Jigsaw de Michael et Peter Spierig (Sortie 1 novembre 2017)

Ne me demandez pas comment, mais Jigsaw est de retour.

Les uns diront : encore ! Les autres : youpie !

Adepte de la saga, je n’ai pas pu m’empêcher de me rendre au cinéma le plus proche (Bah ouais, faudrait que je sois un peu con pour aller plus loin alors qu’il y a un complexe pas loin de chez moi).

D'abord la bande-annonce. JIGSAW.

Une série de meurtres ressemblant à s’y méprendre à ceux perpétrés par Jigsaw frappe en pleine ville.

Les autopsies pratiquées ne font aucun doute. Il s’agit bien du tueur au tricycle. Seulement, il est mort et enterré. Comment un tel prodige peut se manifester ?

 

Le dernier opus bien qu’efficace rabâchait toujours un peu le même gimmick. Sans omettre la surenchère dans les tueries. Un peu à la manière de Destination finale. Les scénaristes imaginaient des tortures de plus en plus élaborées. L’histoire tournait autour de ces machiavéliques supplices meurtriers. Alors que cela devrait être le contraire. J’en étais venu à me dire que le clone du clone du clone de Jigsaw avait de sacrés bras pour assembler de tels pièges.

Ici, quoi qu’on en dise, la saga paraît reprendre son souffle. L’ombre du premier plane sur cette nouvelle mouture. Perso, tant mieux. Reste à savoir si le public sera au rendez-vous.

Comme toute saga, il y a les fans et les détracteurs.

Certaines fois, les deux parties disent un peu tout et n’importe quoi, s’emportant dans des délires sans fondement.

N’oublions jamais que tous les goûts sont dans la nature et je respecte les deux camps. J’essaie du mieux que je le peux d’être impartial.

Ce Jigsaw est pour moi une bonne monture avec la volonté de relancer la machinerie. D’aucuns diront qu’il n’est pas assez sanglant. Ils veulent des pièges si élaborés que Vil le coyote en personne pâlirait d’envie. Les scènes d’horreur, j’adore. Seulement, il faut une certaine cohérence avec l’histoire. Faire bêtement de la barbaque, c’est comme un film pornographique : l’exagération à tous les étages.

 

Enfin, afin de rendre un petit hommage, je voudrais m’incliner devant cet acteur jouant le rôle du Jigsaw, acteur méconnu avec une carrière qui a commencé tardivement.

Tobin Bell a pourtant une belle carrière avec un rôle dans le film d’Alan Parker Mississippi burning dans lequel il campe un agent du FBI pas très à cheval sur les lois. On a pu le voir aussi dans Les affranchis. Dans le film de Sam Raimi Mort ou vif, il est attaché à une roue de chariot par la belle Sharon Stone. Juste avant d’incarner le tueur au puzzle, il est face à Clint Eastwood dans Dans la ligne de mire. Ensuite, il apparaît régulièrement dans des séries policières.

 

JIGSAW

Sortie cinéma : 1 novembre 2017

Budget : 10 millions de dollars

Recettes : 16 millions de dollars le premier week-end de sortie.

Sections: 
Type: 

Ajouter un commentaire