GALAXIES

Galaxies Nouvelle Série n°24

Un numéro exceptionnel, pour trois particularités.Tout d’abord le dossier consacré à André Ruellan, que beaucoup connaissent aussi sous son pseudonyme de Kurt Steiner. Patrice Lajoye réussit un beau portrait de l’auteur du Disque rayé et de Tunnel (pour ne citer que ses romans les plus célèbres), portrait classique incluant présentation, interview et parcours bibliographique. J’ai eu la chance de le rencontrer à la convention de Bellaing en 2009. Ruellan, comme Wul ou Carsac, est un peu un auteur français mythique, qu’il est heureux de remettre à l’honneur.

Type: 

Galaxies Nouvelle Série n°23

Une fois n’est pas coutume, le dossier ne se focalise pas sur un écrivain, mais sur un illustrateur, Christophe Vacher, découvert dès la superbe couverture steampunk. Réalisé par Jean-Pierre Fontana, il contient une fiche signalétique et un bel entretien bio- bibliographique.

Type: 

Galaxies Nouvelle Série n°22

Tuer le temps ! Beau thème, évidemment, mais qui promet plus qu’il ne tient. Pourtant il démarre en fanfare avec une très belle nouvelle de Michel Jeury, le revenant de la SF, après un long détour via la littérature de terroir.

Type: 

Galaxies Nouvelle Série n°21

Regard nostalgique sur un écrivain des années 1970-1980, Daniel Walther, né en 1940, et un peu oublié de nos jours. Vie et carrière en dents de scie, tentation de la fameuse SF politique de gauche, puis éclectisme éclaté avec tentatives vers le polar et la littérature générale. Sociologie, onirisme, sexe, politique : cocktail ancien qu’il serait peut-être bon de redécouvrir actuellement. Merci à Richard Comballot pour ce dossier exhaustif. Six nouvelles au menu de ce n°21, de Kaganov, Lafargue, Ken Liu, Jean-Pierre Andrevon, Teodorescu et Leborgne. J’en retiens trois.

Type: 

Galaxies Nouvelle Série n°20

Précédant le dossier B. R. Bruss, cinq nouvelles ouvrent ce numéro, dont quatre intéressantes (je n’ai rien compris à Microcosme de Nina Allan). Deuxième prix du concours Alain Le Bussy 2012, Sarabande mécanique de Anthelme Hauchecorne se déroule dans un monde uchronique, celui de la Pax Britannica instaurée dans le « Cosmo-Commonwealth », dans lequel « les dissidents pendent aux gibets ». Nous y suivons un curieux duel entre aristocrates totalement déjantés.

Type: 

Galaxies Nouvelle Série n°19

Dossier Joëlle Wintrebert, une toute grande dame de la SF française. Le dossier est conçu et coordonné par Lucie Chenu, qui réalise une superbe interview de l’auteur des Olympiades truquées. Témoignages de Jean-Christophe Hoël et de l’ineffable Bernard Blanc. Nouvelle : L’Enfant du lignage. Belle rencontre aussi de Ketty Steward. Bien sûr, bibliographie complète et commentée de l’œuvre.

Type: 

Galaxies Nouvelle Série n°18

A nouveau, un numéro particulier. Cette fois, il publie les nouvelles lauréates d’un concours lancé par le Ministère français de la Défense, qui a voulu consulter les auteurs de SF sur le thème du réchauffement climatique. En voici le résultat, en neuf nouvelles (la dixième, de Jean-Louis Trudel, a déjà été publiée dans Galaxies n° 3).

Type: 

Galaxies Nouvelle Série n°17

Numéro un peu spécial : il accueille Lunatique, le fanzine légèrement mythique apparu en 1963 sous la réalisation de Jacqueline Osterrath. Après de nombreux méandres, il aboutit dans les mains de deux Jean-Pierre : Fontana et Andrevon, lesquels le remettent pieusement dans celles de Pierre Gévart. Comme le dit Fontana : « Une nouvelle aventure commence ».

Type: 

Galaxies Nouvelle Série n°16

Qu’est-ce qu’un anthologiste ? “Un assembleur de rêves, un révélateur de talents, un collectionneur d’idées et de talents” comme le définit joliment Pierre Gevart dans son éditorial. Patrice Lajoye, lui-même adepte de cet “art du florilège”, consacre une passionnante enquête à cet aspect important du monde de l’Imaginaire. En effet, l’anthologie circonscrit un domaine particulier et présente un élément historique et didactique capital.

Type: 

Galaxies Nouvelle Série n°15

Un bon numéro. Comme (presque) toujours, les textes sont de qualité. A commencer par la nouvelle de Philippe Curval “Un regard pénétrant ». Etonnant parcours d’un photographe… devenant appareil de photo lui-même. Eblouissant, dans tous les sens du terme. Et le cadre vénitien ajoute encore au charme de cette promenade insolite autant que déconcertante.

Type: 

Pages

S'abonner à RSS - GALAXIES