BRITE Poppy Z.

Corps exquis (le)

Cœurs bien accrochés, bonjour !   Ce livre nous parle de deux serial killers un peu cannibales en même temps et de leur histoire d’amour homosexuelle dans la moiteur de la ville de La Nouvelle-Orléans.   Oui, c’est cru (enfin la viande humaine peut aussi être cuite dans le récit), c’est violent, c’est sanguinolent.

Type: 

Soul Kitchen

Troisième et dernier tome d’une trilogie, « Soul Kitchen » nous replonge dans l’ambiance de La Nouvelle-Orléans, sa moiteur et ses intrigues. Notre couple de héros, tous deux cuisiniers et propriétaires partiels de leur restaurant, Rickey et G-Man, affrontent encore une fois les pourris de la ville, de manière moins directe il est vrai. Rickey va être coincé et ne pouvoir refuser une consultance pour créer un nouveau concept de restaurant lié à un casino, y risquer sa peau et son couple.

Type: 

Contes de la fée verte

Frank nous dit : Ce recueil de nouvelles aux influences gothiques - la fée verte, c’est l’absinthe, bien entendu - constitue une excellente porte d’entrée dans l’univers décadent de Poppy Z. Brite. Un univers de type « southern gothic », la Nouvelle-Orléans jouant constamment un rôle central dans ces court récits emplis de fantômes, de cadavres fétides et de tombeaux fraîchement creusés, de bayous hantés, ainsi que du reste de l’imaginaire goth.

Type: 

Belle rouge (La)

Un couple de cuisiniers de haut niveau, Rickey et G-man, tiennent la barre d’un restaurant de qualité, spécialisé dans les plats à base d’alcool. Le resto, Alcool, est à la Nouvelle-Orléans.Leur vie prend un dangereux tournant quand leur mécène se retrouve poursuivi par un juge revenchard et que Rickey part en consulting à Dallas.C’est là que se profile le problème…

Type: 

Alcool

Si on m’avait dit avant que je n’aie lu ce livre qu’il était possible d’intéresser un lecteur pendant plus de 450 pages au récit de la préparation de l’ouverture d’un restaurant, à des péripéties limitées aux problèmes de relations entre employés et directeurs, de recettes et de lois, j’aurai eu de la peine à le croire. Et pourtant, sous la plume de Poppy Z. Brite, et grâce à une traduction soignée jusque dans les termes techniques, la sauce prend (ce qui est tout à fait approprié au sujet, non ?).

Type: 
S'abonner à RSS - BRITE Poppy Z.