qu’il doit y manger.

Type: 

Guerriers de la nuit Intégrale (Les)

Riche idée de la part des éditions Bragelonne de rassembler les trois opus des guerriers de la nuit en un seul volume. C’est vrai, il est un peu lourd, mais un peu de musculation n’a jamais fait de tort à personne. Moi qui a abordé Masterton un peu à rebours, j’ai été agréablement surpris de découvrir cette trilogie après des romans tels que « Sang impur » et « Le maître de mensonges » qui, je l’avoue, ne sont pas à mettre dans toutes les mains tant l’horreur à l’état pur s’étale sur pas mal de pages.

Type: 

Diable en gris (Le)

Tout commence sur les chapeaux de roues dans ce nouvel opus de Graham Masterton. Un jeune couple se fait cisailler dans sa demeure de Virginie – l’action se déroule à Richmond - par un assaillant invisible qui laisse la femme décapitée et le mari en train de se vider de son sang. La police se révèle incapable de relever la moindre empreinte digitale sur les lieux du crime. L’arme ayant servi à taillader le couple, quant à elle, semble s’être tout bonnement évaporée.

Type: 

Descendance

Le nouveau roman de Graham Masterton fait montre d’une efficacité narrative peu commune. Sur le thème archi-classique de la chasse aux vampires, l’auteur écossais construit un suspense qui ne vous laisse pas souffler une seule minute, et ce de la première à la dernière page de l’ouvrage. Son style - dénué de fioritures, avant tout basé sur les dialogues et sur l’action, très peu sur les descriptions – se révèle extrêmement vif. Il confère à « Descendance » un rythme soutenu qui ne faiblit à aucun moment.

Type: 

MASTERTON Graham 02

Dites-nous quelque chose à votre propos ? Qui êtes-vous ? Je m’appelle Graham Masterton, je suis l’auteur de nombreux romans d’horreur et de thriller. Les lecteurs connaissent souvent mes centres d’intérêt. Cela fait des années que j’écris depuis ma collaboration avec les assassins, association qui s’est avérée très pratique. A quel âge avez-vous commencé à écrire ? J’avais environ 7 ou 8 ans. A 10 ans, j’ai commence à écrire des courtes histoires d’horreur pour faire peur à mes camarades. Je les leur lisais les soirs après avoir fini mes devoirs. C’étaient des moments très sympathiques.

Type: 

Sang Impur

Pour ne pas crever de faim après une mauvaise saison, quoi de mieux pour un agriculteur que de pactiser avec Janek le Vert. Contre un simple rapport avec la femme de l’agriculteur, il vous garantit moissons foisonnantes. Mais tout a un prix et Janek le Vert vient à présent réclamer son dû. Trop d’années se sont écoulées et les fermiers ont préféré oublier. Ils ont eu tort. Du bon Masterton. Je dirais même plus, du bon Masterton. Comme à son habitude, Masterton s’est abreuvé des contes des plus terrifiants pour nous inventer de toutes pièces ce Janek le vert.

Type: 

Du sang pour Manitou

Avec Du Sang pour Manitou, Graham Masterton retourne aux origines de son style et effectue une fois encore la fusion presque parfaite entre la terreur, l’humour british totalement décalé et des préoccupations contemporaines. L’histoire débute comme un thriller horrifique « classique » alors qu’une étrange et meurtrière épidémie semble frapper New York. Certains habitants souffrent de fièvre et vomissent des flots de sang… qui s’avère ne pas être le leur.

Type: 

Diable en gris (Le)

Phénix et Graham Masterton, c’est une longue histoire d’amitié... Lorsque nous avions organisé, dans un passé oublié, un Festival de Littérature de l’Imaginaire en partenariat avec le Festival de Film Fantastique de Bruxelles, Graham était des nôtres... Lorsque, rebelote, nous fûmes de l’aventure Foire du Livre de Bruxelles au début des années 2000, c’est encore une fois Graham qui traversa la Manche pour représenter fièrement les couleurs des auteurs anglo-saxons sous nos latitudes.

Type: 

MASTERTON Graham 01

Où avez-vous puisé votre inspiration pour Le Diable en Gris ? J’ai toujours été intéressé par la Guerre de Sécession et la bataille de Wilderness en particulier, parce qu’il s’agit d’un baroud d’honneur, un dernier effort des Confédérés pour sauver leur capitale, Richmond. Ils n’avaient presque plus de munitions, de vivres, mais ils ont repoussé les armées du Nord, qui leur étaient supérieures en nombre. Mais cette bataille a aussi un côté apocalyptique, parce qu’elle s’est déroulée dans une forêt assez dense... qui a pris feu pendant les combats et de nombreux soldats ont été brûlés vifs.

Type: 

Maître des mensonges (Le)

S’il existait un trophée pour le "chapitre d’ouverture le plus secouant de l’année , il ne fait aucun doute que Masterton remporterait haut la main la compétition avec les premières pages de son nouvel opus paru aux éditions Pocket. Je ne vais pas tenter ici de vous raconter ce qu’il s’y passe, dans ce premier chapitre (d’ailleurs, je le ferais immanquablement moins bien que Masterton lui-même), mais je me contenterai de vous dire qu’il faut avoir le cœur bien accroché pour pouvoir tourner les pages de ce prologue glaçant.

Type: 

Pages

S'abonner à RSS - MASTERTON Graham