Littérature blanche

Titre Datetrier par ordre croissant uid de l'auteur
Route des coquelicots (La)

Littérature belge. La route des coquelicots est le deuxième livre du tandem Véronique Biefnot et Francis Dannemark paru au Castor Astral. Le premier livre mélange prose, poésie et peinture, tandis que celui-ci est un vrai roman.

BIEFNOT Véronique, DANNEMARK Francis
17/03/2015 3
De regrettables incidents

Pure comme le cristal et belle à faire damner un saint, Olga mène, auprès de sa famille d'origine kazakhe, une vie sans histoire dans une petite commune de Belgique. Jusqu'au jour où le directeur du théâtre de la ville vient proposer à son père de l'engager. En dépit de ses réticences, celui-ci finit par accepter.  

JOB Armel
12/03/2015 7
Maboul Kitchen

Le retour de mémé Cornemuse ! On aime ou on n’aime pas, mais mémé Cornemuse ne laisse pas indifférent. Et je suis dans ceux qui jubilent à  décoder les multiples intertextualités avec ce que certains considèrent comme une sous-culture : la culture populaire, la téléréalité, le cinéma, l’actualité même (comme la vierge de Jahlay). Mais il ne faut pas croire que Nadine Monfils se limite à ces quotidiennetés : on trouve aussi des références à Magritte, autre célébrité belge, du vocabulaire qui « sent le spéculoos »…

MONFILS Nadine
01/03/2015 17
Éternité

Naslie est une sorcière mineure, pourtant elle est l’Élue.Les dieux lui ont confié la graine de l’Éternité et elle a décidé d’en faire don à sa terre. Neuf ans après son Choix, elle craint toujours la vengeance de l’Ancien, un puissant sorcier majeur qui convoitait le précieux don. Elle fuit sans cesse avec son fils Jelis qui ignore tout de ses origines. Décidé à retrouver son père et à réunir ses parents, l’enfant fugue.

SÉGURA Magali
26/02/2015 93
Terminus Elicius

Le premier roman de Karine Giebel est un polar qui se passe en grande partie dans les trains. J’étais curieux de livre ce livre, car le domaine ferroviaire ne m’est pas inconnu.

GIEBEL Karine
09/02/2015 3
Satan était un ange

Dans la même voiture, sur une même route, deux hommes que tout semble opposer et qui pourtant fuient ensemble leurs destins différents. Rouler droit devant, admirer la mer. Faire ce qu'ils n'ont jamais fait. Vivre des choses insensées. Vivre surtout... Car après tout, pourquoi tenter sans cesse de trouver des explications ?   Présente sur la scène polardesque depuis près de dix ans, Karine Giebel ne manque certainement pas de talent. Son écriture, directe, sèche, entrainante, sert à merveille ce court roman à la croisée des chemins entre le road-novel et le thriller.

GIEBEL Karine
16/01/2015 7
Que ta volonté soit faite

Maxime Chattam s’amuse à dresser le portrait d’une petite ville du Midwest américain des années 60 jusqu’au début des années 80, avec pour fil rouge l’évolution de Jon Petersen, un pervers psychopathe, de son enfance jusqu’au point culminant de sa sinistre carrière criminelle. Un roman noir à l’écriture et à l’atmosphère uniques dans la carrière de l’auteur, où tout converge vers un final aussi étonnant qu’imprévisible. « Que ta volonté soit faite » est non seulement un voyage à Carson Mills, mais aussi dans ce qui constitue l’essence même du roman policier, la vérité et le crime.

CHATTAM Maxime
08/01/2015 7
On a marché sur...

Anthologie établie par l'association de jeux de rôles ForgeSonges, qui, s'intéressant à l'écriture, lança un concours « Plumes en Herbe » en 2008. En voici la deuxième édition, sur le thème « On a marché sur... ».

ANTHOLOGIE
19/12/2014 4
Edenbrooke

Éprise de liberté, Marianne Daventry n'est pas heureuse à Bath. Lorsque sa sœur l'invite à passer l'été à Edenbrooke, la jeune femme n'hésite pas une seconde. Devant parfaire son éducation, condition sine qua non pour pouvoir prétendre à l'héritage de sa grand-mère, Marianne tente désespérément de ne pas se laisser charmer par le maitre des lieux, sir Philip, séducteur patenté. Parviendra-t-elle à contenir les élans de son cœur ou succombera-t-elle à son sourire ?  

DONALDSON Julianne
15/12/2014 51
Légitime Démence

Légitime critique ? Pour qu’elle le soit, vous devez savoir que je connais Nathalie Marly. Nous ne sommes pas « amis proches » mais nous nous sommes rencontrés chez le même éditeur (je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans…) et nous avons toujours gardé le contact. Un contact d’autant plus facile que nous rions souvent des mêmes choses… Et que l’écriture nous fascine autant l’un que l’autre dans ce qu’elle a de… thérapeutique. Nous sommes donc deux grands malades qui nous soignons souvent à grands coups de mots, de phrases et de paragraphes.

MARLY Nathalie
05/12/2014 7

Pages