PHILIBERT-CAILLAT Laurent

Qui a peur de la mort ?

L’histoire se déroule dans une Afrique post-apocalyptique où la magie a repris ses droits. Deux peuples frères s’y déchirent selon les prédictions du Grand Livre d’Ani : les Okekes, poursuivis par une malédiction qui les condamne à la servitude, et les Nurus qui dominent les territoires des Sept Rivières. Guidés par le grand sorcier Daib, ces derniers ont entrepris une croisade contre le peuple Okeke. Un véritable génocide, où la magie et le viol sont utilisés comme armes de guerre.

Type: 

Qui a peur de la mort ?

Voici un roman dont la première traduction en français n’a pas eu le succès mérité à cause d’un éditeur dont les publications SF restent trop confidentielles, vu que ce n’est pas son « cœur de cible ».

Type: 

Dark Eden

C'est un thème qui n'est pas tout à fait nouveau, celui des descendants d'un groupe d'humains abandonnés sur une planète lointaine, et de certains qui découvrent comment s'adapter à la planète alors que l'essentiel de la communauté attend toujours que la Terre leur envoie du secours. Bien sûr l'idée permet un grand nombre de variantes.

Type: 

Triste histoire des frères Grossbart (La)

Les jumeaux Grossbart ont un métier difficile, peu ordinaire et surtout totalement interdit. Ils sont pilleurs de tombes. Il faut s’en douter quand on vit avec ce genre de choses, il ne faut pas s’étonner outre mesure de se voir pourchasser par toutes les créatures inimaginables. Villageois y compris qui n’apprécient guère que l’on souille les sépultures de leurs défunts. Il y avait bien longtemps que je n’avais pas lu un roman qui prend à contresens les codes du genre. Des dialogues rugueux, barbares et croustillants à merveille. Un roman comme je les aime.

Type: 

D'obsidienne et de sang, Les chroniques aztèques T1

Eclipse a pris, pour notre plus grand bonheur, l’habitude de nous proposer des OVNI de l’Imaginaire. Après un Nekropolis, roman fantastique étonnant, voici un polar aztèque surprenant et intriguant… La couverture de Larry Rostant est absolument magnifique. Elle met en scène un prêtre aztèque au sommet d’une pyramide, le sang s’étendant devant lui. Les tons gris utilisés sont absolument sublimes. Je suis tombé amoureux de cette couverture et ai voulu découvrir rapidement ce que contenait le roman en me lançant dans la présentation de l’éditeur :

Type: 
S'abonner à RSS - PHILIBERT-CAILLAT Laurent