GUNZIG Thomas

Vie sauvage (La)

Cela faisait bien longtemps que j’avais envie de lire un « Gunzig »...   Le titre, et la 4e de couverture,  annonce comme un nouveau Tarzan, un bébé perdu dans un accident en Afrique qu’on retrouve et ramène dans sa famille génétique. On part donc dans la lecture avec un gros à priori de sympathie pour ce jeune homme.  

Type: 

GUNZIG Thomas 02

Ton roman peut s’apparenter à une critique de la société. L’écrivain ou l’homme que tu es, est-il choqué par le monde ?Oui, bien entendu... Comment ne pas être choqué au quotidien par le monde. Il contient plein de choses merveilleuses, mais il est aussi terriblement brutal et cruel... Tu as un regard critique concernant notre société de consommation. N’es-tu pas un « homo consommateur » ?Je suis un pur consommateur. D’ailleurs j’adore les grandes surfaces, j’aime aussi m’acheter des choses, ça va du liquide vaisselle à un gadget high tech.

Type: 

Manuel de survie à l'usage des incapables

Stop, arrêtez tout. Dirigez-vous vers la première librairie disponible et allez acheter ce roman de Thomas Gunzig immédiatement. Cet auteur belge, à qui l’on doit déjà Mort d’un parfait bilingue, Kuru, 10000 litres d’horreur pure (Prix Masterton) et plusieurs recueils de nouvelles de grande tenue, nous livre ici un roman foisonnant, drôle, sarcastique, hallucinant et plein d’actions… L’histoire se déroule dans un futur proche.

Type: 

GUNZIG Thomas 01

Dis-nous quelque chose à ton propos ? Qui es-tu ? Je suis Bruxellois et j’ai 37 ans et demi. Auteur de quelques romans et de nouvelles. Professeur de littérature. Comme sport, je pratique le vélo et j’ai repris le karaté et du coup, aujourd’hui, j’ai un peu mal aux abdos et je me suis blessé à la main. J’aspire à un peu plus de temps libre, ne rien faire du tout. J’aime regarder des films et j’apprécierais bien un bon verre de vin rouge. Mais tout va bien, j’ai envie de raconter des histoires, toujours.

Type: 

10000 litres d'horreur pure

Ah, encore un auteur, belge qui plus est, que je n’avais pas encore eu le temps de découvrir ! Mais avec un titre pareil et une intro qui s’avère en phase totale avec mon expérience d’accro à la VHS, je ne pouvais pas passer à côté de cette petite perle d’humour noir bourrée de références.Le décor est donc vite planté : un groupe de potes, délicieusement stéréotypés, prend quelques jours de vacances dans un bungalow situé au bord d’un lac.

Type: 
S'abonner à RSS - GUNZIG Thomas