Littérature blanche

Titretrier par ordre décroissant Date uid de l'auteur
Stradivarius de Goebbels (Le)

En 1943, au nom du rapprochement entre l'Allemagne nazie et l'empire du Japon, Joseph Goebbels offre un Stradivarius à Nejiko Suwa, une jeune virtuose japonaise venue étudier à Berlin. Un geste politique en forme de cadeau empoisonné : le violon a d'abord appartenu à un musicien juif assassiné et, hanté par son âme, il refuse de sonner. Sommée de jouer à travers l'Europe au nom de la propagande nazie, Nejiko répète nuit et jour pour s'approprier le Stradivarius, en vain.Après-guerre, Félix Sitterlin est chargé par les autorités de la France libre de retrouver l'instrument confisqué.

LACONO Yoann
25/02/2023 126
Street photos - 52 défis

La photo de rue est une branche de la photographie qui a déjà connu ses lettres de noblesse. Cette pratique est aussi vieille que l’existence de la photographie et ce livre vous propose 52 défis. De la chasse aux fantômes à la machine à voyager dans le temps en passant par les expérimentations avec les ombres et les reflets, vous pourrez vous exercer et relever un défi toutes les semaines. Un guide alternatif, cahier d’exercices ou simplement pour booster votre inspiration, ce livre vous donne des idées, des techniques, des conseils.

DUCKETT Brian Lloyd
10/04/2019 14
Suivant sur la liste T1 (Le)

Ah, quand je reçois un Rageot Thriller, j’ai les yeux qui brillent. Comment ne pas se réjouir alors que chaque tome lu dans cette collection a été une découverte agréable au minimum et passionnante en grande majorité. Manon Fargetton en plus, j’avais bien envie de découvrir sa plume et ce premier tome est plus que satisfaisant !

FARGETTON Manon
03/05/2014 17
Suivie

Suivie par des millions de personnes, poursuivie par une seule.

LLOYD Ellery
04/07/2021 123
Superflus

Qu’est-ce « être superflu » ? Inutile, encombrant ?   Découvrez ici comment on décide de disparaître. Parce qu’on l’a choisi, parce qu’on a si peu de vie sociale que peu de monde va remarquer notre éclipse. Parce que vieillir coûte cher à la sécurité sociale et qu’ainsi, on peut limiter les dégâts.   Comment fait-on pour se rendre invisible, comme le héros, Victor, alors que la vie cherche à toujours vous récupérer, vous réinclure dans un tissu social que vous fuyez ?  

POLIART Hugo
08/10/2015 17
Supplication (La)

Svetlana Alexievitch est écrivain et journaliste biélorusse, dissidente soutenue par le PEN Club et la fondation Soros. Née en 1948, elle reçoit en 2015 le prix Nobel de littérature pour l’ensemble de son œuvre, elle est la première femme de langue russe à recevoir cette distinction.   Des bribes de conversation me reviennent en mémoire…Quelqu’un m’exhorte : -  Vous ne devez pas oublier que ce n’est plus votre mari, l’homme aimé qui se trouve devant vous, mais un objet radioactif avec un fort coefficient de contamination. Vous n’êtes pas suicidaire. Prenez- vous en main !

ALEXIEVITCH Svetlana
29/11/2016 113
Suppliciées du Rhône (Les)

Lyon, 1897.

GATEL Coline
26/05/2020 123
Sur l'alcool

Une anthologie de textes inédits et illustrés sur l'alcool par le plus grand boit-sans-soif de la littérature américaine. Splendeurs et misères d'une âme imbibée d'alcool. Dans ce recueil de prose et de poésie couvrant l'ensemble de sa carrière, Charles Bukowski se sert de la bouteille comme d'une longue vue pour observer au plus près le spleen et l'idéal des déchus de l'Amérique. Sans jamais se départir de son sourire en coin, celui qui s'autoproclamait "le vieux dégueulasse" raconte comment l'alcool lui servait à la fois de muse, de combustible et de gaz hilarant.  

BUKOWSKI Charles
21/12/2020 113
Sur l'amour

Après avoir lu Bring Me Love, petite nouvelle bien barrée illustrée avec brio par Crumb, je récidive avec une autre publication du sulfureux poète Charles Bukowski, Sur l’amour, toujours publiée aux éditions Au Diable Vauvert.

BUKOWSKI Charles
03/04/2022 118
Sur les chats

Poursuivant la publication des poèmes de l’auteur américain, Le Diable Vauvert nous offre cette fois les réflexions de Buck sur les chats. L’animal qu’il appréciait plus que tout, plus que ses semblables même puisqu’il admirait chez eux leur capacité à se détacher de ce qui les entoure, de cette façon d’observer le monde tel qu’il est, de finalement réduire leur vie à l’essentiel, manger, dormir, chasser. Bukowski les considérait non seulement comme une source inépuisable d’inspiration, mais également comme des professeurs en matière d’existence et comme une incroyable source de bien-être.

BUKOWSKI Charles
30/12/2023 118

Pages