Littérature

Titre Date uid de l'auteur
Avec tes yeux

Pourquoi Thomas fait des cauchemars, nous l’apprendrons plus tard. Parce que les souvenirs qui lui empoisonnent les nuits, nous ne les connaîtrons que quand Thomas se sera sorti du piège dans lequel l’a fait tomber une séance d’hypnose. Maintenant Thomas voit par les yeux d’un sérial killer, et en croyant pouvoir intervenir, il est devenu le principal suspect des crimes. Et le tueur, qui a perçu son observation, le poursuit. Qui va l’aider, de son ami par Internet Intrepid_Fox, ou de la policière qui chasse le tueur et ne le croit qu’à moitié ?  

SIRE Cédric
26/09/2017 48
Homme que les chiens aimaient (L')

Ce roman m’a fait rire du début à la fin. C’est bien la première fois que cela m’arrive.  

KAVIAN Eva
25/09/2017 114
KAVIAN Eva 01

À propos de L’homme que les chiens aimaient, ONLIT-Editions, octobre 2016   Bonjour, Eva Kavian, petite présentation à nos lecteurs : qui êtes-vous ?

KAVIAN Eva
25/09/2017 114
LoveStar

Ce premier roman est celui d’un Islandais, Andri Snaer Magnason, et est une dystopie satirique et poétique (dixit la 4e page de couverture).   En fait ce livre est presque impossible à résumer ! Aussi je vais me limiter à la version officielle :

MAGNASON Andri Snaer
23/09/2017 17
A-Bis

Ces suites des aventures de cet agent spatial continuent à 100 à l’heure.  Pas de répit jusqu’au dénouement en feu d’artifice. À présent, elle fait équipe avec une autre agent.  Ce terrible binôme balaiera tout sur son passage. L’ensemble de ces nouvelles se savoure à la même vitesse que l’auteur désire nous emmener. Il y a une chose qui m’a méchamment titillé : elles ne sont que deux et nettoient les paliers de la superstructure avec une aisance tenant du miracle. Les leurres et les gadgets qu’elles utilisent ne sont que très rarement repérés par l’armée adverse.

CHAU Guillaume
22/09/2017 11
Tout sur le zéro

Pierre Bordage ne se lance pas dans un traité de mathématique : il explore le monde particulier des joueurs de casino !

BORDAGE Pierre
21/09/2017 5
Grève infernale

Dans ce court roman de fantaisie fantastique paru en 2014, qui inaugure la nouvelle collection Rechute des éditions Goater, Norman Spinrad imagine que quelques leaders syndicaux plus ou moins mafieux américains, se retrouvant en enfer, imaginent d’utiliser leurs méthodes de propagande pour syndiquer et mettre en grève non seulement les damnés mais aussi les démons. Démons qui, après tout, sont eux aussi victimes des cadences infernales (le mot n’a certainement jamais été aussi approprié) imposées par le Grand Patron de l’Enfer, Satan.

SPINRAD Norman
20/09/2017 48
Bête d’Alaska (La)

Lincoln Child est né en 1957 dans le Connecticut. Depuis Relic (1995), il forme avec Douglas Preston l’un des duos d’auteurs les plus connus du suspense. Ensemble, ils ont signé une vingtaine de romans, dont 16 mettant en scène l’inspecteur Aloysius Pendergast du FBI, le Sherlock Holmes des temps modernes. Parfois Lincoln Child écrit en solo. 4 romans à ce jour ont été édités : Deep Storm, La bête d’Alaska, La troisième porte, Projet Sin.  

CHILD Lincoln
19/09/2017 113
Forteresse

Même si la critique, répétée par tous les personnages, de l’idée selon laquelle la pensée de gauche et ses dérives « politiquement correctes » désignées sous le nom de Correction, serait responsable du pourrissement de la démocratie et de sa mort à venir, semble faire de ce roman une œuvre de propagande « néolibérale », le monde post-cataclysmique que présente Georges Panchard, avec ses méga corporations aussi puissantes que des états, les États-Unis devenus, pour l’essentiel, l’UABS ultrareligieuse, et les mafias aussi puissantes que les états et les corporations, est clairement un décor cybe

PANCHARD Georges
18/09/2017 48
Nutty Dragons

Je ne suis pas un adepte confirmé de ces créatures volantes crachant feu à tout vent. Les dragons sont pour moi des gardiens de trésors, de lieux sacrés ou de portes d’autres mondes comme leur nom l’indique. Il y a un film qui à mes yeux a redoré leur blason. À l’époque, quelques nanars et d’autres films pré pubères signés Disney ne m’avaient pas convaincu. Le règne du feu, un film simple, basique, mais efficace. Christian Bale et Matthew McConaughey étaient plutôt convaincants, l’un dans son rôle de protecteur, l’autre dans celui du taré.

15/09/2017 11

Pages