GALAXIES

Galaxies Nouvelle Série n° 41

Le numéro s’ouvre sur l’une des plus formidables nouvelles que j’ai lue depuis longtemps : The French Blackout, du jeune Nicolas Chrétien (né en 1986). Imaginant « les suites immédiates d’une explosion nucléaire aux origines indéterminées », elle provient d’un concours organisé par Jean-Pierre Andrevon, dans le cadre de son propre texte Les retombées. Ce qu’a réalisé Chrétien tient du prodige. Il présente un numéro de l’hebdomadaire World Magazine de mars 2037.

Type: 

Galaxies nouvelle série n° 40

Après le très réussi n° 39, le numéro suivant renoue avec le succès, mais de manière fort différente. La SF japonaise, on connaissait un peu, d’accord. Mais... la cosmanthropie ? Là, on cale, c’est sûr. Alors voilà, le dossier de ce n° 40, c’est « l’adaptation de l’homme à l’espace, au vide, sans scaphandre, ni aucune autre protection que celle de son corps, modifié, évolué » (P. Gevart). Le coordonateur est Jean-Pierre Laigle, éditeur, critique, écrivain, uchroniste et traducteur bien connu du milieu.  

Type: 

Galaxies Nouvelle Série n° 39

La science-fiction japonaise ne m’a jamais passionné outre mesure, pas plus, a fortiori, que l’univers des mangas. C’est dire que je n’abordais pas ce numéro avec le plus fol enthousiasme. Mal m’en prit : voilà l’un des meilleurs numéros de Galaxies Nouvelle Série ! Comme quoi... Voyons cela de près.  

Type: 

Galaxies Nouvelle série n° 38

En ces temps de défense des droits de la femme (j’écris ceci le 8 mars), l’éditorial de Pierre Gévart interpellera, irritera ou... amusera. Parités, quotas dans Galaxies ? Peu importe, le talent seul compte, décrète-t-il.

Type: 

Galaxies Nouvelle Série n°37

Le dossier est consacré par Patrice Lajoye à Carolyn J. Cherryh, dont il nous offre un intéressant interview, un guide de lecture assez fouillé (19 ouvrages, plus le cycle de Chanur), et enfin une nouvelle, fort curieuse, intitulée L'homme de fer, le marchand de sable et la Betty B. Elle se déroule sous forme de « chat » entre les différents protagonistes d'un drame : un missile attaque les balises spatiales dont ils ont la garde

Galaxies Nouvelle série n°31

Dossier sur Jean-Pierre Fontana, icône bien connue du fandom francophone. Mais avant cela, quelques nouvelles intéressantes.  Où es-tu ? d'Amandine Millot, par exemple : un poisson des grandes profondeurs fournit un sérum d'immortalité. Greffé sur une histoire d'amour, le récit est réussi, beau et pathétique. Pierre Gevart s'autoédite ? Tant mieux, sa nouvelle,  Esprit de famille, est excellente.Reconnaissance, de Jean-Michel Calvez traite d'une sombre guerre au Kazakhstan : le succès serait-il dû à des robots... évangéliques ? Très bon texte rare de SF religieuse.

Type: 

Galaxies Nouvelle série n° 30 « Spécial Nemo »

Numéro axé sur la dernière convention nationale française de science-fiction, qui vient de se dérouler à Amiens du 17 au 20 juillet 2014. Pierre Gévart, âme de cette convention (comme de tant d'autres), auteur lui-même de la pièce  Good Bye, Mr Verne, représentée à Amiens, dont je vous parle dans mon compte rendu de l'événement, a eu l'idée d'un appel à textes sur le personnage emblématique du capitaine Nemo. La première partie de ce numéro un peu particulier en est le résultat : onze courts récits érigeant le farouche personnage en héros.

Type: 

Galaxies Nouvelle Série n°28

Une fois n'est pas coutume, voici un numéro de Galaxies qui m'a fort déçu. Une belle nouvelle: La chenillette de cet auteur russe Leonid Kaganov, dont j'avais bien apprécié Le Hamsty (in Galaxies n°15). Ici encore, nous avons droit à un récit tendre et d'une grande finesse, mettant à nouveau deux enfants en scène, cette fois dans un contexte de guerre entre chrétiens et musulmans. Les autres nouvelles (Fabien Tournel, Noé Gaillard, Hashi Shin'ichi), plutôt absconses, m'ont laissé de glace.  

Type: 

Galaxies Nouvelle série n°26/Lunatique n°87

La science-fiction italienne ? On arpente des coteaux rares ici. Voici en effet un numéro consacré uniquement à la SF transalpine. En page 149, Jean-Pierre Fontana y va d’un historique complet. Vous me connaissez, c’est cela que j’ai lu en premier, bien sûr. Très intéressant, depuis ce bon vieux Leopardi jusqu’à Valerio Evangelisti, il trace une esquisse de l’Imaginaire italien, très peu connu chez nous, et, en fin de compte, pas très abondant. Oui, nous connaissons Dino Buzzati et Italo Calvino, peut-être Lino Aldani aussi, mais c’est à peu près tout.

Type: 

Galaxie(s) n°25

Un numéro doublement spécial : Galaxie célèbre ses soixante ans, et Galaxies Nouvelle série ses cinq ans. D’où le (s).

Type: 

Pages

S'abonner à RSS - GALAXIES