Blade Runner 2049

Quelques petites nouvelles du film très attendu par les fans du premier opus.

Blade Runner 2049 propose ici deux nouvelles bandes-annonces. L'une est commentée en images par les deux acteurs principaux, le réalisateur et le producteur exécutif.

Ce dernier, le bien nommé Ridley Scott, a mis son bébé dans les mains de Denis Villeneuve. Il va sans dire que Ridley n'a pas dû laisser Denis tranquille un instant.

 

Quant au scénario du film, il est très difficile d'extirper quelque chose de bien concret. Notons que le scénario original de Philip K Dick était déjà bien tortueux.

Ajoutez à cela la vision de Ridley Scott et Hampton Fancher en 1982.

Sur cette dernière mouture, je lis qu'il s'agit d'une suite de Blade Runner.

Et bien moi je dis : pas sûr.

C'est vrai, on voit l'appartement de Deckard bien aménagé alors que lui est plus vieux. Dans le passé, son appart est rongé par l'humidité et toutes les affaires sont sens dessus dessous. Vous allez dire : je suis tordu. Mais ce détail a attisé ma curiosité.

 

Le budget est conséquent pour un film qui n'a presque pas d'acteurs connus.

La somme de 200 millions de dollars a été investie. Les décors en sont pour quelque chose.

 

Edward James Olmos reprend son rôle taciturne et sa tendance à l'origami. Je me souviens parfaitement de lui. Dans la version originale, il créait une licorne de papier. Référence directe au prochain film de Ridley Scott : Legend.

La musique de Vangelis a été reprise et réaménagée à la perfection. Le fait d'entendre quelques notes m'a étreint le cœur.

L'heureux élu est le compositeur Jóhann Jóhannsson (ses parents ne se sont pas trop emmerdés pour son prénom). C'est la troisième fois qu'il collabore avec Denis Villeneuve.

 

Cette deuxième mouture de Blade Runner. Chef-d'œuvre intemporel que l'on peut revoir autant de fois que l'on veut. Je disais donc : le deuxième de la saga sera sur nos écrans le 4 octobre 2017 en 3D IMAX.

Sur ce, je vous laisse cogiter et regarder ou plutôt admirer les bandes-annonces que voici et voilà.

Sections: 

Ajouter un commentaire