Littérature fantastique belge (La)

Auteur d'un célèbre Panorama de la littérature fantastique de langue française paru chez Stock en 1978 et réédité à La Renaissance du Livre en 2000, directeur des Éditions Marabout à leur grande époque fictionnelle des années 1970, Jean-Baptiste Baronian distille sa science dans un petit opuscule à conserver précieusement, comme un flacon d'essence fantastique. Il est publié par les éditions de l'Académie Royale de Belgique. Baronian, académicien, donne ainsi ses lettres de noblesse au fantastique.

Type: 

Picatrix l’échelle pour l’enfer, Nicolas Eymerich T6

Nicolas Eymerich est amené à enquêter sur une série de meurtres perpétrés dans le milieu des croyants musulmans. Malgré son dégoût pour les victimes, le dominicain est déterminé à retrouver les coupables pour lutter contre l’œuvre du Malin. Celui-ci semble avoir élu domicile parmi ces incroyants, ce qui n’étonne pas le dominicain. Eymerich doit pourtant faire preuve d’audace et de déduction pour déjouer les pièges de son terrible adversaire.

Type: 

Horloge de Darwin, La science du Disque-monde T3 (L’)

La vie sur le Globe-monde est menacée et l’humanité pourrait bien disparaître. Il semblerait que le sort de cet univers repose sur un obscur pasteur de campagne du nom de Darwin. Celui-ci doit écrire son traité sur l’évolution, et les Mages de l’Université Invisible sont bien décidés à faire ce qu’il convient, même s’il leur faut changer l’Histoire. Mais rien n’est simple car l’Histoire résiste et les Contrôleurs ne sont jamais très loin.

Type: 

Dani Futuro

Dani Futuro est une série de 7 bandes dessinées parues aux éditions du Lombard entre 1972 et 1982. Elle est le fruit de la collaboration entre Mora (scénario) et Gimenez (dessin). Elle a également fait les beaux jours de l'hebdomadaire Tintin. Voilà une série de science-fiction qui a bercé mon enfance et dont la relecture m'a quelque peu déçu. En effet, je me suis aperçu que je n'étais pas le seul à avoir vieilli. Dans le cas de Dani Futuro, l'âge a laissé quelques traces.

Sections: 
Type: 

BUENO Antoine

Antoine Buéno, première question classique, qui êtes-vous ? Juste moi-même.  

Type: 

Lettres écarlates, Meg Corbyn T1

Meg Corbyn est en fuite. Cette jeune femme s’est échappée et n’a pas l’intention d’être reprise. Arrivée aux portes de l’Enclos, elle découvre une offre d’emploi et décide de se présenter. Son éducation ne lui a donné aucune formation, mais elle est prête à braver tous les obstacles. Même la peur qu’inspirent les Autres. Meg rencontre Simon, le chef des Loups et de l’Enclos, qui embauche la jeune femme sur un coup de tête.

Type: 

A la mort subite

À la mort subite. Un titre qui évoque invariablement pour un Bruxellois un lieu dans lequel il peut boire une gueuze du même nom. Car la mort subite est d’abord une gueuze. La brasserie bruxelloise qui se trouve au croisement de la rue de la Montagne et de la rue d’Assaut a pris le nom de « La mort subite » vers 1910. Voilà pour la petite histoire.

Type: 

Angel, l’Indien blanc

Nous suivons les aventures d’un métis, né d’une mère européenne enlevée par un Indien. Angel n’a pas eu la vie facile : d’abord esclave d’Indiens, puis enfant martyr d’un maître démoniaque, il s’enfuit à la nage pour arriver comme passager clandestin d’un navire. De là, repéré, il devient moussaillon par la force des choses et un pu souffre-douleur. Quand il est pris en otage par une tribu locale, il s’épanouit et trouve sa voie au sein d’une peuplade des glaces, qui chasse le phoque.

Type: 

Voix du sang, Blood song T1 (La)

Vaelin Al Sorna est un petit garçon solitaire. Sa mère est décédée et son père, ancien Seigneur de Guerre du Royaume Unifié, ne s’occupe pas de lui. Il décide d’ailleurs de confier son fils au Sixième Ordre, qui défend la Foi par l’épée et forme ses membres à l’art de la guerre. L’enfant commence alors un entraînement rigoureux et sélectif. Avec ses camarades, il doit faire front pour survivre et pouvoir un jour devenir Frère.

Type: 

SF café du 17 mai 2014

Petite réunion habituelle du fandom néerlandophone à Louvain. Nous étions assez nombreux, une douzaine, un peu toujours les mêmes évidemment, autour de notre star Frank Roger. Pas de Guido Eeckhaut cette fois, mais un fan hollandais descendu tout exprès, et qui a bien mangé son « uitsmijter ». Tout cela est surtout informel, ludique et convivial. On a beaucoup parlé de la WorldCon, qui se tient mi-août à Londres : elle comprendra une belle délégation belge.

Sections: 

Pages