Imaginaire

Titre Datetrier par ordre croissant uid de l'auteur
Space O Matic

Après Starship[s] et Science[Fiction], Delcourt nous propose Space O Matic, troisième livre consacré à l’œuvre de Manchu. J’ai toujours considéré Manchu comme le plus grand illustrateur en matière d’Imaginaire. Cela à commencer dans les années quatre-vingt avec l’encyclopédie galactique en deux volumes de François Nedelec. Comme j'adore la science-fiction depuis un demi-siècle, j’ai parfois été déçu de ne pas trouver davantage de couvertures de livres qui collent aux histoires. Mais voilà, Manchu est arrivé et cela a changé beaucoup de choses.

MANCHU
09/12/2017 3
Chronique horrifique

Cette semaine, penchons-nous plus avant sur la littérature horrifique, un sous-genre de la littérature fantastique où l’angoisse, le frisson et l’adrénaline sont exacerbés… Mais pourquoi sommes-nous autant attirés par ce qui nous fait peur ? Masochisme ou rite de passage ? Désir de transgression sociale ou effet cathartique ?

07/08/2015 96
Space Oddity : design/fiction

La science-fiction a-t-elle encore sens aujourd’hui ?

11/01/2013 18
S.F. [Art, science & fiction]

« Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie » Arthur C. Clarke

11/01/2013 18
Robert le Diable (Meyerbeer)

Le Grand Opéra Français est un art total et complexe : sa réussite demande un équilibre parfait entre ses multiples composantes, tant scéniques que chorégraphiques, orchestrales et vocales. Genre très exigeant, mais qui semble petit à petit retrouver le succès grâce à une approche historique nouvelle, à la prestation de voix capables d’affronter des tessitures éprouvantes et de tenir cinq longs actes, ce qui requiert une endurance particulière.

22/12/2012 4
Fenêtre sur l'oeuvre de Julien Gracq

Cher Marc,

15/09/2008 18
Borges, Cortazar, Buzzati et le troisième tigre

Cher Marc, Cette nuit, sans doute avant la naissance de l’aube, notre chatte Noiraude est morte, frappée par une voiture. Quel rapport avec nos lectures au clair de lune, me diras-tu ? Aucun. Cela remet simplement, si besoin était, la fiction à sa place. Cet humble trépas nous rappelle que les instants les plus importants de la vie ne sont la plupart du temps ni redoutés ni désirés : ils "arrivent", comme "arrive" le destin, sans qu’on ait eu le temps, la volonté ou la capacité de les penser, de les envisager...."La nuit est longue, la nuit dure,/O nuit, couleur de l’agonie".

16/08/2008 18
De la doctrine à une alchimie de l'amour

"Ne m’attends pas ce soir, car la nuit sera noire et blanche". Nerval Cher Marc,

25/07/2008 18
Cerbères and Cie

Cher Marc,

09/07/2008 18
Rue de la vieille lanterne (La)

Cher Marc,

30/06/2008 18

Pages