KING Stephen

Cellulaire

Depuis que Stephen King a émis l’hypothèse d’une retraite, il n’a jamais été aussi prolifique. Deux romans en un an et un recueil de nouvelles en prévision. Sa bonne vieille vitesse de croisière en somme. Après son exploitation en livre traditionnel, « Cellulaire » nous arrive en version poche. Les admirateurs de King sans le sou pourront enfin se payer ce roman, qui, à l’accoutumé de notre Stephen, est un monument en soi. 1er octobre, alors que tout paraît normal, un phénomène d’une rare intensité déclenche l’horreur. Les téléphones mobiles, dits cellulaires, rendent fou leur propriétaire.

Type: 

Histoire de Lisey

Depuis le milieu des années quatre-vingts et la sortie de Ca, Stephen King n’a jamais cessé d’explorer ce que l’on pourrait nommer les voies de l’écrivain. Soit des réflexions sur la création, l’écriture, les fans, les pseudonymes, la réussite, la page blanche qui se déclinent de romans en romans, trouvent échos dans ses nouvelles et nimbent jusqu’à sa saga définitive, celle de la Tour Sombre.

Type: 

Salem

  À l’occasion de ses trente ans, rééditer un roman comme Salem est une magistrale initiative. Outre le fait que Stephen King en personne a rajouté quelques scènes, sorte de director’s cut, l’éditeur a aussi ajouté deux nouvelles sur Salem pour la circonstance. Seule ombre au tableau, les deux nouvelles qui sont, d’après J.-C. Lattès, inédites. Elles ne le sont en aucune façon. La première, « Un dernier pour la route », a déjà été éditée dans le recueil de nouvelles Danse Macabre.

Type: 

Chant de Susannah (Le)

La Tour est de plus en plus proche… Et les embûches se multiplient ! C’est en quelques mots, le meilleur moyen de résumer ce sixième tome de la Tour Sombre, qui paraît en cette fin d’hiver, chez J’ai Lu. Après les aventures très « wild wild west » de Roland et ses amis confrontés aux loups de la Calla, les univers parallèles reprennent leur droit dans une course poursuite qui verra les aventuriers projetés, en deux groupes, en 1977 et en 1999. Chaque duo se verra alors obligé d’affronter une mission de la première importance pour la survie de la Tour…

Type: 

Bazaar

Bazaar est une livre un peu particulier dans la carrière de Stephen King, puisqu’il s’agit du roman où le lecteur assiste, impuissant, à la disparition de Castle Rock, bourgade fictive du Maine qui occupait les recoins de la fiction kingienne jusque là. Disparition... Et quelle disparition, puisque lorsqu’on s’appelle Stephen King, on propose généralement les choses avec panache. Dans ce cas-ci, tout démarre par l’arrivée, à Castle Rock d’un commerçant particulier, Leland Gaunt, dont la boutique renferme un tas d’objets bien particuliers.

Type: 

Celui qui garde le ver

Ainsi donc, après avoir décroché la timbale avec l’un des meilleurs Stephen King de ces cinq dernières années (La Ligne Verte, roman feuilleton aux allures de pur chef-d’œuvre), la collection Librio capitalise sur sa bonne fortune en publiant ce mini recueil de nouvelles extraites de "Danse Macabre".

Type: 

Yeux du Dragon (Les)

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, je vous souhaite la bienvenue dans un monde sans pitié où l’appât du gain est définitivement devenu l’objectif numéro un. Bon allez, je charge un peu dans le genre "tous pourris" et "money rules the world, so fuck the money !" mais bon, faut avouer que la sortie quasi simultanée des "Yeux du Dragon" dans deux collections différentes (l’une destinée aux gosses, l’autre connue des adultes) fait furieusement penser à l’exploitation sans vergogne aucune du phénomène King.

Type: 

Pages

S'abonner à RSS - KING Stephen