SUHNER Laurence

Terminateur (Le)

Le titre est quelque peu malheureux, même si la nouvelle éponyme a en fait marqué la réapparition de Laurence sur la scène littéraire lors de sa parution, en version anglaise, dans Nature. Mais pourquoi cette ligne de séparation entre le jour et la nuit n’est-elle pas nommée, plutôt, le Commenceur ?  

Type: 

SUHNER Laurence 01

(Photo Ji-elle)   La romancière genevoise Laurence Suhner nous parle de son travail à l’occasion de la sortie de son recueil de nouvelles Le terminateur, chez l’Atalante, et de la sortie en livre de poche chez Gallimard du premier volet de sa trilogie Quantika, Vestiges.   Bonjour Laurence,

Type: 

Vestiges, QuanTika T1

Il est difficile de parler d’une œuvre qui n’est que le début d’un cycle et qui s’achève sur un suspense : en général je déteste être laissé ainsi dans l’attente. Mais il faut bien dire que la mise en place progressive d’un certain nombre de questions et d’attentes est menée d’une façon remarquable et qu’on est en droit d’attendre une suite du même niveau.

Type: 
S'abonner à RSS - SUHNER Laurence