BREQUE Jean-Daniel

Rituel de chair

Charlie McLean est un critique gastronomique qui passe sa vie sur la route. Il décide un jour d’emmener son fils dans un de ses périples pour renouer des liens avec lui. Un restaurant français qui ne figure dans aucun guide culinaire attire alors sa curiosité.Mais cet endroit est en fait l’antre d’une secte anthropophage qui enlève son fils. Pour le sauver, Charlie devra intégrer l’organisation et se soumettre aux rituels insoutenables qu’exige l’intronisation. Une véritable descente aux enfers.

Type: 

Échiquier du mal (L’), T2

Suite et fin de ce magistral récit fantastique.

Type: 

Échiquier du mal (L’), T1

Incontournable classique, magistral récit fantastique.

Type: 

Corps exquis (le)

Cœurs bien accrochés, bonjour !   Ce livre nous parle de deux serial killers un peu cannibales en même temps et de leur histoire d’amour homosexuelle dans la moiteur de la ville de La Nouvelle-Orléans.   Oui, c’est cru (enfin la viande humaine peut aussi être cuite dans le récit), c’est violent, c’est sanguinolent.

Type: 

Crux

Il s’agit du second épisode d’une série entamée avec Nexus sur le moment de la Singularité, liée ici à une drogue associée à l’informatique qui permet la mise en connexion de cerveaux. Ayant mis au point une version de cette drogue à usage prolongé, le héros, Kane, a rendu public le mode de fabrication et d’emploi de cette drogue. Et favorisé l’apparition d’une communauté d’utilisateurs étendue, malgré les tentatives des états, en particulier les USA et la Chine, et les détournements criminels que Kane essaye d’empêcher à l’aide de portes dérobées.

Type: 

Nexus

Nous sommes dans ce roman au seuil de la Singularité, car la recherche bio-informatique a mis au point une drogue qui permet la programmation mentale, mais aussi la mise en circuit des cerveaux. Avec de nombreux risques, comme le contrôle des pensées d’autrui, mais aussi avec la possibilité d’un accroissement énorme de l’empathie. Kaden Lane, son ami Rangan et les autres membres de leur labo veulent développer cette possibilité, mais aussi éviter les dérives.

Lord Stranleigh, philanthrope

La collection Baskerville de chez Rivière Blanche s’évertue depuis quelques années à déterrer les merveilles de la littérature anglaise du début du XXe siècle. J’avais chroniqué ici les excellentes Aventures d’Aristide Pujol ; il me semble que celle de Judith Marsh font grand bruit par ailleurs. En ce qui me concerne, je m’attaque aujourd’hui à celles de Lord Stranleigh.

Type: 

Aventures de Judith Lee (Les)

Voici le second et dernier volume consacrée à cette jeune fille mêlée, toujours contre son gré, à la détection de criminels et, en général, à leur mise hors d'état de nuire, même s'il y a des exceptions. Obligée de se défendre quand certains malfaiteurs tentent de l'empoisonner ou de lui envoyer un colis piégé, ou entraînée malgré elle dans une enquête imprévue, exceptionnellement aussi décidant d'intervenir parce qu'elle a été intriguée par certaine conversation, Judith Lee surprend souvent le lecteur.

Type: 

Enquêtes de Judith Lee (Les)

Il s'agit d'une suite de nouvelles-feuilletons parues au début du vingtième siècle (essentiellement 1911-1912) dans des revues. Elles possèdent donc ce charme suranné et, néanmoins, la fraicheur des textes originaux de cette époque, ainsi qu'un certain mépris de la vraisemblance : que Miss Lee, qui ne cache même pas sa capacité exceptionnelle à la lecture sur les lèvres, puisse se sortir de situations où elle a manqué de prudence (litote) peut parfois demander une élévation du niveau de la suspension d'incrédulité associée à la lecture d'une fiction.

Type: 

Vengeurs (Les)

Il s'agit d'un feuilleton paru en 1905 et 1906 en Angleterre, traduit seulement en feuilleton dans Le Temps en 1906. La présente édition est donc sa première publication en volume en français.  

Type: 

Pages

S'abonner à RSS - BREQUE Jean-Daniel