DURASTANTI Pierre-Paul

Voltigeurs de Gy (Les)

Il s’agit d’un recueil de plusieurs nouvelles plus ou moins récentes. Certaines, en particulier la nouvelle éponyme, se placent dans l’univers principal des œuvres de l’auteur, celui des découvertes et études ethnologiques et sociologiques des différentes espèces humanoïdes de l’Ekumen, d’autres dans une Terre présente, future ou uchronique. Toutes sont des études sur des mondes possibles, des reflets étranges du monde réel. Et toutes reposent la question de base de la SF : « Et si... ? ».  

Type: 

Nouvelles de Jack Vance T1

Inutile de présenter Jack Vance. Remercions donc le Bélial pour cette édition presque intégrale de ses nouvelles de science-fiction (il manquera celles qui font partie de cycles comme La Terre mourante) qui va, dans la version poche chez J’ai Lu, prendre quatre volumes épais.  

Type: 

Au carrefour des étoiles

C’est un roman classique, un des chefs-d’œuvre de Simak, qu’il est toujours utile de rappeler, et qui n’a pas vraiment perdu tout son intérêt. Même si d’autres urgences que le risque de guerre finale ont quelque peu supplanté la crainte de la guerre nucléaire qui est l’un des sujets de ce livre, l’idée d’un « premier » contact avec une civilisation étrangère reste un thème majeur de la SF.  

Un gars et son chien à la fin du monde

Ce récit serait le contenu d’un carnet rédigé par le héros, Griz, un jeune garçon qui vit avec ses parents sur une île des Hébrides. Il raconte son histoire en s’adressant à une photo d’avant la Catastrophe, la Castration. Car, pour une raison qui sera peut-être expliquée vers la fin, l’humanité s’est retrouvée stérile à part quelques rares individus.

Type: 

Waldo

Bien que simple novella sur, comme souvent chez Heinlein, le passage à l’âge adulte d’un adolescent, ce texte est un roman culte depuis sa parution en 1942. Et sa traduction était réclamée depuis plusieurs décennies par les amateurs de Robert Heinlein. D’abord parce que le nom de Waldo est devenu un nom commun, comme l’imaginait déjà l’auteur qui expliquait comment les télémanipulateurs inventés et construits par le héros avaient pris son nom.

Type: 

Danses aériennes

C'est un recueil de nouvelles situées dans des avenirs plus ou moins probables, où interviennent inventions et innovations scientifiques, découvertes d'autres mondes, progrès ou catastrophes variées. Mais l'objet en est, toujours, d'insister sur la psychologie et les réactions des principaux personnages face à des situations souvent impossibles dans la réalité présente. Voire de chercher comment les humains confrontés à de telles situations pourraient différer des humains actuels.

Type: 

Chanur

Chanur, c’est une série de trois romans, le second s’étalant sur trois épisodes-volumes séparés. Et cette intégrale sépare donc la seconde et la troisième partie de cette Épopée de Chanur. C’est son premier défaut, qui disparaît si on achète les deux volumes ensemble.  

Type: 

Empereur de l'espace (L')

Voici la première aventure écrite en 1940 du cycle Capitaine Futur de Edmond Hamilton. C’est les éditions du Bélial qui nous font découvrir (ou redécouvrir pour ceux qui l’ont lu en anglais), les aventures du capitaine Futur. Un deuxième tome est sorti en même temps que L’empereur de l’espace, c’est A la rescousse. Pour ceux qui l’ignorent, le Capitaine Futur a été adapté en dessin animé en 1979 sous le nom de Capitaine Flam.  

Type: 

Ménagerie de papier (La)

Je n’avais pas encore lu d’œuvres de Ken Liu, à part Mono no Aware. Quand les 42 m’ont envoyé ce livre, je me suis rué dessus, et je dois dire que je n’avais pas ressenti un tel choc depuis Les seigneurs de l’Instrumentalité.  

Type: 

Wild Cards

Les univers partagés, dont la plupart sont nés dans les années 80 du siècle dernier et dont certains survivent, sont une particularité de la littérature SF américaine, car je ne vois pas d’exemples dans d’autres littératures. C’est autre chose que les franchises, autre chose que les simples reprises ou partages d’idées. Et la plupart de ces univers partagés sont inconnus du public français : aucune traduction de Theives’ world, le plus ancien d’entre eux ; un seul volume traduit, les nouvelles de Megan Lindholm, pour Liavek. Un seul, le roman de Carolyn J.

Pages

S'abonner à RSS - DURASTANTI Pierre-Paul