Actualités

Prix Masterton 2014, sélection du 4° trimestre

Pour le quatrième trimestre 2014, le jury du Prix Masterton a retenu : Romans traduits  Kendare Blake : Anna, Fille des cauchemars T1, Hachette Edition (traduit par Victoria Duhamel)  Caitlin R. Kiernan : La fille qui se noie, Panini Books (traduit par Benoît Domis)  Seth Patrick : Treize, Super 8 Edition (traduit par Diniz Galhos)   Nouvelles  Eva Aernout : Sous le lit in Moisson d’épouvante, éditions Dreampress  Anthony Boulanger : Ca sent le sapin in Promenons nous dans les bois, éditions Otherlands  Pierre Brulhet : Darkrün, Éditions La Clef d’argent

Prix Bob Morane 2014, sélection du 4° trimestre

Pour le quatrième trimestre 2014, le jury du Prix Bob Morane a retenu :   Romans francophones Alick : In extremis, Éditions Mythologica Jeanne A. Debats : L'héritière, Testament T1, Actusf Franck Manuel : 029-Marie, Éditions Anacharsis Anne-Sylvie Salzman : Dernières nouvelles d'Oesthrénie, Dystopia   Romans traduits Joe Abercrombie : La mer éclatée, La moitié d'un roi T1, Bragelonne (traduit par Juliette Parichet) M.R. Carey : Celle qui a tous les dons, L'Atalante (traduit par Nathalie Mège) Ramez Naam : Nexus, Presses de la cité (traduit par Jean-Daniel Brèque)

Utopiales 2014

Plus encore que les autres éditions, les Utopiales 2014 ont démarré par un moment très fort. Cette année, le spectacle d'ouverture, mercredi 29 octobre, était {{l'exoconférence d'Alexandre Astier}}, spectacle qui reprend d'un œil assez critique plusieurs éléments scientifiques ou parascientifiques, techniques ou sociétaux : le Big Bang et la création, l'astronomie et l'astrophysique, les extra-terrestres et la quête de contact (OVNI, envoi de messages comme la sonde Pionner), intelligences artificielles et informatique, religion et dogmes, j'en oublie certainement.

Voltaire et Rameau : une rencontre au sommet

Le Temple de la Gloire (Rameau)   Voltaire était-il musicien ? Déjà, en 1736, il faisait dire à son Mondain, qui exaltait le bonheur de vivre de l'époque :          « Il va siffler quelque opéra nouveau,          « Ou, malgré lui, court admirer Rameau. »

SF café du 17 mai 2014

Petite réunion habituelle du fandom néerlandophone à Louvain. Nous étions assez nombreux, une douzaine, un peu toujours les mêmes évidemment, autour de notre star Frank Roger. Pas de Guido Eeckhaut cette fois, mais un fan hollandais descendu tout exprès, et qui a bien mangé son « uitsmijter ». Tout cela est surtout informel, ludique et convivial. On a beaucoup parlé de la WorldCon, qui se tient mi-août à Londres : elle comprendra une belle délégation belge.

Sections: 

Pages

S'abonner à RSS - Actualités