MASTERTON Graham

Ghost virus

Samira s’est longuement observée dans le miroir, avant de verser de l’acide sulfurique sur son front. Qu’est-ce qui l’a poussée à commettre un tel acte alors que cette jeune femme avait toute la vie devant elle ? Si la police penche pour le suicide, les meurtres atroces qui ravagent bientôt Londres les poussent à revoir leur jugement. 

Type: 

Diable en gris (Le)

L'inspecteur McKenna, policier ravagé par la mort brutale de sa compagne, est à la poursuite d'un tueur en série qui sévit dans sa ville. Mais comment mettre la main sur un homme invisible dont l'arme semble surgie du passé et qui ne laisse pour seules traces que les cadavres de ses victimes ? La tâche s'avère ardue, et bien plus étrange que prévue...

Type: 

Peur aveugle

C’est un médium, mais il use du côté charlataniste de sa profession pour se faire un maximum d’argent. Seulement, le démon indien Misquamacus a décidé de reprendre sa terre natale. Il déchaîne l’enfer sur les Etats-Unis. Ses légions de démons le précédent et rendent aveugle toute personne se trouvant sur leur chemin. L’apocalypse est déclenchée et les USA connaissent un armaggedon sans précédent. Seul notre médium est en mesure de stopper cette entité démoniaque. Il la connaît. Il l’a déjà vaincue.

Type: 

Peur aveugle

Au même instant, des milliers d’Américains perdent la vue. Les avions s’abattent, d’innombrables carambolages se produisent, les communications ne fonctionnent plus. La civilisation américaine est ramenée deux cents ans en arrière du jour au lendemain. Misquamacus, le chaman indien, est revenu à la vie pour exercer une ultime vengeance destructrice sur l’homme blanc qui a massacré son peuple. Mais une fois encore, Harry Erskine est bien décidé à l’en empêcher. 32 ans ! Oui, déjà 32 ans que « Manitou », le premier roman de Graham Masterton débarquait dans les librairies françaises.

Type: 

Démon des morts (Le)

Il est veuf. Il est seul sur terre. Alors qu’il noie son chagrin dans l’alcool, sa chère disparue vient lui rendre visite sous la forme d’un spectre. Quelques morts suspectes et voilà notre héros plongé dans une malédiction vieille de presque trois cents ans. Quoiqu’on en dise, Masterton n’a pas son pareil pour nous inventer une malédiction. Il la rend d’une crédibilité à toute épreuve. Jamais je n’ai pensé que cette histoire de démon était construite de toutes pièces. Bien entendu, le style Masterton demeure.

Type: 

Portrait du mal (Le)

Ouvrir un Masterton, c’est comme ouvrir le Necronomicon. On n’y trouvera que frayeurs, ténèbres et une ambiance de plomb. Les ingrédients parfaits de la trouille bleue. Celle qui nous fait ouvrir un œil au beau milieu de la nuit lorsque le vent fait bruisser les feuillages d’un arbre. En Europe, une série de meurtres plutôt horribles. Les victimes sont littéralement dépouillées de leur peau. Lorsque les meurtres traversent l’Atlantique pour se perpétrer dans un comté jusqu’ici tranquille, la tension monte et la police est sur les dents.

Type: 

Cinquième sorcière (La)

Le nouveau roman du maître écossais de l’horreur nous entraîne à Los Angeles, une cité qui n’a d’angélique que le nom. Les massacres les plus révulsants se succèdent en effet au fil des pages de ce livre à l’efficacité redoutable. Masterton n’a rien d’un visionnaire. A la différence d’un Clive Barker, par exemple, il ne réinvente pas le genre dans lequel il officie. Mais il s’acquitte toujours de sa tâche de raconteur avec punch et brio. Cet opus ne fait pas exception à la règle.

Type: 

Manitou

« Manitou » n’est autre que le premier roman rédigé par celui qui deviendra progressivement l’un des auteurs incontournables de la littérature de terreur de ces trente dernières années : Graham Masterton. Publié pour la première fois en 1975, ce récit a non seulement bénéficié d’une adaptation cinématographique, mais également de deux suites littéraires (« La Vengeance du Manitou » et « L’Ombre du Manitou »).

Type: 

Rituel de chair

Charlie Mc Lean parcourt les Etats-Unis pour le compte du guide Maria et fait la tournée des restaurants. Son trajet en cours est particulier car il est accompagné de son fils Martin, un adolescent qu’il emmène pour la première fois et qu’il n’a jamais réellement connu avant son divorce. Charlie voit dans ce voyage une occasion unique de se rapprocher de son fils. Charlie et Martin arrivent ainsi à Allen’s Corners, petite ville sans charme. Charlie entends parler d’un nouveau restaurant très sélect, le Reposoir, et il décide qu’il doit y manger.

Type: 

Guerriers de la nuit Intégrale (Les)

Riche idée de la part des éditions Bragelonne de rassembler les trois opus des guerriers de la nuit en un seul volume. C’est vrai, il est un peu lourd, mais un peu de musculation n’a jamais fait de tort à personne. Moi qui a abordé Masterton un peu à rebours, j’ai été agréablement surpris de découvrir cette trilogie après des romans tels que « Sang impur » et « Le maître de mensonges » qui, je l’avoue, ne sont pas à mettre dans toutes les mains tant l’horreur à l’état pur s’étale sur pas mal de pages.

Type: 

Pages

S'abonner à RSS - MASTERTON Graham