BRUSSOLO Serge

Crache-Béton

Cette nouvelle apocalypse en miniature concoctée par le très baroque Serge Brussolo, grand spécialiste en la matière, nous entraîne à la découverte d’une station balnéaire coupée du monde : Saint-Hamine. Sise à proximité d’une mer intérieure où se produisaient, lors de spectacles destinés aux estivants, des baleines apprivoisées originaires d’une autre planète, la ville se trouve isolée de tous du jour où les bêtes contractent une étrange maladie qui transforme en pierre l’eau de mer rejetée par leur évent (c’est la raison pour laquelle on les appelle des « crache-béton »).

Type: 

Nuit du Bombardier (La)

Serge Brussolo signe avec « La Nuit du Bombardier » une fantasmagorie en tous points remarquable. On connaît la propension de l’auteur à imaginer des mondes hallucinés, emplis de personnages mus par leurs obsessions plus ou moins maladives. Des univers sous cloche qu’il peuple de chamboulements multiples du tissus de la réalité. Des « expériences en Genèse » menées tambour battant dans le cadre de fictions hautement efficaces. Ces tendances sont ici poussées à l’extrême, sans que cela nuise pour autant à la cohérence de l’ensemble.

Type: 

Bêtes (Les)

Si la grande majorité des romanciers, d’hier ou d’aujourd’hui, officie clairement sous l’influence d’Apolon, privilégiant les forces de l’ordre sur celles du chaos, ce n’est certainement pas le cas de Serge Brussolo. L’ensemble de son œuvre, on ne peut plus boulimique, est placée sous le signe de Dionysos, le Dieu de l’excès et de l’ivresse. Boursouflures, dérèglements, mutations et chaos l’emportent de loin sous sa plume sur toute espèce de contenance, de modération bienséante. La majorité des auteurs écrivent avec leur « moi », voire avec leur « surmoi ».

Type: 

Homme de la banquise (L')

Le premier opus de D.E.S.T.R.O.Y. (acronyme de : Département d’Etude, de Surveillance Tactique et de Recherches Opérationnelles Y), la nouvelle série d’espionnage hi-tech de Serge Brussolo, nous entraîne dans le sillage de Peggy Meetchum, un personnage récurrent dans son oeuvre (« Les enfants du crépuscule », « Baignade accompagnée » et « Iceberg Ltd. »).

Type: 

Fenêtre jaune (La)

Le dernier roman de Serge Brussolo - l’homme qui écrit plus vite que son ombre ! - s’est vu estampillé de la mention « Thriller » par le Livre de Poche, alors qu’il s’agit en vérité d’un pur récit de science-fiction. Si le livre est jalonné de moments haletants, durant lesquels l’action prend le pas sur les concepts développés, il n’en reste pas moins qu’il trouvera plus aisément sa place sur les rayonnages de votre bibliothèque aux côtés des œuvres complètes de Robert Heinlein qu’à proximité de celles de Robert Ludlum.

Type: 

Rempart des naufrageurs

Santal est la planète des vents. Régulièrement, un cratère ouvert sur le centre de la planète aspire l’air de l’atmosphère, créant des tempêtes tourbillonnantes emportant tout sur leur passage, et contre lesquelles les santalites s’organisent comme ils peuvent. Ils prennent du poids, s’ancrent dans le sol, se déplacent dans des animaux très lourds, vivent sous terre, ...

Type: 

Petite fille et le doberman (La)

Nathalie, 6 ans, et son doberman ont fui la maison parentale. Ils arrivent dans la ville d’Almoha où toute la vie tourne autour des terribles tempêtes qui dévastent régulièrement la planète. Les privilégiés peuvent bénéficier de la protection des maisons blindées ; les autres, dont Nathalie, sont condamnés à errer dans les rues en attendant que le vent les emporte. La petite fille trouve refuge dans un musée blindé et commence son exploration de la ville.

Type: 

Naufrage d'une chaise électrique

Ce troisième opus du cycle de la planète des ouragans permet au lecteur de retrouver Nathalie, l’héroïne du premier volume, et Cédric son Doberman en tant que protagonistes et plus comme personnages secondaires comme c’était le cas dans le second livre.

Type: 

Pages

S'abonner à RSS - BRUSSOLO Serge