MANCHU

Petite déesse (La)

La petite déesse nous emmène, à travers sept nouvelles, dans une Inde futuriste où la pauvreté se mêle à une technologie poussée à l'extrême, déchirée entre son histoire mythique et la réalité du monde qui la rattrape.   

Type: 

Anthologie Utopiales 15

Portant sur le thème « Réalités », l’anthologie 2015 autorisait plus ou moins n’importe quelle dérive, puisque Robert Silverberg s’est permis de publier une histoire de monde perdu (texte inédit ? J’ai un doute d’autant plus fort que je ne vois pas où je l’aurais déjà lu en anglais) fortement inspiré par Horizon perdu de James Hilton, « Smithers et les fantômes du Thar ».

Type: 

Accelerando

Manfred Macx est LE geek ! En avance sur son temps, provoquant les évolutions de la technologie, il crée les conditions pour que celle-ci progresse.   Désintéressé, Manfred fourmille d’idées d’innovations qui impliquent l’informatique, l'intelligence artificielle ou la robotique. Le développement de ces domaines est de plus en plus rapide, et de là naît une singularité majeure. Manfred est prêt à changer d'univers mais son environnement familial, à commencer par son épouse Pamela, lui crée de nombreuses difficultés. La route numérique s’annonce sinueuse…  

Type: 

Omale T2

Deuxième volume des récits situés dans l'univers d'Omale, qui regroupe La Muraille sainte d'Omale et Les Omaliens. La paix règne enfin entre les trois rehs lorsqu'une nouvelle source de danger apparaît. La muraille Sainte d'Omale n'est plus hermétique, et les humains habitants le pays originel de l'humanité se répandent par millions, rompant le précaire équilibre. Une expédition se forme pour tenter de découvrir le secret qui provoque cette fuite et qui pourrait bien remettre en cause l'existence même d'Omale.

Type: 

Omale T1

Folio SF reprend en deux volumes les récits situés dans l'univers d'Omale. Ce premier tome comprend deux titres, Omale et Les conquérants d'Omale. Laurent Genefort est un créateur d'univers dont Omale est le plus vaste et le plus énigmatique. Immense planète plate créée par une espèce mystérieuse et disparue, la partie connue d'Omale comprend trois rehs, les Humains, les Chiles et les Hodgqins, qui la plupart du temps se font la guerre.  

Type: 

Cité à la fin des temps (La)

Jack, Ginny et Daniel ont un pouvoir étrange : celui de se glisser d'une ligne monde à l'autre, d'emprunter quand ils en ont besoin l'une des multiples vies qui découlent de leurs choix. De temps en temps, ils rêvent d'une cité sur le point de s'éteindre, dans un avenir très lointain. Cette cité-là, Tiadba et Jebrassy la connaissent bien : ils y vivent depuis leur naissance. Mais au delà des générateurs de réalité, le chaos règne en maître. Il leur faudra pourtant le traverser pour garder une chance que l'espèce humaine perdure dans cet univers où elle n'est plus que l'ombre d'elle-même.  

Bleu argent

Sur Poéia, les Conteurs comme Lyzia narrent les légendes de la planète aux enfants. La jeune fille est une excellente oratrice et elle rêve de rejoindre la capitale pour y exercer son art. Son ami Joris a lui un rêve que partagent des milliers d’adolescents : rejoindre le Melkine. Attiré par l’espace, le jeune garçon attend avec impatience les résultats du test qu’il a passé pour intégrer le mythique navire-université.

Type: 

Quand les ténèbres viendront (Intégrale)

Parue en 1941, élue en 1975 « Meilleure Nouvelle de SF de tous les temps », la nouvelle qui donne son titre à ce recueil est un incontournable pour le lecteur de SF et sa reparution mériterait d'être saluée même si elle n'était pas accompagnée d'un certain nombre d'autres nouvelles importantes pour l'histoire de la SF, pour la présentation d'idées originales et de chutes dignes des meilleurs humoristes. Je citerai, par exemple, « L’amour, vous connaissez ? », « La machine qui gagna la guerre », ou « Les mouches », mais le sommaire entier du volume mériterait sans doute cette appréciation.

Type: 

Fleuve des dieux (Le)

En 2047, l’Inde s’est divisée en petits États indépendants qui souffrent d’une terrible sécheresse qui dure depuis trois ans. Les eaux du Gangâ, le fleuve qui sert à laver les péchés, sont au plus bas. Elles sont pourtant suffisantes pour emporter le corps d’une jeune femme tuée pour lui voler ses ovaires. Dans la cité de Vârânaci, la violence règne et le chaos menace, car la guerre avec l’Awadh semble inévitable.

Type: 

Enfants d'Icare (Les)

Le « cas » Clarke

Type: 

Pages

S'abonner à RSS - MANCHU