Fils de la poussière (Les)

Illustrateur / Dessinateur: 

Arnaldur Indriðason est né à Reykjavík en 1961. Diplômé en Histoire, il est journaliste et critique de cinéma. Il est l'auteur de plus de 20 romans noirs couronnés de nombreux prix prestigieux, traduits dans 40 langues. Il fait partie la nouvelle génération des auteurs islandais de thrillers, tous autant doués les uns que les autres.

 

Le principal obstacle pour nos yeux, ce sont quelques lettres typiques de l’islandais comme le « ð » qui peuvent « effaroucher » certains lecteurs – tant pis pour eux.

Paru en 1997, c’est seulement en 2018 que les éditions Métailié proposent la toute première enquête de l’inspecteur Erlendur en français. Le frère malade – Daniel – d’un libraire – Pami – se jette depuis le toit de l’hôpital psychiatrique où il réside. Quasi au même moment, un ancien instituteur meurt dans sa maison incendiée, au milieu de la crasse et du papier entassé. Daniel avait été son élève dans une école des quartiers pauvres dans les années 1960.

Erlendur, accompagné de Sigurdur Oli et d'Elinborg, se retrouve sur une affaire qui concerne des mauvais traitements à enfants, de l’argent sale des industries pharmaceutiques et des tests non autorisés sur des enfants pauvres. Mais jusqu’où sont allés ces tests alors que, un à un, les enfants-cobayes meurent tous dans des circonstances troubles, après des années de folie et de comportements extrêmes ?

Ceux qui ont déjà découvert cet auteur sont ravis de trouver l’édition du tout premier ouvrage d’une série qui met en scène un inspecteur un peu bourru et pas très « propre-sur-lui » mais drôlement efficace, Erlendur. De plus, on apprend petit à petit les rudiments d’une culture qui n’est pas tellement connue et c’est bien dépaysant.

Les personnages sont bien cernés et plutôt attachants, surtout la relation de Pami à Daniel, toute en effacement et amour fraternel. L’écriture est rudement efficace, parfois un peu gore mais sans voyeurisme.

Fan de romans qui viennent du froid, du Suédois Henning Mankell au mystérieux Français Mo Malø, de Jonasson, autre Islandais, à l’Estonien Indrek Harlag, je ne peux que vous pousser à prendre une bonne tasse de boisson chaude, un plaid, et foncez dans cette littérature qui n’a rien à envier à des auteurs mieux connus sous nos latitudes.

 

Les fils de la poussière, par Arnaldur Indriðason, éditions Anne-Marie Métailié.

Type: