Littérature de l’Imaginaire

Titretrier par ordre croissant Date uid de l'auteur
Anthologie Utopiales 2017

Cette anthologie, aussi passionnante que ses prédécesseurs, avait pour thème Le temps, thème décliné de façon variée par les textes proposés, certains anciens et republiés à l’occasion, certains écrits en réfléchissant au thème.  

ANTHOLOGIE
07/02/2018 48
Anthologie Utopiales 2013

Pour la quatrième année, Actu SF nous propose l’anthologie des Utopiales, contenant des textes d’un certain nombre d’auteurs invités (dont deux, William Gibson et Jean-Pierre Andrevon, n’ont pas pu venir pour raison de santé). On y trouve des textes plus ou moins anciens, parfois inédits en français, extrêmement variés, et qu’il serait difficile de présenter tous.

ANTHOLOGIE
17/02/2014 18
Anthologie Utopiales 15

Portant sur le thème « Réalités », l’anthologie 2015 autorisait plus ou moins n’importe quelle dérive, puisque Robert Silverberg s’est permis de publier une histoire de monde perdu (texte inédit ? J’ai un doute d’autant plus fort que je ne vois pas où je l’aurais déjà lu en anglais) fortement inspiré par Horizon perdu de James Hilton, « Smithers et les fantômes du Thar ».

ANTHOLOGIE
02/12/2015 48
Anthologie officielle des Utopiales 2009

Chaque Utopiale fait paraître une anthologie de nouvelles, en tant que petit cadeau aux participants. Voici celle de 2009. Avant de parler des textes publiés, il faut absolument citer la préface remarquable d’Ugo Bellegamba. Par la forme d’abord, qui conduit le lecteur. Par le fond ensuite, qui grince et fait hésiter : ce lecteur est-il aussi innocent qu’il le croit ? Sommes-nous innocents, nous, amateurs de SF, par rapport aux événements qui nous entourent ? Bellegamba prend Candide de Voltaire comme guide, à raison. Texte impressionnant, superbement écrit, et à relire intensément.

22/11/2009 4
Anthologie Imaginales 2016 : Fées et automates

Sur ce sujet, cette nouvelle opposition entre deux thèmes apparemment incompatibles, 14 auteurs ont écrit 13 textes assez variés, allant de la poésie pure ou de la féérie classique à la science-fiction, cyberpunk, post-apocalyptique ou même space opera. Mais, à de rares exceptions près, les fées y apparaissent systématiquement comme des victimes innocentes de la méchanceté humaine ou de celle de certains hommes, tandis que la position des automates est plus variée.  

ANTHOLOGIE
03/09/2016 48
Anthologie Destination Mars : interview à plusieurs voix

Quelques auteurs des nouvelles de «  Destination Mars » répondent en chœur (autre critique Destination Mars) Pourquoi Mars vous fascine-t-elle ? Jean-Pierre Andrevon Mars ne me fascine pas spécialement. C’est un souvenir de lectures de gosse, une nostalgie qui peut encore fonctionner, mais seulement pour des écrits. Thierry Di Rollo À cause de sa couleur, ce rouge orangé très intense. Et puis aussi par ses paysages désolés, à perte de vue. Brice Tarvel

ANTHOLOGIE
29/07/2013 14
Anthologie d'histoires effroyables

 

MCSWEENEY’S
22/06/2011 3
Antho-noire pour nuits blanches

… du fantastique au polar… du steampunk à l’humour noir Quinze nouvelles qui vous laisseront toutes un étrange goût de sang dans la bouche !   Un petit mot d’abord sur la couverture qui est du plus bel effet. J’apprécie particulièrement la présence de l’entonnoir qui, il faut le savoir, était le mot imposé à chaque auteur lors de l’élaboration de son texte. Ensuite, il y a la préface de Céline Guillaume, une auteure que j’apprécie énormément.

COLLECTIF, GATEL Gildas
31/12/2013 18
ANSCIAUX Émilie 02

A lire en cliquant

ANSCIAUX Emilie
13/11/2017 116
ANSCIAUX Emilie 01

Bonjour Émilie. Pourrais-tu te présenter à nos lecteurs ? Bonjour Frédéric ! Alors je m’appelle Émilie Ansciaux, j’ai 28 ans et je suis Belge, de Mons plus précisément. Difficile de savoir quoi dire de plus, hormis que je suis auteure officiellement depuis 2013, et que je suis rédactrice scientifique à côté de cela pour une entreprise pharmaceutique. J’ai deux chats, Ola et Kali, j’adore le chocolat (en particulier les BN) et sur le coin de mon lit, j’ai une peluche élan. Voilà, c’est déjà pas mal comme entrée en la matière.   Petite question toute simple : pourquoi l'écriture ?

ANSCIAUX Emilie
21/09/2015 46

Pages