WILLIS Connie

Interférences

Connie Willis s’empare du thème de la communication. Pour cela, elle met en scène une famille improbable et un couple parfait dans un roman plein de verve.

Type: 

Black-out

Connie Willis revient à un thème qu'elle a déjà attaqué : celui des voyageurs du temps et de leurs craintes face aux paradoxes, de leurs difficultés d'adaptation, etc. En 2060, le voyage dans le temps est réservé aux seuls historiens envoyés par la faculté d'Oxford. Le procédé est considéré comme à peu près sûr, on sait que les éventuelles modifications sont corrigées par une sorte d'élasticité de l'histoire, laquelle se manifeste d'ailleurs par des décalages imprévisibles, dans le temps ou dans l'espace, par rapport à l'endroit et au moment d'arrivée fixée.

Type: 

All clear, Blitz T2

  Merope, Polly et Michael sont toujours bloqués à Londres en 1940. Les jours passants, les trois historiens doivent apprendre à se débrouiller pendant le Blitz. Surtout, ils tentent désespérément de trouver un point de transfert qui fonctionne et guettent l’arrivée d’une équipe de récupération pour rejoindre Oxford en 2060. Mais ils craignent que leur présence dans le passé n’ait modifié le cours des événements et que l’Histoire soit bouleversée. Les trois amis ont compris que leur temps est compté...

Type: 

Black-out, Blitz T1

Oxford, 2060. Le professeur Dunworthy est insaisissable alors que l’effervescence agite les historiens temporels. Michael Davies apprend avec colère que son emploi du temps a été chamboulé : il commencera par l’évacuation de Dunkerque plutôt que par Pearl Harbor. En se préparant pour son rôle de vendeuse pendant le Blitz, Polly croise Merope qui s’occupe des enfants évacués en Angleterre. Malgré la tension, les trois historiens parviennent à trouver une fenêtre de transfert et chacun plonge dans les affres de la seconde guerre mondiale.

Type: 

Passage

J’aime beaucoup Connie Willis même si certains considèrent sa littérature comme étant bavarde. Partageant ce défaut, j’aime bien lire les histoires que me raconte Connie Willis. J’ai le sentiment via cette écriture d’écouter une histoire plutôt que de la lire. Et surtout dans cette histoire là, suivre les questionnements sur l’éthique, les états d’âmes des protagonistes. Jusqu’où peut on aller avec des personnes souffrantes dans le cadre d’une recherche ?

Type: 
S'abonner à RSS - WILLIS Connie