Littérature blanche

Titretrier par ordre décroissant Date uid de l'auteur
BUENO Antoine

Antoine Buéno, première question classique, qui êtes-vous ? Juste moi-même.  

BUENO Antoine
19/06/2014 17
C'est ici ou la mer

Tamyras est une maison d’édition libanaise. C’est rare d’avoir à lire des produits de l’autre côté de la Méditerranée. Ce livre est une histoire de famille dans le sens premier du terme. Un ensemble de réflexions, de pensées, de récit sous forme de très courts paragraphes sur un événement d’une famille juive au Liban entre 1956 et 1958, essentiellement. Du fait même de son côté biographique, il n’y a pas de récit à suspense, c’est une tranche de vie et ça passe ou ça casse.

JAMOUS Albert
02/09/2015 17
C'est pour toi que le rôdeur vient

Tout un groupe de jeunes ados sont soudés dans leur village. D’abord, ils habitent dans les montagnes, assez isolés. De plus, dans leur prime enfance, la mort de Clarence, 4 ans, élève dans leur classe, a renforcé leur solidarité. Ce rôdeur n’a jamais été retrouvé malgré que Dylan, jeune fille du groupe, ait eu ses premières visions, permettant ainsi de localiser le corps de l’enfant mort. Depuis, elle a assisté la police dans 4 ou 5 crimes, dans le plus grand secret.

VRETTOS Adrienne Maria
16/05/2009 17
C'est toi le chat

Bonjour à tous. J’espère que vous allez bien ! Avant tout, je remercie les éditions Pygmalion pour l’envoi de ce service presse.   Je vous écris ce jour ma chronique de C’est toi le chat, le roman qui a fait sensation ces derniers mois au niveau des blogueurs, booktubeurs et lecteurs. Je rejoins leurs avis unanimes : cet écrit m’a offert un agréable moment de lecture et de détente par de nombreux points à la fois originaux et psychologiquement parlants.   Résumé :

TROMPETTE Laura
09/02/2018 110
Calypso

Calypso, la nymphe homérique, modernisée par l’écrivain Anne Luthaud, incarne dans le présent roman une sorte d’errance contemporaine dans les limbes de l’image plus qu’un nomadisme joyeux honorant le verbe. On pourrait en nuance l’opposer au second personnage central, Simon, qui se situe tout entier du côté des images extérieures et de leur étalement, si elle voulait bien se tenir du côté du dedans et du pli en tant que celle qui cache et enveloppe pour être fidèle à son étymologie.

LUTHAUD Anne
20/02/2018 105
Cannisses

Le présent ouvrage donne à lire deux nouvelles de Marcus Malte. La première, Cannisses met en scène un narrateur veuf qui convoite la maison de son voisin en mode « pourquoi moi ? ». C’est que le voisin, lui, il a sa femme vivante, insoutenable injustice. A quoi cela tient-il ? Plus de chance ? À moins que ça ne vienne des cannisses ou de l’orientation du jardin. Certains disent que les interventions d’exorcistes évitent le malheur aussi.

MALTE Marcus
22/02/2018 105
Carnet de Groku (Le)

Non, non, Groku c’est un surnom, celui d’une ado de 16 ans, toute en rondeurs, Manon (déjà les Belges savent qu’un manon est une délicieuse spécialité à base de crème fraîche, d’une épaisse couche de sucre et d’une noix de pécan, oops, j’avoue, je viens d’en manger un !). Manon a été victime comme beaucoup d’ados, d’une mauvaise blague des nouvelles technologies. Entre les photos de ses fesses envoyées par sms, elle est aussi « victime », via son blog où elle exprime son malaise, d’une relation qui l’entraine bien loin vers un contrôle total du poids.

LAROCHE Sophie
26/04/2014 17
Cartes du mondse

Le départ : la découverte de corps de clandestins sur une plage anglaise. Le voyage ? Dans le temps, de la Seconde Guerre mondiale et Londres sous les bombes jusqu’à l’indépendance du Mozambique. Le point commun : un homme Nick Junks, fils de l’un, ami de l’autre, trafiquant du troisième… Les personnages secondaires : une actrice de seconde zone anorexique, une jeune Anglaise naïve, un génie des mathématiques qui finit dans un kibboutz... Les décors : Londres, Maputo, Apollo 8, Cuba.

INGS Simon
13/04/2009 17
Ce que je n'oserai jamais te dire...

Une romance réaliste à dévorer l'esprit léger !

COMBES Bruno
20/04/2017 110
Central Park

Guillaume Musso est un excellent auteur. Voilà. Est-ce si difficile à écrire ? À admettre ? À défendre ? Certes, il n’obtiendra jamais le prix Goncourt.. Et franchement, il est le premier à le déclarer. Certes, il ne passe pas ses journées à écrire sur son nombril, ou à ciseler des opuscules de 150 pages emplis d’autosatisfaction béate. Certes, il ne tricote pas des romans à clé, où la moitié du petit monde littéraire parisien cherche à débusquer l’autre moitié dans des situations sexo-scabreuses.

MUSSO Guillaume
08/04/2014 7

Pages