MONFILS Nadine

Maboul Kitchen

Le retour de mémé Cornemuse ! On aime ou on n’aime pas, mais mémé Cornemuse ne laisse pas indifférent. Et je suis dans ceux qui jubilent à  décoder les multiples intertextualités avec ce que certains considèrent comme une sous-culture : la culture populaire, la téléréalité, le cinéma, l’actualité même (comme la vierge de Jahlay). Mais il ne faut pas croire que Nadine Monfils se limite à ces quotidiennetés : on trouve aussi des références à Magritte, autre célébrité belge, du vocabulaire qui « sent le spéculoos »…

Type: 

Mémé goes to Hollywood

Vlà que mémé a décidé d’épouser Jean-Claude Van Damme et ce ne sont pas les kilomètres qui vont retenir notre amoureuse qui compte autant d’années (ou presque) que de kilomètres au compteur. Enfin, disons proprement qu’elle a déjà de nombreuses heures de vol et que c’est même plus une bonne occase ! Pour cela, aucune limite, y compris voler, tuer, enlever, mémé, décidée à embarquer pour les States, se retrouve à Knokke devant la maison de « beau-papa et belle-maman » Van Damme, alors que des cinglés ont enlevé son chéri-chéri.

Type: 

Enquêtes du commissaire Léon T3 (Les)

Le nouveau volume des Enquêtes du commissaire Léon, le flic qui vit à Montmatre avec maman et tricote des paletots ringards pour son chien Babelutte. La réédition de la série culte se poursuit ! Dans Clair de lune à Montmartre, entre deux mailles de tricot, le commissaire Léon enquête sur de curieux meurtres, commis à la maison de retraite Le Clair de lune. Mais les p’tits vieux ont la peau dure et la langue trempée dans le vitriol ! Sur un air de Carmen Cru, assaisonné de vacheries, un délire rocambolesque bien épicé.

Type: 

Vieille qui voulait tuer le Bon Dieu (La)

Mémé Cornemuse, fan d’Annie Cordy et de Jean-Claude Van Damme, est une vieille bique, entre Ma Dalton et Carmen Cru, à la sauce belge. Elle a trouvé un emploi de concierge dans un immeuble foutraque… où son arrivée va déclencher des horreurs rocambolesques.

Type: 

Enquêtes du commissaire Léon (Les)

En créant le commissaire Léon, Nadine Monfils ne savait pas dans quel engrenage elle mettait les pieds. Il faut dire que le personnage du commissaire Léon est hors du commun. Déjà un commissaire qui tricote c’est pas courant, mais le monde dans lequel il évolue est aussi assez particulier. Ce sont des romans-feuilletons à la sauce belge pimentés d’humour noir que Frédéric Dard n’a pas hésité à parrainer lors de leur première parution. Le commissaire Léon vit à Montmartre (comme l’auteur) avec sa maman.

Type: 

Petite fêlée aux allumettes (La)

Ce livre est une pêche melba pour les yeux, un tiramisu pour le cerveau, une babelutte pour l’hiver… Enivrant, exaltant, euphorique sont quelques-uns des qualificatifs qui méritent d’être accolés au nouveau roman de Nadine Monfils.

Type: 

MONFILS Nadine 02

Critique de "Vacances d’un sérial killer" ici. Dans ce roman, tu sembles tout tourner en dérision, une vieille dame, les riches qui s’y croient, le couple, l’adolescence, etc. Tu ne prends donc rien au sérieux ?

Type: 

Vœux 2011

Mes voeux : que les hommes soient moins cons et fassent plus attention aux autres et à la planète. Mon coup de coeur littéraire : "Sauf ma mère" de Serge Levaillant (ed Jacob Duvernet) Cinéma : "Enter the void" (Gaspar Noe) et "Fantastic Mr Fox" (de Wes Anderson) Musique : toujours accro à Brel pour l’éternité Peinture : Picha Mes souhaits artistiques : enfin arriver à réaliser mon 2è film (Nickel Blues) avec E. Dequenne, D. Lavanant, D. Pinon etc... et que ma comédie policière (Les vacances d’un sérial killer) - sortie en février chez Belfond - cartonne.

Sections: 

Coco Givrée

Après « Babylone Dream » et « Tequila frappée », voici Nadine Monfils qui revient à Pandore, la ville la plus bizarre du monde, avec « Coco Givrée ». La ville de Pandore, qui a déjà vu de drôles d’événements perturber son étrangeté, se retrouve une fois de plus le théâtre de meurtres. Laurie et Doug ont disparu dix ans plus tôt de manière inexplicable. Les meurtres se succèdent évidemment et les inspecteurs Lynch et Barn seront à nouveau de la partie.

Type: 

Tequila frappée

A Pandore, petite ville imaginaire que Nadine Monfils a créée de toutes pièces pour notre plus grand plaisir, on trouve toutes sortes de gens farfelus. Tout a l’air très normal, quoique … les putes dansent la rumba avec les flics, les sous-marins naviguent sur terre, on y croise des marchands de rêves, un clochard extralucide, une main baladeuse ou encore ce chien qui boit de la tequila et rigole de son maître. On dirait une bonne farce, mais il y a aussi des meurtres, sinon, à quoi bon… Et des meurtres pas piqués des vers !

Type: 

Pages

S'abonner à RSS - MONFILS Nadine