OKORAFOR Nnedi

Fille aux mains magiques (La)

Le conte de Nnedi Okorafor sue la petite fille qui transforme son monde grâce à ses dessins demandait bien sûr l’accompagnement des dessins que Zariel lui a donné. Voilà pourquoi il est indiqué comme co-auteur de ce texte (ou, au moins, de sa version française ?).  

Type: 

Binti 2

Dans ce troisième épisode, suivi d’un entretien avec Christian A Coleman réalisé, semble-t-il, avant la sortie de ce troisième épisode, mais après son écriture, c’est essentiellement le destin de l’héroïne, l’achèvement de sa formation, alors même que sa tentative de réconcilier Méduses et Khoush échoue, que nous raconte Nnedi Okorafor.

Type: 

Binti T1

  Ce volume contient les deux premières novellas d’une trilogie qui raconte l’histoire de Binti. Il s’achève malheureusement, comme cela arrive trop souvent dans les trilogies, par un suspense, alors même que l’essentiel du deuxième épisode était consacré à la recherche par l’héroïne d’un équilibre entre ses différentes aspirations.

Kabu Kabu

Précédemment paru aux éditions de l’Instant, Kabu Kabu est un recueil de nouvelles de Nnedi Okorafor qui, comme ses romans, dont Qui a peur de la mort, appartient à cette nouvelle branche d’afrofuturisme, qui retrouve la saveur de la SF « de l’âge d’or » pour y ajouter les sources que celle-ci avait ignorées, les légendes et mythes africains et, plus généralement, les modes de perception et d’action de certains Africains, les Nigérians dans le cas présent.  

Type: 

Qui a peur de la mort ?

L’histoire se déroule dans une Afrique post-apocalyptique où la magie a repris ses droits. Deux peuples frères s’y déchirent selon les prédictions du Grand Livre d’Ani : les Okekes, poursuivis par une malédiction qui les condamne à la servitude, et les Nurus qui dominent les territoires des Sept Rivières. Guidés par le grand sorcier Daib, ces derniers ont entrepris une croisade contre le peuple Okeke. Un véritable génocide, où la magie et le viol sont utilisés comme armes de guerre.

Type: 

Qui a peur de la mort ?

Voici un roman dont la première traduction en français n’a pas eu le succès mérité à cause d’un éditeur dont les publications SF restent trop confidentielles, vu que ce n’est pas son « cœur de cible ».

Type: 
S'abonner à RSS - OKORAFOR Nnedi