Littérature de l’Imaginaire

Titre Date uid de l'auteur
Ange des profondeurs (L')

Je sais. Le rédac’ chef me l’a dit quatre fois, je ne peux pas mettre 5 étoiles dans un système où le maximum est quatre. Je sais, mais je m’en fous. Parce que ce petit bijou d’"Ange des Profondeurs" vaut bien cinq étoiles. D’ailleurs, ce bouquin est tellement bon que je ne vais pas passer mon temps à vous en parler. Parce que je risquerais d’en dire trop. Et de tuer une partie du plaisir. Celui de la découverte d’une œuvre pas comme les autres. D’une histoire à couper le souffle.

LEHMAN Serge
30/08/2006 7
Survivants, Star Trek, la nouvelle génération (Les)

Tasha et Data sont envoyés sur la planète Tréva pour prévenir une guerre civile. Qu’attend le lecteur qui se plonge dans un livre de Star Trek ? "Lire" un épisode inédit de la série télévisée, c’est clair ! Pour cela, il doit retrouver les personnages, l’atmosphère, les scènes essentiellement dialoguées et, évidemment, l’Enterprise, vaisseau dans lequel se déroulent la plupart des histoires.

LORRAH Jean
30/08/2006 18
Schalken le peintre

Sheridan Le Fanu (1814-1873) est essentiellement connu chez nous à travers les deux recueils publiés chez NéO, et, bien sûr, à travers "Carmilla" (Denoël), jalon essentiel du vampirisme.

LE FANU Joseph Sheridan
30/08/2006 4
Celui qui garde le ver

Ainsi donc, après avoir décroché la timbale avec l’un des meilleurs Stephen King de ces cinq dernières années (La Ligne Verte, roman feuilleton aux allures de pur chef-d’œuvre), la collection Librio capitalise sur sa bonne fortune en publiant ce mini recueil de nouvelles extraites de "Danse Macabre".

KING Stephen
29/08/2006 7
Rideau des ténèbres (Le) et visage de la peur (Le)

Sortis en leur temps chez J’ai Lu, ces deux romans de Koontz (l’un paru en 1977 et l’autre en 1994) datent de cette période assez folle où l’auteur de "Watchers" se pliait à une discipline de dingue, écrivant dix-huit heures d’affilée des romans qu’il pouvait caser aux quatre coins du spectre des éditions américaines. Un thriller par-ci, un suspense SF par là ou encore une pure histoire policière, Koontz se forgeait alors la plume que nous lui connaissons aujourd’hui et basait son travail essentiellement sur la productivité.

KOONTZ Dean
29/08/2006 7
Tic tac

Après King et sa "Ligne Verte", c’est au tour de Dean Koontz (qui a définitivement laissé tomber le "R.") de nous offrir un inédit en poche. Inédit qui n’est pas, comme c’est parfois le cas pour l’auteur de "Watchers", une resucée plus ou moins réussie d’un de ses romans de jeunesse.

KOONTZ Dean
29/08/2006 18
Kamikaze l'amour

"Kamikaze l’amour" est le titre de l’album qu’il n’a jamais pu achever. "Il", c’est Ryder, star du rock de l’an 2000, revenu de tout et qui plonge dans la folie, l’obsession, la drogue, la déprime. Il cherche désespérément le "son", un son qui serait lumière et inversement. Après un faux suicide, il parvient à s’échapper d’un hôpital psychiatrique. Laissé pour disparu, il entame alors une longue quête à travers un monde nouveau qui le mènera jusqu’à un Los Angeles radicalement transformé.

KADREY Richard
28/08/2006 4
Tour d'écrou (Le)

Les éditions Librio poursuivent leur approfondissement des grands classiques de tous les temps. Voici le célèbre "Tour d’écrou" (1898), chef-d’œuvre absolu du fantastique britannique du siècle dernier. La présentation est belle, et la préface de Jean Pavans remarquable. Je ne rappellerai pas l’histoire bien connue mais terrifiante de Miles et Flora, enfant hantée pas les spectres d’anciens domestiques, histoire narrée par une gouvernante équivoque.

JAMES Henry
28/08/2006 4
Yeux du Dragon (Les)

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, je vous souhaite la bienvenue dans un monde sans pitié où l’appât du gain est définitivement devenu l’objectif numéro un. Bon allez, je charge un peu dans le genre "tous pourris" et "money rules the world, so fuck the money !" mais bon, faut avouer que la sortie quasi simultanée des "Yeux du Dragon" dans deux collections différentes (l’une destinée aux gosses, l’autre connue des adultes) fait furieusement penser à l’exploitation sans vergogne aucune du phénomène King.

KING Stephen
28/08/2006 7
Fille sans ombre (La)

La planète Styx est connue avant tout pour ses mines dont les habitants, "empathes", extraient les "pierres-psy" aux étranges propriétés, et convoitées par tout l’univers. Kayla John Reed, fille d’un grand propriétaire, devient orpheline, et, par son franc-parler, s’attire les foudres des grandes familles possédantes. Contrainte à la fuite après un esclandre, elle s’échappe, s’improvise pilote d’astronef et aboutit membre d’équipage d’un vaisseau de contrebandiers. Période heureuse, particulièrement bien rendue par l’auteur.

HABER Karen
26/08/2006 4

Pages