Littérature blanche

Titre Datetrier par ordre croissant uid de l'auteur
Chair à canon

Années 80, durant la première guerre d’Afghanistan. Dans les montagnes, une patrouille soviétique isolée fait la rencontre d’un couple de paysans afghans et s’invite à sa table, pour varier l’ordinaire de leur char inconfortable. Le couple peu bavard a-t-il autre chose à cacher que le ventre rebondi de la jeune femme enceinte ? L’alcool aidant, l’ambiance déjà tendue va vite se détraquer jusqu’à un point de non-retour ; et ce qui aurait dû n’être qu’une banale recherche de renseignements auprès de la population locale va se transformer en une traque infernale dans la montagne.

CALVEZ Jean-Michel
03/12/2013 18
Mireille Darc, une femme libre

  Avec cette autobiographie, voilà un bel hommage à une comédienne qui mérite qu’on s’intéresse à sa carrière. J’avais aimé son livre précédent « Tant que battra mon cœur » dans lequel elle parlait des hommes de sa vie et de ses problèmes de santé. Ce nouveau livre fait la part belle à l’image autant qu’au texte. Richard Melloul, un ami de toujours de la comédienne, nous dévoile Mireille Darc à travers plus de 200 photos qui ne sont pas toujours connues des médias. On a droit à une autobiographie à jour ainsi qu’à un bel album photo.

DARC Mireille, MELLOUL Richard
01/12/2013 3
Nobody

Si l’envie vous prend de jouer au chat et à la souris avec un serial killer, dites-vous bien que vous serez toujours la souris. L’avertissement, qui vaut pour tout le monde, ne semble avoir aucune prise sur John Wayne Cleaver. Obsédé par les tueurs en série, celui-ci n’a en effet aucun scrupule à entrer dans le jeu. Il faut dire que John a un atout de taille dans sa manche : des pulsions homicides incontrôlables. Il lui arrive en effet à lui aussi, de temps à autre, de se transformer en monstre assoiffé de sang.

WELLS Dan
29/11/2013 7
Jardin botanique

C’est une chronique en trois temps que nous propose Alain Bertrand à travers « Jardin botanique » édité au Castor Astral. Livre amusant, dans lequel on ne peut s’empêcher de comparer certaines scènes à sa propre vie et de se dire : « Oui, j’ai aussi connu cette situation ». Car des situations rocambolesques, il y en a quelques-unes dans ce livre.

BERTRAND Alain
27/11/2013 3
Moi René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag IIB

Que dire ? Des mots sortent de mon esprit : émouvant, touchant, poignant, consternant, choquant... tant de mots qui peuvent qualifier cette œuvre digne de n’importe quel roman biographique... M’intéressant depuis quelques années à ces années noires que sont la seconde Guerre Mondiale, je me suis tout d’abord dirigée vers les romans (auto)biographiques publiés sur ce sujet.

TARDI Jacques
26/11/2013 18
Fille aux doigts d'or (La)

  Léo est orphelin de mère et vit avec son père. Alors que père et fils étaient fort complices, un « grain de sable », blonde, grande et très jeune, vient gripper leur entente : Marianne. 22 ans, tout pour faire perdre la tête à un homme qui se sent seul.Mais Léo ne va pas se laisser emberlificoter par le ton mielleux de ce « parasite » et décide de s’en débarrasser. Roman court, très contemporain et une histoire qui doit se passer tous les jours dans tous les pays : la tentation d’une très jeune fille dans la vie d’un quadra en plein crise du milieu de la vie.

GUERIF Benjamin, GUERIF Julien
22/11/2013 17
Dans le silence du vent

Joe, jeune Amérindien de 13 ans vivant dans une réserve, découvre que la vie n’est pas aussi rose qu’on ne pourrait le penser. Un jour, sa mère rentre en retard, hébétée : elle a été violée et sombre dans une négation d’elle-même et de l’évènement. Pour aider Geraldine, sa femme, le père de Joe, pourtant juge aux affaires indiennes, tente de faire avancer l’enquête. Mais Joe découvre très vite que s’il veut voir le criminel puni, il devra mener sa propre enquête. Et y perdre sa part d’enfance.

ERDRICH Louise
18/11/2013 17
Mort d'un collabo : 13 mai 1943

Richement documenté, l’auteur raconte dans cet ouvrage comment, dans un département de l’ouest de la France, la collaboration avec l’occupation a débuté. C’est avec une fluidité d’écriture que l’auteur nous expose les faits, l’évolution de la collaboration dans l’histoire de cette région, pour enfin venir au sujet de l’ouvrage : la mort d’un collabo. Car oui, on ne pouvait pas commencer par là, il fallait mettre en place le décor, fouiller dans les archives des journaux et archives nationales. Le tout est accompagné de photos pour fonder les propos tenus.

ANTONOWICZ Gilles
17/11/2013 18
Au revoir là-haut

Un auteur de polar devient Prix Goncourt. Ce n’est pas tous les jours que cela se produit, ça c’est certain. Comment l’auteur de polar très noir avec son célèbre inspecteur Camille Verhoeven peut gagner le prix francophone le plus prestigieux de la littérature ? C’est simple… En écrivant un très bon livre…

LEMAITRE Pierre
04/11/2013 14
50 bonnes raisons de se réincarner en chat

Ah le mythe de la vie pépère d’un animal de compagnie dans nos chaumières. Et voilà qu’on nous énumère avec humour 50 raisons de vouloir vivre cette vie-là. Katherine Quenot a été un chat dans une autre vie ou alors elle plaide ici sa cause pour sa prochaine vie ! C’est très amusant et décalé. Dommage qu’il manque 2 choses : 1. La liste des 50 raisons, comme un index, pour naviguer à l’humeur et non page par page 2. La liste des œuvres qui servent au photomontage.

QUENOT Katherine
03/11/2013 17

Pages