Ce que savait la nuit

Auteur / Scénariste: 
Traducteur: 

Les touristes affluent en Islande et les glaciers reculent lentement. Le cadavre d’un homme d’affaires disparu depuis trente ans émerge du glacier de Langjökull. Son associé de l’époque est de nouveau arrêté et Konrad, policier à la retraite, doit reprendre bien malgré lui une enquête qui a toujours pesé sur sa conscience, en partie sabotée par la négligence d’un policier toujours en service.

Au moment où il pensait vivre sa douleur dans la solitude – le meurtre de son père n’a jamais été élucidé et sa femme vient de mourir d’un cancer –, Konrad doit reprendre ses recherches, malgré les embûches et la haine. Seul le témoignage d’une femme qui vient lui raconter l’histoire de son frère tué par un chauffard et le supplie de trouver ce qui s’est passé pourrait l’aider à avancer…

 

Ah les glaciers, les geysers, l’esprit islandais.

C’est un enquêteur qu’on a déjà suivi dans la « trilogie des ombres », Konrad, un homme qui n’attend plus grand-chose de la vie depuis le décès de son épouse, évoqué sobrement et en délicatesse dans le récit.

 

Mais un flic à la retraite, ça reste quelque part un homme en quête de réponses, tout le temps et surtout quand, elles concernent une affaire qui l’a spécialement laissé sur sa faim.

 

Pour un cold case, c’est même un « cas congelé », vieux de 30 ans qu’Indridason nous propose de suivre. Petit à petit, il remonte une piste que son écriture nous dévoile, entre des personnages tous un peu à la dérive, à la recherche de réponses, comme la sœur de cet homme laissé pour mort sur un bord de route, un soir de grand froid.

 

Konrad promène sa nostalgie et sa mélancolie dans des paysages à la fois mornes et splendides, d’icebergs en plaines enneigées, dans une réalité sociale décrite avec précision.

 

Indriðason est un peu le Simenon des glaces, avec une vingtaine de livres déjà édités et pour la plupart disponibles en français.

 

Ce que savait la nuit par Arnaldur Indriðason, traduit par Éric Boury , éditions Métalié

Type: