Littérature de l’Imaginaire

Titre Datetrier par ordre croissant uid de l'auteur
Planète du Père Noël (La)

Evan est à l’âge délicat où on ne sait plus si on doit encore croire au Père Noël ou accepter une autre vérité. Sur Ascension 3, planète où Evan est né, la tradition de Noël est très respectée malgré que le climat soit tropical, que les sapins ne poussent pas là-bas et que les cadeaux soient limités à un par enfant, approvisionnement lointain oblige. Lorsque, passionné de botanique comme son père ingénieur agronome, Evan trouve une bogue d’où sort un homoncule, sa vie bascule.

CARTA Paul
02/07/2008 17
Labyrinthe du temps (Le)

Vassili Evangelisto est un archimandrite qui décide de partir évangéliser les populations d’Arabie. Hélas, son navire est pris dans une terrible tempête et coule. Vassili échoue sur une île apparemment déserte mais il découvre bientôt un village accroché à la montagne. Quelle n’est pas sa stupeur lorsqu’il apprend de la bouche du gouverneur que sa venue était annoncée depuis des siècles. Le religieux n’est pourtant pas au bout de ses surprises, car Labyrinthe se révèle une île impossible à quitter.

FERMINE Maxence
30/06/2008 5
Jeu cruel (Un)

La souffrance. Il est rare qu’elle soit ainsi au centre d’un roman de SF... C’est celle d’abord de Miner Buris. Il a été enlevé par des extra-terrestres qui ont modifié la plupart de ses organes dans un but aussi sadique qu’incompréhensible. Miner est désormais un monstre dont les organes lui occassionnent souffrance et désagréments. Mais sa souffrance est avant tout sociale et psychologique, lui que personne ne veut plus voir, lui-même y compris.

SILVERBERG Robert
30/06/2008 18
Morte Saison

Cette réédition du premier ouvrage de Jack Ketchum (alias Dallas Mayr), originellement paru aux Etats-Unis en 1980, permet à l’auteur-phare du mouvement « splatterpunk » de réviser un texte qui avait dû subir, à l’époque, les foudres de la censure de son éditeur. De menus changements ponctuent ainsi les pages de ce roman, lui redonnant toute sa violence première. Une fin différente vient pour sa part radicalement modifier l’atmosphère sur laquelle se clôt le livre, qui acquiert du coup une touche bien plus sombre, bien plus désespérée…

KETCHUM Jack
28/06/2008 2
Codex Atlanticus T17

Dix-septième anthologie fantastique du Codex Atlanticus, elle présente onze textes d’inégale valeur, certes, mais démarre en force avec un texte de deux pages de Jean-Jacques Nuel L’épitaphe, magnifiquement concis.

28/06/2008 4
Bannis et les Proscrits T2 et T3 (Les)

J’attendais avec impatience mon tour de lecture en bibliothèque pour dévorer ce deuxième tome, mais la liste d’attente était fort longue. C’est dire le succès de la série. Petit miracle, elle réunit dans une même passion les plus jeunes et les autres.

CLEMENS James
26/06/2008 6
Sortie de route

M. Théodore est un homme déjà mûr qui traverse la vie sans la regarder. Célibataire endurci, il suit quotidiennement le même programme, selon un ordre établi inébranlable. Guichetier dans un bureau de poste, son existence sans relief le satisfait pleinement. Un jour, un vieil homme dérange ces certitudes et M. Théodore doit alors affronter une série d’étranges événements insignifiants.

SALVI Nathalie
24/06/2008 5
Ensorcellement

  Dag est un vieux Marcheur du Lac qui a traîné sa longue carcasse dans toutes les régions connues du Lac. Suite à une terrible bataille dont il ne parle jamais, Dag a perdu sa femme et sa main gauche. Il n’en est pas moins demeuré un redoutable adversaire grâce à une ingénieuse prothèse. Ses ennemis, ce sont les spectres, ces monstres qui naissent et grandissent en se nourrissant de l’essence qui anime les hommes, les animaux et les plantes. Alors qu’il patrouille, Dag sauve la jeune Faon des griffes d’un de ces monstres.

BUJOLD Mc Master Lois
22/06/2008 5
Dreamworld

Les nouvelles de ce recueil sont des contes fantastiques souvent des variantes agréablement travaillées d’idées classiques ; la première nouvelle du recueil, à mon avis la plus poétique et agréable, m’a fait repenser à la Reine des neiges, d’Andersen, et en même temps au K, de Dino Buzzatti. A vous de savoir pourquoi ces références en la lisant. Le thème de l’enfant qui matérialise les cauchemars n’est pas nouveau, mais l’idée est bien traitée. À partir de la troisième, chaque nouvelle est accompagnée d’une référence musicale, une « bande son » qui l’illustre d’une façon efficace.

SIRE Cédric
20/06/2008 18
Moïra (La) et Gallica

C’est ainsi que j’ai reçu ces livres. Avant cette lecture marathon, je ne connaissais pas Henri Loevenbruck. Allez savoir pourquoi ! J’avais pourtant tenu dans mes mains certains de ces romans. Mais savoir qu’on s’engage pour un si long cheminement et avec les délais d’attente entre les parutions, je remettais à plus tard. Là, l’opportunité, c’est cette intégrale proposée par les éditions Bragelonne, c’est irrésistible.

LOEVENBRUCK Henri
20/06/2008 6

Pages